AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Joyeux bric à brac

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Silver SilentCryavatarprofil +
MessageSujet: Joyeux bric à brac Mer 24 Aoû - 18:10

A la demande de la petite Annie et de ce cher Peter, je vous fais partager mes horreurs. (Tiens ben je partagerais pt'être le topic avec ma chère partenaire quand elle se sera décidée à venir puisqu'on fait presque tout ensemble généralement...)

Noir c'est nooooir, il n'y a plus d'espooooir... *se protège avec un parapluie*


Spoiler:
 

Ca c'est parce que j'écoutais Hello de Evanescence (maniaco-depressif bonjooour...) Et j'ai eu une illumination.

Spoiler:
 

Et ça.... C'est pour Peter. *se cache dans une grotte isolée du reste du monde*

Spoiler:
 


Merci d'avoir regardé~♠

________________
Si je regarde en arrière, qu'obtiendrais-je de mon passé ?
Que m'apprendront ces réminiscences, ces souvenirs troublés ?
Sur la route de l'aurore, je marche sans m'arrêter.
Vers la lumière de mon avenir et de ma vérité.
La chaîne de mes souvenirs jamais ne se brisera.
Je garderai chacun de ces liens au plus profond de moi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peter Panavatarprofil +
MessageSujet: Re: Joyeux bric à brac Mer 24 Aoû - 18:15

*explosé de rire*

J'aime bien le fait que j'étincele. C'est la partie la mieux. Cullen n'a qu'à bien se tenir Cool .

C'est excellent Silver. On pourra tirer quelque chose de toi ^^.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annie Duboiseavatarprofil +
MessageSujet: Re: Joyeux bric à brac Mer 24 Aoû - 18:19

J'aime beaucoup ce que tu fais Silver vraiment. En plus c'est sur photoshop donc franchement c'est merveilleux !

Continue comme ça, parce que c'est sur que tu vas progresser *___*.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
InvitéInvitéavatarprofil +
MessageSujet: Re: Joyeux bric à brac Mer 24 Aoû - 18:44

HAHA 8D Vive Peter la carotte moi j'dis O/

J'aime beaucoup tes deux autres dessins, ils sont wonderful et awesome *______*
J'aime beaucoup ton style : D Je veux en voir d'autres *___* Je suis éblouie, en plus tu fais ça par photoshop ? Respect 8D *s'incline*
Revenir en haut Aller en bas
Liliaceaeavatarprofil +
MessageSujet: Re: Joyeux bric à brac Sam 27 Aoû - 11:42

Peter Carotte, Silver tu es énooooorme!

J'adore le deuxième!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silver SilentCryavatarprofil +
MessageSujet: Re: Joyeux bric à brac Lun 29 Aoû - 20:27

Muh... Je suis vraiment touchée par vos encouragements (et gênée aussi =///=")C'est très gentil à vous. Je suis navrée pour la carotte, c'est tellement tentant la transposition en légume...J'ai encore passé ma journée à toshoper alors voilà, voilà...

Les jumeaux Assado et Michael (hein mon Michou?)Un peu moche parce que le passage sur photofiltre ne lui a pas très bien réussit....


Spoiler:
 



Un truc fait depuis un petit moment que j'ai appelé "Le Conteur".

Spoiler:
 


Et celui-ci, fais main puis colorié sur toshop, comme celui des jumeaux. Je m'excuse d'avance pour les éventuels changement de couleur des personnages. Je vois pas les images sur Internet Explorer à cause d'un bug alors j'ai fait de mémoire... Parce que cette foutue réplique me trottait dans la tête depuis mon inscription. >_< (Mister.D est foutrement laid et Meadow est pas franchement ressemblant... Et je sais pas trop si Mélusine est comme ça... Puis ils sont tous un peu... Pâles... Désolée.)

Spoiler:
 

________________
Si je regarde en arrière, qu'obtiendrais-je de mon passé ?
Que m'apprendront ces réminiscences, ces souvenirs troublés ?
Sur la route de l'aurore, je marche sans m'arrêter.
Vers la lumière de mon avenir et de ma vérité.
La chaîne de mes souvenirs jamais ne se brisera.
Je garderai chacun de ces liens au plus profond de moi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liliaceaeavatarprofil +
MessageSujet: Re: Joyeux bric à brac Lun 29 Aoû - 20:36

Génial le groupe de maîtres! *_*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annie Duboiseavatarprofil +
MessageSujet: Re: Joyeux bric à brac Ven 2 Sep - 17:51

J'adore le groupe des maîtres ! Nan franchement c'est énorme ! Je suis admirative ! *__* .
Encore \ô/. Et tous les maîtres sont ressemblants ! *__*.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marsavatarprofil +
MessageSujet: Re: Joyeux bric à brac Dim 4 Sep - 17:37

Génial les maîtres ! (Oui c'est pas innovant sur Lili mais sérieusement je KIFFE ! Ou alors je surkiffe, au choix Razz)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilana Coghanavatarprofil +
MessageSujet: Re: Joyeux bric à brac Lun 5 Sep - 14:56

Magnifique le groupe des maitres *.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silver SilentCryavatarprofil +
MessageSujet: Re: Joyeux bric à brac Lun 21 Nov - 13:20

Merci à vous 4 pour vos compliments (qui sont pas vraiment mérités parce que y'a moins de mérite à tout faire sur toshop XD) Je viens réanimer mon pt'i topic qui mourrait gentillement depuis que mon ordi a planté et que je n'ai plus photoshop X) D'ailleurs je n'ai toujours pas photoshop, donc tous les dessins qui vont suivre sont fait à la main et photographiés puisque je n'ai pas de scanner =w= Dooonc j'ai fouillé dans ma pochette pour trouver deux trois trucs X) Attention je pense que la taille des images est assez grandes même si je les ai recadré '_'

Des petits croquis de Silver qui pourrissaient dans un coin mais que je m'étais bien amusée à faire si je me souviens bien même si il a une tête assez bizarre sur la deuxième image =w=

Spoiler:
 

Mmmh, je sais pas si je devrais le montrer mais j'avais fais ça à la fin d'un DS parce que je m'ennuyais (et parce que dessiner les personnages des autres m'aident à mieux les cerner, faut pas chercher hein =w=) Présence de vague nudité, enfin on vois rien mais il existe des gens très très très sensibles XD (Attendez, on est pas dans une maison close? =x=) J'aime surtout celui sur la droite, j'ai du mal à faire ce genre de pauses d'habitude °x°

Spoiler:
 

Un dessin préparatoire pour mon costume à Paris Manga. Attention grossièretés D8 Flemme de le colorier, j'ai pas le bon rose et noircir les cheveux de Silver c'est un calvaire...

Spoiler:
 

Celui là j'en suis fière 8D (pour une fois *sbim*) Il m'a pris quelques heures, encrage compris (que j'ai dû finir en cours...) Je voulais faire une petite vue rapide d'un webcomic que j'ai l'intention de commencer un de ces jours. En aurais-je la motivation? Aucune idée...

Spoiler:
 


Et enfin, le bonus, regardez bien ce dessin au combien mal colorié, vous ne les reverrez plus jamais comme ça XD Michael et sa sœur jumelle, Assado. (ils ne se ressemblent pas du tout, je sais...)

Spoiler:
 

________________
Si je regarde en arrière, qu'obtiendrais-je de mon passé ?
Que m'apprendront ces réminiscences, ces souvenirs troublés ?
Sur la route de l'aurore, je marche sans m'arrêter.
Vers la lumière de mon avenir et de ma vérité.
La chaîne de mes souvenirs jamais ne se brisera.
Je garderai chacun de ces liens au plus profond de moi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silver SilentCryavatarprofil +
MessageSujet: Re: Joyeux bric à brac Lun 5 Mar - 18:54

Je me permet un petit double post dans ma galerie (On peut même pas compter sur Michou u_u) Je suis de retour pour vous jouer un mauvais tour pour vous présentez un petit projet sur lequel je travaille depuis quelques semaines, afin de participer à un concours de nouvelles dont j'ai entendu parler via mon lycée =w= Les petites choses à savoir avant de lire:

- J'ai fais deux essais avant d'arriver à cette histoire. Le premier était sur Silver, le second sur le personnage de "Scarlet"

- Les noms d'origine de Lithium et Scarlet sont respectivement Enjyu et Red. J'ai utilisé leurs seconds prénoms pour que ça fasse plus.... Anglais?

- Alec n'est PAS mon personnage. Il appartient à ma chérie et elle m'a donné la permission de l'inclure à la nouvelle. Nous avons créé le personnage d'Evra ensemble pour un projet précédent.

Voilà, voilà, je vous souhaite une bonne lecture même si je suis pas particulièrement fière de moi malheureusement =w="



L’atelier aux poupées


Le ciel commençait à se couvrir de nuages noirs et menaçants, annonciateurs de la funeste journée qui avait déjà bien entamé son déroulement sordide. La calèche roulait à une vitesse effrénée à travers les rues de la capitale dont les usines crachaient une fumée sombre et épaisse. Londres. La ville tentaculaire qui se dispersait en un millier de ruelles angoissantes et malfamées, la cité en pleine expansion industrielle. La capitale terrifiée.
Evra appuya sa joue dans la paume de sa main ouverte, observant les rues grises du coin de ses yeux de jade sans réellement les voir. Sur ses genoux trônait un journal à peine vieux de la veille, relatant la terreur incurable qui s'était emparée de Londres depuis la découverte de plusieurs meurtres commis par un seul et même homme. « L’Éventreur toujours en cavale » proclamait le gros titre. Et juste en dessous, dans une typographie à peine plus petite était inscrit « Un nouveau corps de femme retrouvé mutilé ». Cet article, il l'avait lu et relu, retourné dans tous les angles possibles et imaginables. Mais aujourd'hui l'heure n'était plus à rester derrière un vulgaire bout de papier. A présent, il allait pouvoir se rendre sur le terrain. Depuis sa tendre enfance, son souhait le plus cher avait été d'entrer dans la police, quitte à ne pas respecter le brillant avenir que sa famille lui avait tracé, à l'instar de son cousin. Ce dernier avait quitté absolument tout pour devenir médecin, puis, plus tard, procéder à l'autopsie des corps, au service de la police. L'homme ne se souvenait pas avoir assisté à une dispute aussi violente dans la famille Weaver que le jour où son cousin avait décidé de prendre sa vie en main, tournant ainsi le dos à la reprise de l'entreprise familiale. Il n'aurait lui-même jamais osé. A vrai dire, son oncle lui avait toujours fait terriblement peur... Sa décision d'entrer dans la police - grâce aux recommandations de son cher cousin auprès de son supérieur - n'avait pas été un drame en soi chez lui. Ses parents avaient toujours respecté ses désirs, même s'ils devaient mettre quelque peu à mal leur réputation. Après-tout, lorsque l'on a qu'un fils unique, mieux vaut s'en occuper le mieux possible.
A bien y songer, il ignorait les raisons qui avaient poussé son cousin à le faire rentrer dans le métier. Ils ne s'étaient jamais vraiment bien entendus tous les deux, même étant encore enfants. Et en grandissant, l'aîné avait pris cette attitude sinistre qu'on reproche souvent aux médecins, glaçant le sang d'une simple réponse bien placée dans une conversation. Cet homme était véritablement déconcertant... Les chevaux s'arrêtèrent sous ordre du cocher et Evra manqua de tomber en avant sur son supérieur. Ce dernier leva un sourcil et expira longuement, affligé par la maladresse de sa nouvelle recrue. Il descendit du véhicule, suivit de près par le petit nouveau. Le concerné semblait presque aux anges de vivre sa première investigation. Et pourtant il n'y avait pas de quoi. Il le comprit très vite. Il avança un peu plus et ses yeux s'écarquillèrent, sa mine se décomposa de dégoût. Il le savait pourtant, il en avait assez lu pour savoir. Mais se retrouver nez-à-nez avec un cadavre à ce point maltraité était tout autre chose.

- Va un peu plus loin si tu veux vomir, petit... 

Un peu de respect pour les morts, comme on dit. Il ne se fit pas prier. Son front rencontra le mur froid, mais cela ne l’apaisa pas le moins du monde. Il n'avait pas songé se retrouver affecté à une affaire aussi violente. Mais elle faisait tellement rage ces derniers temps, et Scotland Yard qui ne trouvait aucune piste... Mais il ne pouvait pas regretter, il avait toujours rêvé de ça, il avait besoin de s'habituer voilà tout. Un main glaciale s'abattit sur son épaule, le faisant sursauter brutalement. Son cœur manqua un battement lorsqu'il se retourna sur le visage amusé de son cousin. Toujours le même. Cheveux longs, noirs et ondulés, noués en catogan sur sa nuque. Regard pâle et sourire moqueur. Oh non, il n'avait pas changé... Il aurait pu se marier avec n'importe quelle femme s'il l'avait voulu, mais il ne semblait pas s’intéresser aux contraintes que pouvaient apporter le mariage, d'après ses dires. Avait-il seulement déjà aimé quelqu'un ? Parfois, Evra en doutait fortement.

- A... Alec ?! Qu'est-ce que tu fais là ?! Balbutia l'homme, encore sous le coup de la surprise.

- Je suis venu travailler, tout simplement, et voir comment se déroulait ta... Première journée.

Cela lui ressemblait parfaitement de venir rire de son sort ainsi. L'héritier des Weaver avait toujours eu ce goût perfide pour la manipulation d'autrui. Il s'avança vers le corps, levant un sourcil, n'éprouvant certainement rien d'autre qu'un vague intérêt scientifique pour la scène. Evra jugea meilleur de rester en retrait, au moins le temps que ses nausées s'apaisent. Que son cousin aille valser avec les macchabées si ça lui chantait après-tout. Il préférait pour sa part observer de plus loin. Autour de lui, une dizaine d'autres hommes identifiaient les lieux. Tout ce personnel était-il réellement nécessaire ou bien la police cherchait-elle à se montrer plus impressionnante au yeux du public pour excuser son absence de coupable ?
Et c'est alors que, balayant d'un regard distrait les environs, il posa les yeux sur une silhouette découpée dans les ténèbres d'une ruelle. Petite, délicate, il s'agissait vraisemblablement d'une enfant, peut-être d'une jeune femme. Mais ce qu'il remarqua plus précisément sans même avoir besoin de plisser les yeux pour mieux voir, ce fut les tâches vermeilles qui maculaient sa robe.

- Mademoiselle ?! Appela Evra d'une voix forte tout en avançant prudemment vers l'inconnue.

La concernée leva la tête imperceptiblement vers le jeune homme lorsqu'elle entendit l'appel et, aussitôt, détala à toutes jambes. Evra, d'abord confus, finit par s'élancer à sa poursuite malgré les cris de son supérieur hiérarchique. Minuscule mais agile, la demoiselle réussi à le fuir un long moment durant, jusqu'à se retrouver dans un cul de sac. Il n'en fallut pas plus longtemps à son poursuivant pour lui empoigner le bras. Il n'avait pas du tout pour habitude de sa montrer si ferme avec une femme mais c'était sans doute le mieux à faire dans la situation actuelle. La jeune fille tremblante releva vers lui son regard bleu glaciale exempt de toute animosité, mais vide à vous glacer le sang. Evra se sentit soudainement mal à l'aise face à ces yeux immenses, fenêtres sur l'absence de sentiments d'une si fragile jeune femme. Était-elle à ce point terrorisée ? Avait-elle été témoin de quelque chose... ? L'homme se retourna vers les bruits de pas qui accouraient dans la ruelle. Visiblement, son cousin s'était chargé d'aller le « surveiller ». Ce dernier fronça les sourcils en apercevant la nouvelle « amie » de son cadet. La petite sembla se raidir à l'arrivé d'un nouveau poursuivant, ses tremblements redoublant d'intensité. Cette enfant était étrange, mais pourtant charmante. Hormis ses yeux terrifiants, son visage était celui d'une toute jeune femme à peine sortie de l'adolescence. Joues rondes et lèvres rouges. Ses cheveux d'automne incroyablement longs tombaient jusqu'à ses chevilles malgré les quelques rubans qui les maintenaient. Sa robe crémeuse était souillée de sang séché. Comme si elle avait passé la nuit sur les lieux du crime, cachée quelque part. Qui qu'elle fut, la démarche à suivre était simple, l'interroger au plus vite.

Evra commençait à perdre patience, chose qui n'arrivait d'ordinaire que très rarement, pour ne pas dire jamais. La demoiselle n'avait pas daigné dire le moindre mot depuis maintenant plusieurs heures. Et il ne pouvait pas se permettre de la laisser partir, pas avec tout ce qu'elle devait certainement savoir. Craignait-elle que l'assassin n'attente à sa vie si elle révélait quoique ce soit ? C'était le plus probable. Et même Alec, pourtant armé de son ton calme et posé et de ses manières d'aristocrate n'avait pas pu lui tirer la moindre parole. Elle se contentait de rester prostrée, les yeux dirigés vers le sol, fixant ses pieds qui s'agitaient mollement. Ses lèvres pincées laissaient clairement entendre que son silence resterait absolu. Ils lui avaient pourtant reformulé la chose de toutes les manières possibles et existantes. Avait-elle été témoin de quoique ce soit ayant un rapport avec le meurtre survenu quelque heures plus tôt ? Tout simplement. Ils avaient tous deux fini par abandonner. Il n'y avait rien à tirer d'elle pour le moment. Ils n'espéraient absolument plus rien, jusqu'à ce qu'une main pousse la porte en verre et qu'une clochette retentisse faiblement. Le cœur d'Evra rata un battement, son cousin se contenta simplement de lever un sourcil déconcerté. Une jeune femme toute de rouge vêtue, fortement semblable à celle déjà présente, entra sans l'ombre d'un sourire. Son regard clair s'écarquilla et elle avança, poussant vivement Alec de la main .

- Lithium ! Lithium tu vas bien ?! Demanda t-elle en posant fermement ses mains sur ses épaules.

La dénommée Lithium acquiesça doucement, secouée par ce qui semblait être une personne de sa famille sous les yeux effarés des deux hommes présents dans la pièce. Elle replaça quelques mèches rousses derrière les oreilles de celle qui semblait être la plus jeune avec un regard entre la colère et l'affolement et se redressa, époussetant sa robe carmine. Regard accusateur. Elle dévisagea les deux adultes tour à tour et croisa les bras, déclarant ensuite d'un ton venimeux :

- C'est inutile de vous acharner sur elle de la sorte. Elle est incapable de vous répondre.

La jeune femme se présenta sous le nom de Scarlet, sœur aînée de la demoiselle muette trouvée quelques heures plus tôt à peine par Evra. Elle réprimanda fermement l'homme et lança des regards méprisants à son cousin avant de s’accroupir près de sa sœur, parlant doucement pour communiquer avec Lithium qui lui répondit par petits hochements de tête timides. Elle les informa alors de tout ce qu'elle avait appris, à savoir que sa sœur cadette avait bel et bien partiellement assisté au meurtre en allant apporter une commande à leur cliente, mais que dans sa fuite, sa panique ne lui avait pas permis d'identifier l'assassin correctement. Elle était ensuite restée sur les lieux du crimes de crainte d'être retrouvée par l’Éventreur si elle mettait un pied hors de sa cachette de fortune. Ça se tenait. Mais la jeune Lithium, muette de surcroît en plus de ne pas avoir pu identifier le meurtrier ne leur serait pas d'une grande aide. Et elle risquait d'être en danger ainsi que sa sœur. L'aînée fut tout d'abord réticente à la mesure de protection envisagée par les supérieurs des deux hommes. Elle ne se résigna qu'après que les concernés lui aient expliqué clairement qu'il en allait de la vie de sa sœur. Scarlet semblait profondément sceptique face à cette décision mais ne protesta pas davantage. Cette tâche fut donc attribuée à Evra, ce qui fit grincer des dents la rousse. Sa cadette ne sourcilla pas, trop occupée à lancer des regards furtifs à Alec, reposant presque aussitôt ses yeux sur le bout de ses chaussures. L'homme la surpris, et ce à plusieurs reprises, mais feignit tout d'abord l'ignorance. Ce n'est qu'au bout de la troisième tentative de la jeune fille qu'il se laissa un instant observer avant de tourner brusquement les yeux, les plantant dans les orbes de glaces cachées derrière une forêt de cheveux automne. Lithium se figea aussitôt comme un enfant surpris en pleine bêtise et lorsque l'adulte la gratifia d'un sourire enjôleur, elle baissa le regard et rentra faiblement sa tête entre ses épaules.
Remarquant le manège de son cousin, Evra posa une main sur son épaule sans grande conviction et le poussa un peu en arrière. L'autre jeune femme hoqueta, probablement agacée et vint se placer entre sa sœur et le médecin, fusillant du regard cet homme trop entreprenant à son goût. Il fut donc décidé qu'Evra et son cousin les raccompagneraient jusque chez elles. L'aînée leur affirma qu'elle fermait toujours la porte de leur habitation à clef et qu'il n'existait aucune autre entrée. La petite troupe se releva donc et quitta la pièce, commençant leur marche à travers les rues pavées de la ville. Un mutisme s'installa dans le petit groupe, ce qui mit mal à l'aise Evra qui tenta d’engager une conversation bénigne à laquelle Scarlet répondit d'une voix cassante. Elle leur apprit que sa jeune sœur et elle-même travaillaient presque tous les jours, dans leur atelier, à la création de poupées en porcelaines. Du moins, Lithium confectionnait les demoiselles inanimées et Scarlet cousait leurs atours, robes de dentelles et coiffes diverses. Le plus jeune des deux hommes s'étonna tout d'abord qu'une si frêle jeune fille soit capable d'effectuer un tel travail, chercha à complimenter la cadette mais préféra se taire au plus vite devant le manque de réaction pesant de cette dernière et surtout en remarquant les regards moqueurs de son cousin à son égard. Scarlet les guida donc jusqu'à une petite boutique perdue au fond d'une ruelle mal éclairée. L'endroit rêvé pour un meurtrier qui cherche à éliminer un témoin un peu trop gênant...

- Nous y sommes. Regardez où vous mettez les pieds et ne touchez à rien, ordonna la rousse avant d'allumer des bougies qui créèrent une lumière tamisée.

La pièce s'illumina faiblement, laissant alors entrevoir une montagne d'objets divers qui gisaient probablement sous la poussière depuis des années. Evra déglutit devant ce spectacle presque macabre qui devait sembler tout à fait quotidien aux deux sœurs Hollow. Un capharnaüm de bras et de jambes de poupons, d'étoffes entreposées en rouleaux. Un imposant métier à coudre croulait sous les fils et les bandes de dentelles. L'atelier était tout bonnement fascinant, tant par son désordre que par la quantité de bibelots étranges qu'elle contenait. Le jeune homme frissonna devant les carcasses des poupées à peine ébauchées, d'autres encore, pas encore totalement montées. Tout en agitant son petit trousseau de clefs à la lueur des bougies, Scarlet affirma que l'unique autre entrée était celle de la boutique principale, où tous leurs modèles terminés étaient exposés aux yeux des clients. Elle seule avait les clef de l'atelier en sa possession, ce qui excluait ce risque. Cependant, Evra insista pour maintenir la protection, refusant de laisser deux si jeunes filles en danger potentiel. L'aînée roula des yeux et indiqua du doigt une petite porte au fond de l'atelier. Elle s'ouvrait sur un petit escalier. Interdiction totale de monter à l'étage pour les deux adultes. D'après la rousse, il s'agissait simplement de leur chambre et de leur salle d'eau. Alec chuchota qu'il ne voyait pas l'intérêt d'entrer sans permission dans les « appartements » de deux jeunes filles et Scarlet lui lança un regard outré et noir au possible et sembla se contenir, bouillant de l'intérieur, pour congédier les deux hommes poliment. Le cadet tenta de rassurer les demoiselles en affirmant que si elles étaient trop apeurées pour dormir seules dans leur boutique, les accueillir chez lui, loin de White Chapel ne le dérangeait pas le moins du monde, mais la sœur aînée se contenta de secouer la tête avant de le remercier et de fermer la porte, la verrouillant de l'intérieur. Juste avant que le battant de bois abîmé par l'outrage de temps ne se referme, Lithium se hissa sur la pointe des pieds derrière les épaules de sa sœur et jeta un regard timide au docteur et à son cousin. Le premier concerné ne manqua pas de relever ce détail et en déduit simplement que l'adolescente, certainement surprotégée par son aînée, devait être intriguée de voir deux inconnus entrer dans sa vie dans de si sinistres conditions. Et à y songer, lui aussi aurait préféré rencontrer une si frêle jeune fille autrement que par le biais d'une série de meurtres abominables...

Les semaines passèrent, d'abord bien trop lentement, tant les deux hommes vivaient sous la menace de voir les deux sœurs agressées d'un instant à l'autre. Si Scarlet se méfiait, leur quotidien ne semblait pas avoir été bouleversé par la découverte du corps de la dernière victime. Elles travaillaient toutes les journées ou presque dans leur atelier, si bien que la surveillance commençait à se relâcher quelque peu. Au début, ils avaient décidé de venir les rejoindre dès leur réveil le matin, la première fois qu'ils frappèrent à la porte, ils se retrouvèrent nez à nez avec la cadette, les cheveux emmêlés et les yeux ensommeillés, vêtue d'une chemise de nuit infiniment trop grande pour sa petite taille. Elle ne fut pas davantage réveillée lorsque Evra la secoua par les épaules en piaillant qu'ouvrir ainsi alors qu'ils ne s'étaient même pas annoncés aurait pu être dangereux, ni quand sa sœur descendit en furie pour se poster devant elle, grognant après les deux gêneurs qui les avaient réveillées à l'aube. Ils ne firent pas la même erreur une seconde fois. Ce n'est qu'avec le temps que les tensions semblèrent s'apaiser dans le groupe. Scarlet se montra moins agressive, malgré la méfiance profonde qu'elle éprouvait en voyant sa sœur s’intéresser peu à peu au médecin. Evra lui avoua finalement que lui aussi avait remarqué ce rapprochement discret de la part de la demoiselle envers son cousin. Mais, contrairement à Scarlet, il ne voyait pas cela d'un mauvais œil, bien au contraire. Les sourires de la plus jeune, aussi hésitants soient-ils faisaient partie de ces sourires qui vous apaisaient, vous perdaient dans un sentiment de plénitude et d'euphorie rare à Londres depuis quelques mois. Peut-être... Peut-être que Lithium était un ange. Et peut-être qu'elle pourrait changer petit à petit cet homme froid et sombre qu'était devenu son cousin en grandissant. Une matinée, Scarlet avait dû s'absenter pour livrer une commande. Evra insista pour l'accompagner, ce qu'elle accepta avec réticence. Il comprit ensuite qu'elle avait d'abord refusé car elle n'avait pas voulu laisser le docteur seul avec sa sœur. Le cadet la comprenait un peu quelque part, cette situation poussait à la méfiance. Mais il imaginait mal Alec s'en prendre à une adolescente d'une quelconque manière que ce soit. Il était certes étrange, mais pas doté d'un mauvais fond.
Il avait ensuite raconté à Evra que la jeune fille avait silencieusement insisté pour lui montrer son travail, osant le contact en le tirant par le bras, ce qui avait vivement choqué le médecin qui n'avait donc pas osé réagir. Lithium avait sculpté quelques minutes, puis avait attrapé la main de Alec pour lui montrer le mouvement à effectuer afin de travailler lui-même, comme si, l'espace d'un instant, elle avait souhaité lui faire partager son univers et sa passion. Puis, comprenant que l'homme n'était pas vraiment adroit pour cette activité, elle le relâcha et le fixa longuement, comme si elle attendait quelque chose de lui avant de se lever pour aller préparer quelque chose à manger. L'adulte resta abasourdi un long moment avant que sa petite compagne du moment ne vienne lui apporter une assiette. Elle vint ensuite s'asseoir devant lui pour commencer à manger tranquillement. Il n'avait pas osé dire le moindre mot, sachant parfaitement que « Lili », comme elle se faisait appeler de sa sœur, ne risquait pas d'engager la conversation d'elle-même. Et lorsqu'il se décida enfin à lui poser une simple question sur son travail, Scarlet et Evra entrèrent dans la pièce. Suite à cela, la jeune fille ne s'approcha plus de lui d'aussi près, comme si la présence de son aînée la gênait.
De la jalousie peut-être... Ça expliquerait l'agressivité que Scarlet éprouvait envers son cousin. Elle était sûrement jalouse de la voir se rapprocher ainsi d'un homme qu'elles venaient à peine de rencontrer. Elles semblaient presque en oublier la menace du meurtrier qui pouvait peser sur elles... Mais s'il avait voulu se venger, il aurait eu maintes occasions de le faire, il avait peut-être simplement quitté le pays, se plaisait parfois à songer Evra en observant du coin de l’œil la jeune Lithium sculpter dans la semi-pénombre sous le regard bienveillant de son cousin. Ils recommençaient à vivre presque sereinement à présent. Et même quand l'enquête serait définitivement close, il n'était pas impossible que l'homme revienne rendre visite aux deux sœurs, si Scarlet ne le jetait pas dehors... La vie reprendrait enfin son cours normal et tout irait pour le mieux. Oui, Evra rêvait de cela. Puis, les choses se détériorèrent. Alec devenait absent. Il était là physiquement, mais sa façon de répondre sur le qui-vive lorsqu'on le sortait de ses pensées et l'habitude qu'il avait prise de s'enfermer dans sa salle d'autopsie pendant des heures pour « travailler sérieusement », comme il le disait si bien, inquiétait son cousin. Essayer de lui parler était devenu inutile puisqu'il trouvait immédiatement le sarcasme à dire pour clore la conversation.
Le plus étrange restait à venir. Alors qu'il s’apprêtait à rentrer chez lui un soir, Scarlet fit irruption dans la pièce, l'expression de son visage trahissant la colère intérieur qui devait l'envahir. L'adulte mis un temps fou à la calmer et à l'empêcher de faire tomber tout ce qui passait à sa portée avant qu'elle ne daigne s'asseoir pour lui raconter les raisons de son emportement. D'une voix forte et rapide, prompt à l'hystérie, elle lui narra s'être rendu chez Alec dans l'espoir d'en savoir plus sur les intentions qu'il avait à l'égard de sa jeune sœur. L'adulte l'avait chassé sans ménagement malgré ses protestations et avait catégoriquement refusé de la laisser entrer. Elle avait donc fini par baisser les bras et s'était dirigé jusqu'au lieu de travail de Evra pour soulager sa rage, déclarant finalement sur un ton neutre à glacer le sang.

- C'est lui. J'en suis certaine, il veut se débarrasser de Lithium.

Evra nia alors vivement, refusant de croire que son cousin puisse être impliqué dans cette sordide affaire. Mais il n’eut d'autre choix que d'admettre que son comportement devenait de plus en plus sinistre. Et le fait qu'il soit arrivé si vite sur les lieux du premier crime également... Mais il ne pouvait se résoudre à le dénoncer sans la moindre preuve tangible. Après-tout, ils étaient de la même famille... Le chef de Evra entra alors à son tour et, avec un sang-froid incroyable, lança son manteau à Evra. Une nouveau meurtre était survenu. Une autre prostituée venait d'être assassinée de la manière la plus atroce qui soit. Le jeune homme déglutit. Tout cela concordait beaucoup trop bien avec les dires de Scarlet, et cela expliquait la réticence de son cousin face à cette dernière. Peut-être qu'il était en train de préparer son assassinat lorsqu'elle était arri... Non. Alec ne pouvait pas être l'auteur de ces crimes inhumains. Evra refusait d'y croire. Sinon, il s'en serait directement pris à Lithium et pas à une autre femme. Cependant, il avait besoin d'en avoir le cœur net. Au moins pour s'assurer que Lithium allait bien. Et il espérait au fond retrouver son cousin avec elle.
La course jusqu'à la boutique de poupées fut folle. Evra avait dû inventer un prétexte pour que son supérieur le laisse partir. D'ordinaire, ce genre de choses le mettait mal à l'aise, mais ce soir là, c'était un cas de force majeur. Une fois arrivée à la boutique, Scarlet ouvrit la porte fermée à clef et entra en trombe dans l'atelier. Lithium n'avait pas bougé, toujours affairée à la création de demoiselles en porcelaine. Lorsque sa sœur lui demanda si elle avait vu Alec dans la soirée, elle secoua vivement la tête à la négative avant d'en retourner à son travail, totalement inconsciente de la gravité des événements. Que pouvaient-ils faire... Si l'aîné des Weaver était bel et bien le coupable, ils ne pouvaient qu'attendre qu'il daigne revenir, s'il revenait. Scarlet insista pour que sa cadette ne soit pas au courant. Elle qui semblait tenir à Alec serait trop perturbée par cette histoire.
Evra dut rentrer chez lui, le cœur lourd, des centaines de questions s'agitant dans la tête. Il décida alors de faire un détour par l'appartement de son cousin. Peut-être serait-il rentré, peut-être, et il l'espérait, s'étaient-ils trompés. Lorsqu'il arriva, il fut d'abord étonné de constater que la porte était ouverte. Il entra, s'attendant à se faire réprimander, et jeter dehors, mais son aîné était absent. Il ne fut qu'à demi-surpris. Son regard se promena un instant dans la pièce avant de se poser sur une robe accrochée au porte-manteau. Cela ne ressemblait pas à Alec de garder des trophées de ses conquêtes. Mais... C'était la robe de Lithium ! Ça expliquait sa réticence à laisser entrer Scarlet, il avait certainement dû la prendre pour garder un souvenir de la jeune fille. Il n'était pas coupable ! Il devait aller prévenir les sœurs Hollow de la bonne nouvelle. Evra sortit donc à la volée, reprenant à la hâte son chemin jusqu'à l'atelier des jeunes femmes. Après ça il pourrait enfin se permettre de passer une bonne nuit de sommeil. Lorsqu'il poussa la porte, il constata à nouveau que cette dernière n'était pas fermée, chose étonnante de la part de Scarlet. Et s'il leur était arrivé malheur ! Il entra prudemment. L'atelier était à peine éclairé, encore plus sinistre que d’ordinaire. Quelques poupées terminées étaient posées sur des étagères, fixant l'homme de leurs yeux fixent et en cet instant, terriblement effrayants. Il s'approcha de l'une d'entre elle, plissant les yeux pour l'observer. Elle lui rappelait étrangement quelqu'un, on aurait dit.... La première victime de L’Éventreur ? L'affaire avait dû tant effrayer Lithium qu'elle en avait fait une reproduction... D'ailleurs, il se demandait où se cachaient les deux sœurs. Elles avaient pourtant pour habitude de travailler tard dans la nuit. Tant pis. L'adulte poussa la porte qui menait à l'escalier, ne craignant pas les réprimandes de Scarlet le moins du monde.
Un courant d'air passa prêt de son oreille. Quelque chose s'abattit sur sa nuque Evra se retourna, fébrile et sonné. Le visage déformé par un sourire distordu de Scarlet fut la dernière chose qu'il vit avant de sombrer.

Lorsque Evra reprit peu à peu conscience des choses, il était dans le noir complet. Il ne compris qu'ensuite qu'un bandeau entravait sa vue et que des liens l'empêchaient de bouger. Le premier ennui ne dura que quelques minutes, un main arrachant le morceau de tissu qui couvrait ses yeux. Son regard s'ouvrit alors sur une pièce sombre. Au fond, un autel décoré de symboles inconnus du jeune homme dégageait une odeur malsaine. Mais il vit surtout le visage d'ange de Lithium, livide et glaciale. L'adolescente, a moins qu'il ne s'agisse d'une fillette, à vrai dire il n'en était plus sûr, le jaugea quelques secondes avant que l'impensable ne se produise.

- Je ne voulais pas en arriver là Evra, vraiment pas . Mais on dirait que tu ne peux pas t'empêcher de fourrer ton nez dans mes affaires...

Evra resta abasourdi, les yeux écarquillés, et ce pendant un long moment. La petite rousse avait parlé, elle était loin d'être muette. Et le son - le souffle - de sa voix était étonnement assuré. Derrière elle, Scarlet était adossée à un mur, les bras croisés, avant qu'elle ne quitte la pièce en roulant des yeux . Aux pieds de la cadette était plus ou moins assis Alec, dans le même état d'incapacité que lui. Mais il était vivant, c'était tout ce qui importait. L'homme sentit une rage indicible se loger dans son ventre, il avait eu confiance en Lithium, il l'avait appréciée !

- Pourquoi... Lithium, pourquoi ?

La concernée leva un sourcil et sembla chercher sa réponse avant de s'asseoir derrière Alec.

- Réfléchis un peu, Evra, même si je sais que ce n'est pas ton fort... Tu aurais dû t'en douter plus tôt, c'était tellement évident. Je suis passé voir Alec, et je l'ai amené ici pendant que Scarlet venait se plaindre sous ton aile. J'ai rencontré cette catin sur le chemin pendant que je le traînais. Alors comme elle m'a vue... J'ai dû la faire taire...

- Non, pourquoi tout ça...

- Parce que personne ne veut de la petite folle qui fabrique des poupées. Alors pour commencer j'en ai animé une. Mais... Scarlet me ressemble trop tu ne trouve pas ? Même visage... Même corps. Alors j'en ai voulu d'autres. Mais personne ne voulais venir avec moi. Alors j'ai dû les tuer... Des catins ne manqueront à personne, tu sais... Ce n'est pas grave. Mais des poupées mortes, ce n'est pas amusant. Puis... Tu es arrivé. Vous êtes arrivés. Ton cousin m'a souri, il m'a tendu les bras, pour la première fois on m'a tendu les bras !

Sa voix monta dans les aigus et Evra se terra sur lui-même. Les doigts de la jeune fille étaient crispés dans les cheveux de son cousin. S'il n'avait pas été bâillonné, il se serait sans doute plaint. Puis la cadette reprit plus calmement, coiffant les cheveux noirs du bout des doigts :

- Alors je n'ai pas refusé, tu comprends, j'ai décidé qu'il resterait avec moi, c'est bien mieux qu'une poupée morte... Et c'est bien mieux qu'une jumelle de porcelaine. Elle sera sûrement jalouse, mais elle peut bien comprendre... Elle ferait tout pour moi tu sais, d'ailleurs c'est elle qui a tué les quatre autres, je ne voulais pas le faire moi-même... Mais au final, c'est plutôt grisant...

Elle parlait d'un ton si détaché, si enfantin, qu'Evra faillit avoir la nausée. Lithium n'avait pas la moindre idée de tout le mal qu'elle causait, elle n'était encore qu'une enfant. Une enfant qui s'était entichée d'un homme qui lui avait porté un peu d'attention au point de ne plus vouloir le céder à qui que ce soit. Cette histoire était bien trop cruelle. Il n'arrivait presque pas à en vouloir à Lithium. Presque.

- Il y a d'autres solutions Lithium ! Alec n'avait pas l'intention de partir tu sais, tu ne peux pas le garder comme ça éternellement !

- Ah oui... ? C'est ce que tu crois. De toutes façons, tu ne vivras pas assez longtemps pour voir si j'en suis capable ou pas. Je suis sincèrement désolée, Evra.

Et il la croyait de tout son cœur. Malheureusement. Si seulement elle avait daigné leur parler, si seulement elle avait parlé avant que tout se termine en un drame sentimental, il aurait pu l'aider. Ils auraient pu l'aider tous les deux. Mais c'était bien trop tard. Une porte s'ouvrit à la volée et la main de Scarlet empoigna le bras de sa « sœur ».

- Ils sont venu le chercher, ils sont en bas, Lithium.

- ….. Je ne veux pas le laisser là...

- Eh bien, tu aurais dû penser qu'il viendraient le chercher ici ! La police ne laisse pas ses employés batifoler dans la nature comme ça, lève toi !

La plus grande força la cadette à se lever malgré les pleurnichements de protestation de cette dernière et ses gestes saccadés pour se raccrocher à Alec. Mais Scarlet ne voulut rien entendre et attrapa sa créatrice par les aisselles pour quitter la pièce avec elle, jetant un dernier regard aux deux hommes encore prisonniers. La porte se referma sur la poupée animée. Des coups contre le bois et des hurlements stridents se firent entendre. Puis plus rien, si ce n'était les pleurs enragés de Lithium qui s'éloignaient peu à peu. Lorsque le supérieur d'Evra et quelques agents de Scotland Yard entrèrent dans la pièce, ce fut d'abord l'étonnement complet. Ce n'est qu'après avoir libéré Evra et Alec que ces derniers purent enfin raconter leur histoire. Difficile d'y croire. D'ailleurs, le chef resta interdit, jusqu'à ce que l'un de ses subordonnés lui annonce qu'une des demoiselles avait sauté du toit et s'était écrasée sur le sol. Evra crut d'abord à un geste désespéré de Lithium. Mais les éclats de porcelaine et l'arrière du crâne brisé de la malheureuse indiquaient clairement que Scarlet, la poupée animée par des forces obscures et inconnues s'était sacrifiée une dernière fois pour permettre à celle qui l'avait amenée à la vie de prendre la fuite. Les forces de police sur les lieux se mobilisèrent pour retrouver la sœur manquante. Mais les deux cousins savaient. Ils savaient que l'ange ayant mal tourné était déjà bien loin, ils ne la retrouveraient jamais. Et c'était tout ce que Evra lui souhaitait. Ainsi s'éteignit la boutique de poupées perdue dans White Chapel, le vie quitta cet endroit aussi soudainement qu'elle l'avait habité et personne ne regretta Lithium. Excepté eux.

Le calme revint à Londres quelques mois après la dernière victime de l’Éventreur. L'affaire ne fut pas ébruitée tant son dénouement avait été fantaisiste et l'ombre du tueur disparut peu à peu de la ville. Evra reprit son travail, le cœur à l'ouvrage, espérant peut-être recroiser la tueuse aux poupées un jour. Quand à Alec, s'il n'en disait mot, son cousin savait que la présence de la jeune fille le hantait encore. Il ignorait s'il l'avait aimée, s'il avait eu le temps de l'aimer. Peut-être lui en voulait-il à présent. Quoiqu'il en soit, il refusait d'en parler. Pas dans les détails en tout cas. Cette rencontre les avaient changés, imperceptiblement, tous les deux, plus qu'ils ne l'auraient voulu.

- Je peux te laisser, tu es sûr ? Demanda Evra alors que son aîné s'apprêtait à rentrer chez lui.

- Ai-je l'air d'un enfant qui a besoin d'être rassuré ?

Evra soupira doucement avec un faible sourire. Ils s'en remettraient. Tout les deux. Le plus vieux referma la porte de son appartement devant Evra qui se détourna pour descendre les escaliers. La soirée s'annonçait radieuse. Peut-être qu'un jour, ils finiraient par se permettre de la passer ensemble.
En rentrant chez lui, Alec ne put qu'immédiatement remarquer l'énorme boîte en carton gribouillée de dessins qu'on avait laissée sur son lit. Il était pourtant certain d'avoir fermé la porte à clef en partant ce matin. Et personne d'autre que lui ne possédait ladite clef. Pas même Evra . Alors... Qui ? Le cœur de l'homme se serra mais il chassa ses pensées d'un revers de main avant de soulever le couvercle de la boîte. Il scruta un instant ce qu'elle contenait et son regard grisaillé s'écarquilla. Il laissa tomber la boîte.
Une poupée de porcelaine de taille humaine s'écrasa au sol. Ses cheveux bien trop réels étaient roux, infiniment longs. Ses yeux ouverts sur le néant était bleus, presque blancs. Tout était semblable, dans les moindres détails. Absolument tout. La poupée tenait un mot entre ses doigts glacés. Un pentacle rouge rouille trônait sur le papier, accompagnée d'une écriture fine et manuscrite.


« Gardes moi avec toi. »


________________
Si je regarde en arrière, qu'obtiendrais-je de mon passé ?
Que m'apprendront ces réminiscences, ces souvenirs troublés ?
Sur la route de l'aurore, je marche sans m'arrêter.
Vers la lumière de mon avenir et de ma vérité.
La chaîne de mes souvenirs jamais ne se brisera.
Je garderai chacun de ces liens au plus profond de moi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsoriséprofil +
MessageSujet: Re: Joyeux bric à brac

Revenir en haut Aller en bas

Joyeux bric à brac

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les portes se ferment :: Cafés et Tavernes :: Vie d'artiste ? :: Galeries d'artistes-
Sauter vers:
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit