AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

"Où vont donc les marins solitaires... leur âme dérive, rejoint le fond des mers... et ne trouve jamais de repos..." Michael BlackRaspberry

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Michael BlackRaspberryavatarprofil +
MessageSujet: "Où vont donc les marins solitaires... leur âme dérive, rejoint le fond des mers... et ne trouve jamais de repos..." Michael BlackRaspberry Dim 11 Déc - 17:27


Si tu veux rentrer à l'Ambroise,
va falloir me dire qui tu es...


Identité

  • Nom : BlackRaspberry
  • Prénom : Michael
  • Âge : 25 ans
  • Origine (s) : Angleterre
  • Orientation sexuelle : Bisexuel à penchants hétéro (ou alors hétéro à penchants bisexuels, on ne sait plus trop...)
  • Métier : Après avoir perdu son âme, il s'est autoproclamé capitaine Crochet sans parvenir à gagner le reste de l'équipage, restant donc au rang de simple matelot à Neverland.
  • Fonction : Voyageur
  • Pouvoir : Composer des symphonie en papier-bulle... ha ha...




Tourne toi un peu, pour voir,
que je sache à quoi tu ressembles...


Physique

Michael est une belle fleur. Enfin, il aurait pu en être une si l'idée saugrenue de mutiler son corps ne lui était pas subitement venu à l'esprit. D'ailleurs, aucun signe extérieur ne peut laisser entrevoir cette folie qu'il cache au fond de lui, excepté son expression parfois déformée par la colère. Jeune homme fort grand, robuste, avec des traits fins mais suffisamment masculins pour qu'on devine qu'il s'agit bien d'un homme, encadrés de longs cheveux café au lait, légèrement ondulés et soulignés de magnifiques yeux d'un bleu myosotis, effilés en amande et effrangés de cils châtains et fins. Ils ont pour habitude de prendre une couleur rouge sang sous l'effet de la colère, de la haine ou d'une autre émotion trop violente pour qu'il puisse la contrôler à sa guise. Un petit bouc châtain vient ajouter de la virilité à ce doux visage que ni la vieillesse ni la fatigue n'a su abîmer. Aucun poil ne s'est jamais logé sur sa peau légèrement dorée... A vrai dire, il est même plutôt attirant. Dommage que le caractère ne suive pas. Son oreille droite est percée et s'est vue passer une grande créole en or. Il porte souvent des chemises à jabots aux manches évasées couvertes d'un long manteau de riche ouvrage, tantôt rouge ou tantôt bleu. Sa main gauche ayant été coupée, il porte une sorte de manche de fer raccroché à des sangles qui se croisent sur son torse et son bras et au bout duquel plusieurs embouts peuvent être vissés, son préféré restant le crochet d'acier. Michael prend soin de lui. Du moins, un soin désintéressé. Sa longue chevelure cache un forêt de nœuds impressionnante qu'il démêle parfois distraitement de la pointe du crochet. Bien peu de gens peuvent se vanter d'avoir pu observer si le reste de son corps était aussi charmant que son visage. Mais on devine sous l'épaisseur de ses vêtements un corps finement ciselé par l'effort et le travail, chose qu'il n'aime pas spécialement montrer. Complexé par le "handicap" qu'il s'est lui-même infligé sous le coup de la folie, il n'aime pas le regard des autres et préfère demeurer caché. Mais sa prothèse savamment étudiée lui rappel tout les jours son état, et prenez garde à ne pas vous retrouver face à ses prunelles d'acier lors de ses éclats de folie!




Et puis parle moi un peu de toi,
pour que je te connaisse mieux...


Psychologie

Le caractère de Michael est assez changeant, autant essayer de définir le temps qu'il fera demain... Il peut se lever un matin de très bonne humeur, être très aimable et gai et se montrer agressif, cynique et impitoyable le lendemain. Oui, Michael est quelqu'un d'assez lunatique avec quelques éclats de folie qui font qu'on ne sait jamais quel est le meilleur moment pour lui parler sans se prendre une balle dans la tête. Il serait bon de préciser qu'il lui arrive tout de même plus souvent d'être cruel qu'aimable, rares sont ceux qui savent attendrir le cœur de pierre de ce jeune pirate audacieux qui ne vit que pour l'aventure, la mer et ses trésors. Non pas qu'il serait contre le fait de partager sa vie avec quelqu'un, mais Michael, fier comme il est, refuse d'avouer qu'il peut éprouver des sentiments et renferme toujours son côté doux et protecteur derrière le masque d'un homme exécrable et débordant d'humour noir. Cela peut-être du à la perte de son âme ou à un mauvais souvenir... En effet, Michael s'est lui-même refusé à aimer qui que ce soit après avoir tué une personne qui lui était chère. Son côté instable en fait une personne dangereuse et c'est en ayant conscience de cela qu'il a préféré inspirer la crainte pour ne pas s'attacher à quelqu'un d'autre. Au fond, Michael est un peut-être un peu lâche.. Lâche. Ce mot, il le hait, il le hante, prenant bien souvent la forme du visage de sa jeune sœur. Est-ce seulement sa faute? Il a voulu vivre. Il a dû faire un sacrifice. Égoïste, il l'est aussi. A vrai dire, Michael n'est pas du tout un exemple à suivre. Mais il n'a jamais rencontré quelqu’un d'aussi changeant que lui jusqu'à aujourd'hui... Son esprit tourmenté est brûlant. Un jour, cela finira par le perdre. Il deviendra complètement fou. Plus qu'il ne l'est actuellement en tout cas. La déchéance sera enfin totale. Et lui, comblé. Mais est-ce vraiment ce qu'il désire? Perdre la tête pour de bon? Peut-être que oui, peut-être que non. Il l'ignore lui-même et vit très bien ainsi. Si on peut appeler ça vivre.

"The unstable are more than merely mad..."




Tu me racontes un peu ta vie,
quand même ?


Histoire

Tout commença par une froide journée d’hiver, lorsque monsieur et madame BlackRaspberry donnèrent naissance à deux adorables jumeaux du nom respectif d’Assado et Michael. Nous étions un vingt-huit décembre lorsque la petite fille et son frère virent le jour. Leur enfance se passe sans vagues dans une vaste demeure située dans la campagne Londonienne et grandissent dans l’amour de leurs parents comme de leurs proches. Etant nés d’une famille aisée, ils passent une enfance comblée de tous les bienfaits de la vie. Mais le bonheur fut malheureusement de courte durée.
Les jumeaux BlackRaspberry ont onze ans lorsqu’ils assistent au meurtre de leurs parents après un cambriolage qui avait mal tourné. Cachés dans un placard, Michael a vu se dérouler toute la scène tandis qu’il cachait les yeux de sa petite sœur. Ils resteront là plusieurs heures avant d’enfin s’aventurer dehors.

Après cela, ils seront adoptés par leur oncle et peu à peu, Assado perd la joie de vivre. La disparition du sourire du visage de sa chère petite sœur brise le cœur de Michael qui sombre en dépression et songe de plus en plus à quitter ce monde.
Son adolescence constitue une longue descente aux enfers. A quinze ans, il commence à boire puis progressivement, découvre le tabac, la drogue, puis, vers la majorité, le sexe, oubliant petit à petit sa sœur, ses soucis et sa vie passée. Un soir, plus ivre que jamais, il a une relation sexuelle avec un beau jeune homme rencontré dans un bar. Après quoi, celui-ci lui indiquera l’adresse de l’Ambroise.
« L’Ambroise », ce nom résonnait dans sa tête comme celui d’un lieu exotique et fabuleux, un monde à part à conquérir, débordant de tous les plaisirs interdits et de mille et un rêves sublimes dont souhaitait jouir un bel homme comme le jeune Michael BlackRaspberry. C’est donc intrigué et attiré, -comme une candide sauterelle dans une toile d’araignée-, par cet endroit fantastique regorgeant de mystère et de luxure que le jeune adulte décide de se rendre dans la Maison Close de l’Ambroise. A force de s’y rendre régulièrement, Michael devient rapidement un habitué de l’établissement et finit par se poser des questions au sujet de certaines choses. Et en particulier sur cette étrange question qu’on lui posait à chaque fois: « Une nuit ou un voyage ? » Jusqu’ici, cela ne l’avait pas perturbé plus que ça, mais plus il y songeait, plus il trouvait cette question curieuse et attirante. Elle sonnait comme une quête magique à ses oreilles, un défi qu’il fallait à tout prix qu’il relève, ce qu’il fit.
Lorsque Michael se réveilla ce matin-là, il ne se sentait plus tout à fait le même. Il grimaça quand les rayons du soleil se firent brûlants sur sa peau, il s’aperçut alors qu’il était sur une plage. Il se releva brusquement et scruta l’horizon. L’information mis un certain temps avant d’atteindre son cerveau, le fait était qu’il était persuadé s’être rendu à l’Ambroise la veille et que maintenant il était sur une île tropicale au milieu de l’océan. Pendant un moment, il crut que tout ce qui lui arrivait n’était qu’un rêve. Il se pinça à plusieurs reprises, une fois, deux fois, au bras, au cou, aux joues, aux… mais passons outre ce détail… Cela ne faisait plus aucun doute, il venait de voyager dans une dimension parallèle. Michael se mis à courir les bras levés en criant quand il heurta un homme de deux têtes de plus que lui et qui faisait sans doute le double de son poids en muscles. Il l’attrapa par le col et le jeta dans une file de plusieurs hommes qui avançaient lentement sur un ponton. Avant même d’avoir compris ce qui lui arrivait, il se retrouva embarqué sur un bateau comme moussaillon. Vraisemblablement, le tas de muscle, -alias « l’armoire à glace »-, s’était trompé sur son compte et l’avais pris pour un jeune mousse sorti des rangs pour embarquer sur la frégate.
Le voilà, illégitimement en train de cirer le parquet du pont d’un navire dont il ignorait jusqu’au nom. Au bout de quelques jours passés à récurer, gratter la crasse jusque dans le fond des fonds, dormir dans la puanteur d’un dortoir dont les membres ronflaient comme des mufles et dont l’hygiène était franchement compromise, Michael apprit, par on ne sait quelles voix rocailleuses, que ce galion sur lequel il se trouvait était la propriété d’un certain Henry Waldershlagsenvlaguen…..… Après avoir mieux écouté, Michael se rendit compte qu’il s’agissait d’un certain Gilbert… Non, toujours pas… Un jour où Michael était mentalement disponible et à l’écoute, il comprit qu’il s’agissait d’un Peter, ce qui le frappa. Tiens donc, Peter, un nom tout à fait commun pour un enfant pas si commun dont les aventures peuplaient les livres berceaux de son enfance. Avant que tout ne soit que ténèbres et sang… Bref, passons… Ce Peter, qui était-il donc ? Il était sûr d’avoir déjà entendu ce nom quelque part, mis à part dans les livres de conte, mais où ? Il décida donc de s’incruster discrètement dans la conversation pour en apprendre plus dont il ne retint que quelques mots. Apparemment, le navire appartenait autrefois à un homme du nom de James Hook dont le simple nom aurait suffi à provoquer un ouragan tant il était tyrannique, à ce qu’il avait compris… Il était parti avec sa bien-aimée, provoquant la colère du nouveau propriétaire du bateau qui ne s’en était jamais remis, à ce qu’il avait compris… Et pour on ne sait quelle obscure raison, quelque chose se détraqua dans l’esprit déjà endommagé de Michael. Depuis le début, on l’avait laissé pour compte, réduit au rang de larbin sans raison apparente, usé, abusé, épuisé et voilà que désormais il délirait à cause de ses mauvais traitements. Le soleil l’avait peut-être frappé trop fort sur la tête, le fait était qu’il venait d’éclater d’un rire dément qui fit se taire la moitié de l’équipage. Ses yeux bleus étaient écarquillés et il avait la tête levée vers le ciel, criant des paroles dénuées de tout sens. « J’ai enfin trouvé un moyen d’obtenir le respect qui me revient de droit ! » Oui, le mélange de tous les facteurs qui avaient conduit Michael à sa déchéance le persuadèrent d’une chose : il fallait qu’il devienne capitaine de ce navire par n’importe quel moyen. « Vous verrez, vous verrez ! Vous serez un jour tous à mes pieds ! » Et il repartit de nouveau dans une crise de rire qui fut interrompu par un jet d’eau qui le refroidit et aurait peut-être pu lui remettre les idées en place dans un autre contexte… Or, comme il se trouvait que le jeune homme était complètement déboussolé et loin de chez lui, ça n’arrangea pas son cas. Tout le monde retrouva son poste et on laissa Michael à son délire mégalomaniaque, seul au milieu du pont. Persuadé qu’il était le nouveau capitaine Hook, Michael voulu lui ressembler en tout point et pour cela, il lui fallait perdre une main. Une main, oui, mais laquelle et comment ? Oh, après tout, ça n’avait pas vraiment d’importance, seul le résultat comptait et le jeune homme jubilait déjà à l’idée d’obtenir tout le respect auquel il n’avait jamais pu accéder étant plus jeune. Et pourtant, Dieu sait combien il aurait aimé être une personne crainte, respectée et sûre d’elle-même. C’est pour ça que les choses devaient changer, cette dimension étrange était le meilleur endroit pour tester son pouvoir de persuasion.
La lame allait et venait contre la peau jusqu’à s’enfoncer profondément dans la chair et rompre les os. Une chance pour lui, un des membres de l’équipage le trouva dans un état de transe, la main tranchée et l’aida à stopper l’hémorragie, sans quoi il serait sans doute mort et aurait été servi en pâtée aux requins. « Pourquoi est-ce que tu as fait ça… ?! » Le marin qui l’avait sauvé se prénommait Joshua. Ils entretinrent ensemble, durant quelques temps, une pseudo-amitié basée sur un soutien psychologique mutuel et une répartition des tâches à effectuer sur le bateau, histoire d’alléger le travail. Ils fabriquèrent tous les deux une sorte de prothèse faite de débris de tonneau et d’autres matériaux usagés afin de remplacer la main tranchée de Michael… Ce dernier vissa au bout de celle-ci un harpon dont la pointe était recourbée. Pour un capitaine Crochet en devenir, ça ne payait pas de mine, mais ça tiendrait la route au moins jusqu’à ce qu’il retourne au port pour améliorer ce petit détail.  
Mais l'envie était beaucoup trop forte pour attendre un jour de plus, il fallait qu'il s'essaye à son rôle de capitaine... Il s'élança sur le pont, l'allure fière et sombre et s'écria de sa voix grave et sinistre: "Ecoutez-moi tous ! Dorénavant et à jamais, je vous conseille de vous montrer obéissant et respectueux, sans quoi vous passerez par la planche !!" Un long silence s'en suivit, puis un éclat de rire général. Un des hommes sur le navire s'approcha de lui, l'agrippant par l'épaule. "Hey, gamin, ça va, tu es sûr ? J'en connais un qui a tapé dans les réserves de rhum !" Il eut un rire gras et d'autres répliquaient "C'est pas du rhum qu'il a bu, c'est de l'eau salée ! C'est mauvais, petit, tu sais ?" Michael se dégagea, criant qu'il n'avait pas à parler comme ça à son capitaine, mais il n'y avait rien à faire, aucun ne le prendrait au sérieux... Les yeux rouges de rage, il s'en retourna vers sa cabine où se tenait Joshua et le souleva par le col. "Qu'est-ce que tu as fait ?! A cause de toi, tout le monde se moque de moi, maintenant !" Aveuglé par sa haine insensée, il lui planta son crochet dans le ventre.
Les yeux de Joshua s'écarquillèrent, sa voix se bloqua au fond de sa gorge, bientôt ses muscles le lâchèrent, le laissant tomber contre Michael, le regard noyé par la mort, puis il s'effondra au sol. Michael recula d'un pas, ses yeux redevenus bleus, il sembla pâlir à la vue du sang sur ses doigts et sur cette lame distordue. Il déglutit bruyamment, la voix tremblante. "Joshua... C'est moi qui... t'ai fais ça...?" Il n'obtint pas de réponse.
Le sang de Joshua se répandait à ses pieds en une épaisse mare rougeâtre. Il prit le corps entre ses bras qui avait perdu de sa chaleur et le drapa dans un lambeau de voile. La nuit tombée, il jeta ce petit corps raide à la mer, le coeur serré. Suite à cette mésaventure, le capitaine solitaire ne semblait plus tout à fait le même et il erre désormais sans but entre Neverland et la Terre, privé de son âme, à se demander s'il valait mieux inspirer la terreur et perdre tout ce qui lui était cher ou vivre une vie paisiblement ennuyeuse à ruminer les vieux souvenirs...
Michael découvrit également d'autres mondes. Nightmare Land et sa forêt biscornue sur laquelle régnait une sorcière sans merci. Wonderland et ses couleurs éclatantes à rendre le plus fou des fous encore plus fou! Atlantis, si semblable à son monde de prédilection mais bien trop ordonné à son goût. Finissant par Heaven et Les Enfers, deux monde aussi complémentaires que le soleil et la lune, tout comme l'étaient leurs maîtres respectifs. Mais aucun autre ne put prendre la place de Neverland dans son cœur brisé et rapiécé. Monde dévasté, brulé, et ça par la seule force d'un enfant qui a eu la mauvaise idée de vouloir grandir trop vite, comme lui. Mais il aurait sa peau, il ferait ce que le Capitaine Hook n'avait jamais achevé. Il tuerait ce gamin, et gagnerait ainsi le respect tant escompté de l'équipage. Oui! Enfin... Pour le moment, à l'Ambroise comme ailleurs, il préférait observer de loin. Et parfois, l'envie lui prenait de retourner auprès de sa sœur, de s'excuser, de retourner vivre à ses côtés. Mais il était trop tard. Inconsciemment, il le savait. Il avait certainement bien grandi depuis tout ce temps, comme lui. Et elle devait lui en vouloir. Et... Il n'était même plus un homme. Non, il était une carcasse vide. Il n'avait même plus d'âme. Mais il la récupérerait. C'était bien le môme qui l'avait non? Il la lui reprendrait quand son heure serait venue. On ne se moque pas aussi impunément de Michael BlackRaspberry sans en payer le prix fort! Ainsi va actuellement la vie du jeune homme. Entre haine et passion d'une nuit, colère et caprices d'enfants. Tant que Neverland existera, il vivra, il vivra pour prendre la place de celui qu'il admire et qui a préféré fuir, lui laissant sa place...

"Au pays des borgnes, les aveugles sont rois. Au pays des malades mentaux, ce sont les fous.."





Allez laisse tomber les masques,
dans la vraie vie, tu es qui ?.


Hors RP

  • Vrai nom ou pseudo : Creamy Rainbow
  • Age : 16 ans (17 ans le 30 décembre)
  • Auteur de l'avatar (dis quel est l'artiste de ton avatar) : Aucune idée. ^.^"
  • Comment tu as découvert ce forum ? Grâce à quelqu'un que j'aime beaucoup~ ♪
  • Et tu en penses quoi dis ? Je le trouve très original, moi~ :3
  • Un commentaire ? Les chèvres au pouvoir !! >8D-
  • Code : Validé by Lilice ♥


Dernière édition par Michael BlackRaspberry le Lun 12 Déc - 21:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://creamyrainbow.deviantart.com/gallery/
Liliaceaeavatarprofil +
MessageSujet: Re: "Où vont donc les marins solitaires... leur âme dérive, rejoint le fond des mers... et ne trouve jamais de repos..." Michael BlackRaspberry Dim 11 Déc - 19:06

NEVERRRRRRRRLAND§§§ NEXT GENERATION§§§ NEVERRRRRRRLAND§§§

Ahem, bienvenue Flynn /SBAM/ Michael!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael BlackRaspberryavatarprofil +
MessageSujet: Re: "Où vont donc les marins solitaires... leur âme dérive, rejoint le fond des mers... et ne trouve jamais de repos..." Michael BlackRaspberry Dim 11 Déc - 19:51

Merci, merci beaucoup ! :'D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://creamyrainbow.deviantart.com/gallery/
Peter Panavatarprofil +
MessageSujet: Re: "Où vont donc les marins solitaires... leur âme dérive, rejoint le fond des mers... et ne trouve jamais de repos..." Michael BlackRaspberry Dim 11 Déc - 20:51

Oh bon sang!!! BIENVENUE!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annie Duboiseavatarprofil +
MessageSujet: Re: "Où vont donc les marins solitaires... leur âme dérive, rejoint le fond des mers... et ne trouve jamais de repos..." Michael BlackRaspberry Lun 12 Déc - 9:58

Bonjour Michael ^o^.

Tout d’abord, je tiens à te souhaiter la bienvenue. J’espère que tu te plairas dans notre humble demeure ^o^. Passons à la correction maintenant. Il y a quelques petites choses que j’aimerai éclaircir avant de te valider.


Première, tu dis être un voyageur, mais ton personnage semble resté à Neverland. Généralement, les voyageurs, comme le nom du groupe l’indique, voyage dans plusieurs mondes. Or, ton personnage ne semble pas faire le tour de plusieurs mondes. Donc, vu le contexte, je pense que ton personnage serait plus un habitant de Neverland qu’un voyageur.
Deuxièmement, ton pouvoir… est-ce vraiment ton pouvoir ? Parce que je ne vois pas vraiment ce que ça pourrait lui être utile. Ou il faudrait peut-être un peu développer.


Maintenant, passons au vif du sujet. J’aime beaucoup ta façon d’écrire : claire, concise et synthétique. Le physique de ton personnage me fait penser étrangement à James Crochet en plus jeune 8D. Raison de plus pour que ton personnage soit un habitant et pas un voyageur.


Bon, pour le côté du caractère, ça me fait vraiment penser à Hook. Et j’aimerai bien que tu développes un peu plus ce caractère, ce côté lunatique. Que tu trouves des caractéristiques uniques à ton personnage pour que les autres puissent ne pas le distinguer avec un autre personnage, en l’occurrence James Hook qui est un PP.


J’aime beaucoup ton histoire. Mais voilà (oui, il m’arrive parfois d’être têtue et très chieuse 8D), je pense, encore une fois, que ton personnage serait mieux en habitant de Neverland. Il n’a pas perdu son âme. En tout cas, je ne vois pas ce passage de ton histoire, alors que ça doit être quelque chose de capital. A la fin, tu en fais une petite supposition. Or, le passage de l’âme vers un maître est bien plus dangereux et nécessite quand même un RP ou bien une grande explication.
Sinon, je n’ai pas entraperçu le garçon que tu avais décri dans le caractère dans ton histoire. Dans ton histoire, je l’ai trouvé plus doux et plus… enfant ? Je n’ai pas trouvé son côté lunatique prononcé et sa cruauté.



Bref, voilà ce que j’avais à dire. J’espère que les corrections à faire ne te découragent pas trop parce que je peux me montrer mais ce n’est pas pour ça que je n’aime pas ton personnage. Je l’aime beaucoup au contraire ! Et ton avatar il pète !

Bref, préviens moi quand tu as fini et surtout ne stress pas, prend ton temps ! ^o^.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael BlackRaspberryavatarprofil +
MessageSujet: Re: "Où vont donc les marins solitaires... leur âme dérive, rejoint le fond des mers... et ne trouve jamais de repos..." Michael BlackRaspberry Lun 12 Déc - 19:22

Voilà, humble demoiselle, j'ose espérer que les modifications apportées vous conviendront~ ♥ :'D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://creamyrainbow.deviantart.com/gallery/
Annie Duboiseavatarprofil +
MessageSujet: Re: "Où vont donc les marins solitaires... leur âme dérive, rejoint le fond des mers... et ne trouve jamais de repos..." Michael BlackRaspberry Ven 30 Déc - 14:24

JOYEUX ANNIVERSAIRE !!!

Je te souhaite la bienvenue à Ambroise et je t'annonce que tu es validée après un temps long où je n'ai pas eu le courage de recorriger ta fiche >_<. Je suis vraiment, sincérement navrée ! Mais maintenant tu es validé \ô/. Tu peux dès à présent ouvrir un topic pour demander un Rp, faire ton carnet de relation et ton journal intime et puis t'amuser chose capitale ici !

PS : Fait attention quand tu feras des Rps à la vraisemblance et à aux incohérences du contexte d'Ambroise.

Je t'ajoute ton rang et ta couleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsoriséprofil +
MessageSujet: Re: "Où vont donc les marins solitaires... leur âme dérive, rejoint le fond des mers... et ne trouve jamais de repos..." Michael BlackRaspberry

Revenir en haut Aller en bas

"Où vont donc les marins solitaires... leur âme dérive, rejoint le fond des mers... et ne trouve jamais de repos..." Michael BlackRaspberry

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

+
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les portes s'ouvrent :: Viens te présenter aux autres :: Fiches validées-
Sauter vers:
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com