AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

~ Textes ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
InvitéInvitéavatarprofil +
MessageSujet: ~ Textes ~ Mar 7 Déc - 18:32



    Bon, comme je suis un sale enfant, je flood avant même d'être validé...
    Mais c'est pour la bonne cause! En effet, je demande réflexion sur ce texte.
    Plus précisément le dialogue, qui me rappel "Fozzy" de "La nuit des enfants rois."


    Citation :

    - Pourquoi tu te marginalises ?!

    "J'ai claqué la porte, je me suis réfugiée dans ma chambre. C'était minable, j'en étais consciente. Horrible à imaginer..."

    Je
    veux que tout pète, que le toit se soulève, se fracasse. Qu'il y ait de
    l'orage, que le ciel se déchire, que les éclairs foudroient tout. Que
    les fenêtres se brisent, que le verre explose, que tout tombe.
    Que les gens meurent. De froid, de peur, d'hémorragie, de n'importe quoi pourvu qu'ils meurent.
    Je
    veux voir mes amis s'enfuir, ma famille hurler à la mort, que plus rien
    ne soit beau. Des envies malsaines ? Oui j'en ai. Et pourtant IL* reste
    à côté de la plaque.

    - Prenez ce que vous voulez. D'ailleurs, embarquez tout.
    - Z'etes sure, m'dame ?
    - Mademoiselle* ...Oui je suis sure. Evacuez tout.


    Je veux rester figée sur mes mains en sang.
    Que tout s'effondre.
    M'en fou du monde. Qu'on le pulvérise, qu'on le désintègre. Qu'il crève, lui aussi.
    Peu importe, à cette heure je n'y pense déjà plus. Ne jugez pas mes sentiments.
    Forcez-moi à tomber, à mon tour. En dernière. J'exige voir des horreurs.
    Je resterai choquée, mais pas pour longtemps.
    Forcez-moi à tomber, à genoux. Que les corps écorchés brulent. Que les cadavres sacrifiés se consument.

    - Détruisez tout, ne vous gênez pas.
    - On s'gène pas, m'dame. 'Restera plus rien.
    - Merci. Et ne m'en voulez pas, ailleurs sera toujours mieux qu'ici.
    - Vous n'vous sentirez pas coupable ? Vous croyez pas qu'vous allez regretter que'que chose ?
    - Ne vous en faites pas pour ça. Crevez moi donc cette planète. Et ne trainez pas.
    - Et vous, m'dame ?
    - Laissez moi là, je tomberai dans les étoiles. Je n'ai pas de meilleur destin.
    - Comme vous voudrez.

    Mais ne croyez pas que je n'ai pas de coeur...

    Source:
     
Revenir en haut Aller en bas
Annie Duboiseavatarprofil +
MessageSujet: Re: ~ Textes ~ Sam 11 Déc - 13:04

J'ai lu deux fois le texte et je dois dire que... Il est bizarre en fait. Étrange. Je ne sais pas quoi en penser. C'est comme si. Je sais pas. En tout cas la narratrice porte une grande souffrance en elle, apparemment.

En fait c'est quoi le contexte ? C'est une histoire original ou une histoire vraie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
InvitéInvitéavatarprofil +
MessageSujet: Re: ~ Textes ~ Jeu 16 Déc - 9:12


    Désolé du temps de réponse.
    Je n'ai aucune idée du contexte, et je ne peux demander à l'auteur puisque elle ne gère plus la source. Je ne pense cependant pas que ce texte possède un contexte précis, mais oui, l'auteur parait assez torturée.
Revenir en haut Aller en bas
Mélusine Javretteavatarprofil +
MessageSujet: Re: ~ Textes ~ Mar 22 Nov - 23:18

Bon, on r'commence. Voici la lettre d'un tueur en série cannibale, Albert Fish, aux parents d'une de ses petites victimes... That's... Glauque. Mais pas inintéressant.

    « Chère Mrs Budd. En 1894, un de mes amis s'est embarqué sur le vapeur Tacoma du capitaine John Davis, allant de San Francisco à Hong Kong. En arrivant, il partit s'ennivrer en compagnie de deux amis. À leur retour, le bateau était parti. La famine sévissait à cette époque. La viande coutait $1-3 par livre. La famine était telle que les pauvres vendaient leurs enfant de moins de 12 ans comme viande de boucherie. Un jeune de 14 ans n'était pas en sécurité dans la rue. Toutes les boutiques vendaient cette viande grillée ou bouillie. Des membres de l'enfant était apportés et vous pouviez choisir la partie qui vous convenait. Les fesses étaient les parties les plus prisées et vendue en escalopes coûtaient le plus cher. John est resté en ces lieux tellement longtemps qu'il développa un goût pour la chair humaine. À son retour à New York, il kidnappa deux jeunes garçons de 7 et 11 ans. Il les attacha chez lui en les enfermant dans un placard. Puis il brûla tous leurs vêtements. Plusieurs fois par jour, il les torturait afin d'attendrir leur chair. Il tua le garçon de 11 ans, car il avait les fesses les plus charnues. Il cuisina et mangea toutes les parties à l'exception des os du crâne et des entrailles. Il a été rôti au four (les fesses), bouilli, grillé, frit, et préparé en soupe. Le même sort attendait le plus jeune. À cette période, je vivait au 409 Est de la 100e rue. Il me vantait tellement souvent les délices de la chair humaine que je me décidai à en goûter. Le dimanche 3 juin 1928, je vous ai appelé au 406 Ouest de la 15e rue. Je vous ai apporté un pot de fraise à la crème. Nous avons déjeuné ensemble. Grace s'est assises sur mes genoux et m'embrassa. Je fixai mon choix sur elle. Au prétexte de l'emmener à une fête, vous avez dit qu'elle pouvait y aller. Je l'emmenai dans une maison à Westchester que je venais de louer. Je lui demandai de rester à l'extérieur. Elle cueillit des fleurs. Je suis monté à l'étage et ai enlevé mes vêtements. Si je ne le faisait pas, je savais que le sang allait les tacher. Quand tout fût prêt, je l'appelai par la fenêtre. Puis je me suis caché dans le placard jusqu'à ce qu'elle entre dans la chambre. Lorsqu'elle ma vu nu, elle se mis à pleurer et essaya de fuir par l'escalier. Je l'ai attrapé, elle dit qu'elle se plaindrai à sa maman. D'abord, je l'ai déshabillée. Comme elle donnait des coups de pied, mordait et griffait. Je l'ai étranglée, puis découpée en petits morceaux afin que je puisse emmener la viande dans mes chambres. Je l'ai cuisinée et mangé. Ses petites fesses étaient tendres après avoir été rôties. Ça m'a pris 9 jours pour la manger en entier. Je ne l'ai pas baisée, même si je l'ai regretté. Elle est morte vierge. »


Fou... Mais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsoriséprofil +
MessageSujet: Re: ~ Textes ~

Revenir en haut Aller en bas

~ Textes ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

+
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les portes se ferment :: Cafés et Tavernes :: Flood et jeux-
Sauter vers:
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit