Follow me to wonderland ! (Arielle Spencer)



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Follow me to wonderland ! (Arielle Spencer)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Nancy Sans Nomavatarprofil +
MessageSujet: Follow me to wonderland ! (Arielle Spencer) Lun 18 Juin - 16:28

Nancy n'étais jamais venue dans le dortoir des travailleurs et elle comprenait maintenant pourquoi. Le chemin n’était déjà pas très glorieux pour y arriver. Il fallait d’abord traverser la cuisine.
La fillette n'avait jamais passé plus de temps dans la cuisine que pour dérober de la nourriture et s'enfuir à toutes jambes pour manger son larcin dans un endroit plus sympathique, elle n'y était d’ailleurs pas très appréciée à cause de cela.
Elle avait du donc traverser la cuisine surchauffée, slalomer entre les travailleurs les bras chargés de victuailles et éviter ceux qui auraient la potentielle envie de la punir de ses précédents méfaits -certains avaient étés punis car elle avait retardé la livraison d'un plat à un client trop sévère.
Elle était ensuite arrivée à une petite porte menant à un escalier étroit et sombre. L'escalier était banal et ennuyeux, or Nancy devait rester concentrée sur celui-ci pour éviter de se retrouver dans un autre monde, elle avait une mission confiée par Miss L.
La fillette était assez triste de cela car la maîtresse de Heaven n'avait pas pris le temps de la voir et lui avait simplement transféré le message. Malgré tout, Nancy obéit et avait l'intention de mener sa mission en bien, sans se perdre ou perdre la personne qu'elle devait conduire. Elle voulait que Miss L soit fière.
Arrivant enfin en haut de l'escalier, elle toqua doucement à la porte et ouvrit, quelques têtes se dirigèrent dans sa direction mais voyant qu'elle n'était qu'une petite fille, ils se détournèrent, retournant à leur occupation.
Cette salle était terne, tout aussi ennuyeuse de l'escalier. Il n'y avait pas de couleurs dans ces lieux, à part celui des vêtements éparpillés sur le sol. Les gens eux mêmes étaient fades et las. Nancy ne comprenait pas leur lassitude, peut-être était-ce à cause des murs gris ? Il suffisait d'y dessiner des paysages colorés comme elle en avait croisés tant !
Observant le lieu, elle ne se redit pas compte qu'elle gênait le passage et après une minute, quelqu'un la bouscula pour pouvoir entrer.


"Ne reste pas là petite, tu cherches ta maman ?"

C'était un homme, tout aussi terne que ceux qui étaient dans la pièce, Nancy l'ignora et avance un peu dans la pièce. Ses vêtements en effet, une robe vert olive sans particularités, ne lui donnaient pas vraiment l'air d'être autre chose qu'une petite fille perdue.
Une femme qui l'observait depuis son entrée s'approcha d'elle et fit une petite courbette devant elle.


"Miss Nancy, que puis-je faire pour vous ?"

Nancy ne la reconnut pas mais se douta que ça devait être une travailleuse qui s'était occupée d'elle à un moment ou un autre. Elle la regarda droit dans les yeux, le visage sévère, le lieu n'avait rien pour lui faire sourire.

"Je cherche Arielle Spencer, on m'a dit qu'elle serait là."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arielle Spenceravatarprofil +
MessageSujet: Re: Follow me to wonderland ! (Arielle Spencer) Ven 22 Juin - 12:01

    Allongée sur le dos, l’oreiller sous le crâne, une main sous l’oreiller, Arielle fixait le plafond humide. Dans un coin, une grosse poche d’eau menaçait d’éclater. Peu importe, il était suffisamment loin du lit d’Arielle, elle n’en avait cure. Arielle ne voyait pas le plafond, elle était encore plus loin, perdue au milieu de ses pensées, et elle bougeait ses lèvres en silence, narrait un conte muet, inventait sans doute la prochaine histoire qu’elle raconterait aux clients trop impatients.

    Une des mains de la blondinette se balançait contre le rebord du lit, dans le vide. Arielle s’ennuyait peu. Elle n’arrivait pas à s’ennuyer, surtout lorsqu’elle était seule. Sans doute paraissait-elle être lasse, mais non, cette figure indifférente, ce flegme calme, ce n’était que ce qui montrait qu’Arielle n’était pas là. Il faisait chaud, dans les dortoirs, très chaud. Alors le meilleur moyen de ne pas transpirer, de ne pas être épuisée, c’était de rester étendue comme une étoile de mer.

    « Tss, elle n’en peut plus de travailler, Spencer », aboya une des colocataires d’Arielle.

    Elle avait l’habitude de ces filles, de ces femmes peu aimables, qui se plaignaient, qui se plaignaient, mais qui continuaient à trimer comme des bêtes toutefois. Arielle se fichait de ce qu’elles pouvaient bien raconter, ou bien geindre, encore et encore. Au fond, elles enviaient simplement la place d’Arielle, quelque chose de si facile. Elles l’enviaient même davantage que les prostituées, et peut-être avaient-elles raison. Raconter des histoires tout en étant logée et nourrie et même habillée, c’était un travail qui n’en n’était même pas un.

    Arielle entendit son nom errer jusqu’à son oreille, on parlait d’elle. Mais que disait-on? Elle eut à peine le temps, de, très lentement, se relever et de poser les pieds sur le sol qu’une bonne femme, qui travaillait dans les cuisines, s’approcha sans ménagement, et, collée à l’entrebâillure de la chambre, grogna:

    « On te cherche joli cœur ! »

    Arielle souleva un sourcil. Qui pouvait bien venir la chercher dans cet endroit insalubre?

    « Et bien, qui est-ce? »

    La travailleuse éclata de rire.

    « Et maintenant je suis son majordome », se moqua-t-elle en apostrophant le reste des filles. « Pour le savoir, Blondie, tu devras bouger tes jolies petites fesses. Zou! »

    Arielle se leva en soupirant. Il y avait intérêt à ce que ce ne soit pas grave, car elle n’avait pas envie de rencontrer quelqu’un d’important... ici.

    Elle rencontra Nancy dans le couloir étroit. Elle se colla contre le mur, même si ce dernier était collant et sale. Elle portait une robe-chemisier d’un blanc presque gris qu’elle avait déniché dans un placard qui ne lui était pas réservé. Elle nageait donc à l’intérieur, mais comme elle ne travaillait pas, elle n’avait pas besoin d’être bien vêtue, on lui foutait la paix.

    La petite fille - était-ce bien une petite fille? Ses yeux paraissaient si âgés... - portait une robe olive, et Arielle ne se souvenait pas l’avoir jamais vue.

    « Que veux-tu », souffla-t-elle, de sa voix fatiguée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nancy Sans Nomavatarprofil +
MessageSujet: Re: Follow me to wonderland ! (Arielle Spencer) Dim 24 Juin - 11:22

La femme, peut-être gênée par la saleté de la pièce, la guida vers l'extérieur en lui faisant poliment comprendre qu'elle devait attendre dans le couloir.

Je reviens dans un instant.

La fillette acquiesça et la regarda disparaître derrière la porte. A travers la faible épaisseur de bois, elle put tout de même entendre des voix grossières s'interpeller. Nancy commença à redouter la personne qui arriverait, elle n'aimait pas ces gens à la voix forte, ils étaient beaucoup trop rattachés à la réalité. Et surtout, ils étaient beaucoup trop enclins à vouloir la toucher ou lui parler de choses inintéressantes. En attendant, Nancy avait ressortit la lettre de Miss L. Elle la relut en s'approchant d'une lampe pour avoir un peu plus de lumière.

"Ma chère Nancy,

Mon emploi du temps ne me permet pas de venir te voir aujourd'hui et j'en suis aussi attristée que je t'imagine l'être.
J'ai une mission pour toi, il faudrait que tu emmène la dénommée Arielle Spencer à la réception qui se déroule à Wonderland. Il est nécessaire que vous soyez toutes deux habillées convenablement pour ce gala, Marine t'aidera.
Nous nous retrouverons là-bas.

Affectueusement,
Miss L."

Nancy sourit à l'idée de rejoindre Miss L lors de la réception mais elle savait qu'à ce moment, sa maîtresse serait très occupée et qu'elle aurait à peine le temps de lui faire une bise et de lui parler un peu.
Sa lecture fut interrompue par la porte qui s'ouvrait sur une jeune femme à la chevelure blonde impressionnante. Ils étaient sale et ébouriffés mais Nancy les trouva tout de même superbe ! Elle lui fit un grand sourire, heureuse qu'elle ne soit pas la personne grossière qu'elle s'était imaginée.
La jeune femme semblait avoir été réveillée pendant une sieste, pourtant Nancy ne croyait pas que ce soir la nuit en ce moment sur Ambroise. Peut-être la jeune femme aussi avait une vie décalée ? Ce cas n'était pas rare à Ambroise.


"Je dois t'emmener avec moi pour un bal, suis moi Miss L a demandé que tu sois présentable."

Sans penser que cette explication puisse être un peu étrange de la part d'une petite fille sortie de nulle part, la fillette descendit d'un pas joyeux les escaliers. Elle traversa ensuite la cuisine et rejoignit la dite Marine devant la porte.

"J'aurai pu m'occuper d'aller chercher la jeune femme dans sa chambre vous savez."

"Non, c'est Miss L qui m'a demandé de la conduire !"

"A Neverland, pas à travers Ambroise."

Son doux était doux, il n'y avait pas de moquerie ou de méchanceté dans son ton. Marine était la servante désignée de Miss L lorsqu'elle se trouvait à Ambroise, elle connaissait Nancy depuis qu'on l'avait retrouvée devant les portes d'Ambroise mais la servante n'avait jamais réussit à dompter le caractère de la fillette. Nancy n'avait jamais eu d'yeux que pour Miss L et n'avait jamais cherché à interagir avec elle.
La fillette l'ignora en attendant qu'Arielle les rejoigne.
Marine commença à expliquer les tâches qui les attendaient.


"Il vous faudra vous laver, vous habiller et vous coiffer. , la servante appuya son regard sur Nancy qui regarda ailleurs avec une petite moue, puis pendant que Mademoiselle Spencer finira de se préparer, Nancy vous devrez vous informer pour arriver à Neverland.

La fillette savait de quoi il s'agissait, regarder des images et des cartes pour qu'elle arrivent à bon port là où il fallait. Nancy n'aimait pas cela, voyager à l'aveugle était beaucoup plus grisant ! Mais elle savait que c'était pour Miss L alors elle acquiesça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arielle Spenceravatarprofil +
MessageSujet: Re: Follow me to wonderland ! (Arielle Spencer) Lun 25 Juin - 18:31

    « Je dois t’emmener avec moi pour un bal, suis-moi Miss L a demandé que tu sois présentable. »

    Comme elle était chou, cette poupée! Arielle craquait complètement. C’était encore la chose la plus agréable de la journée. De la semaine. Du mois? Peu importe, seule comptait l’adorable fillette qui croyait encore aux contes de fées. Car, qu’imaginer d’autres: un bal, une miss anonyme. C’était certain, cette gamine se prenait pour marraine la fée, et avait jeté son dévolu sur Arielle aux cheveux d’or. Enfin, pas vraiment, aujourd’hui. Ses cheveux étaient si longs, qu’en jour de repos, Arielle ne songeait pas à sa tenue, ou à sa coiffure.

    Et puis, pouf, elle disparut, pendant qu’Arielle était encore à pécher d’orgueil, ne pensant qu’à sa pomme. Elle râle un coup dans sa barbe et s’élança à sa poursuite, pour arrêter net quelques mètres plus loin. Elle était si peu et mal vêtue, et s’il y avait réellement un bal? Arielle hésitait à retourner se préparer, et perdre davantage de temps. Non, la coquetterie attendrait. Et puis, ainsi, elle avait encore plus l’allure d’une Cendrillon!

    La petite chose bavassa avec ce qui devait être une travailleuse attitrée. Bon sang, elle était cotée, la gamine, pour avoir sa propre demoiselle collée à ses bottes! Arielle fut légèrement plus impressionnée. C’est qu’elle cachait bien son jeu, la bougresse.

    « À Neverland, pas à travers Ambroise. »

    QUOI? Cela rappelait à Arielle un autre moment, un autre endroit. Leeing, cet être infect, et son monde à part, son repère au milieu d’Ambroise. Il crevait d’y retourner, mais, vu son caractère, Arielle était peu désireuse de découvrir ce qui se cachait derrière ce spectre d’horreur. Mais elle, cette petite aux yeux de faon, elle titillait agréablement la curiosité d’Arielle. Elle lissa une longue mèche de sa chevelure un peu fanée par la saleté et toussota:

    « Neverland? Un bal? Miss L? »

    Arielle commençait à plonger petit à petit dans les délires de la gamine. Petit à petit. Elle était déjà plus énergique et motivée. Peu importe où la guideraient ses pas, tant qu’elle sortait d’Ambroise, rien que pour une fois, même pas longtemps, le temps d’un bal, un bal à Neverland! Bon sang qu’elle avait hâte, tout à coup!

    « Il vous faudra vous laver, vous habiller et vous coiffer. Puis pendant que Mademoiselle Spencer finira de se préparer, Nancy vous devrez vous informer pour arriver à Neverland. »

    Énigme. Une suite illogique de points d’interrogation se déversaient librement dans l’esprit d’Arielle pendant que cette travailleuse énumérait de futures actions. À croire qu’elle n’avait pas son mot à dire, qu’elle était presque kidnappée. Kidnappée par une gosse et sa servante! Ahurissant.

    « Excuse-moi, heu, petite... Qui es-tu, pour commencer », demanda Arielle. « Et qu’est-ce que c’est que cette histoire de voyage? Pourquoi moi? Je ne t’avais jamais vu il n’y a même pas trois minutes... Comprends que je suis un peu perdue... »

    Arielle était ébahie. On lui offrait une porte de sortie? On lui offrait une porte de sortie? Mais pourquoi elle, pourquoi maintenant, pourquoi de cette façon, et pourquoi cette fillette? Tant de questions inutiles, au fond. Car Arielle n’était en aucun cas forcée. Elle suivrait la gamine comme une gentil toutou, dans le gouffre de l’Enfer s’il le fallait. Elle était comme charmée par l’idée de quitter Ambroise. Elle devenait un souvenir dans cet endroit, il était temps de changer d’endroit. … De changer d’Enfer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nancy Sans Nomavatarprofil +
MessageSujet: Re: Follow me to wonderland ! (Arielle Spencer) Mar 26 Juin - 19:44

« Excuse-moi, heu, petite... Qui es-tu, pour commencer et qu’est-ce que c’est que cette histoire de voyage? Pourquoi moi? Je ne t’avais jamais vu il n’y a même pas trois minutes... Comprends que je suis un peu perdue... »

Marine s’apprêtait à parler de nouveau lorsqu'Arielle l’interrompit. La servante lança un regard las à la fillette qui observait la jeune femme en lui tournant autour et en souriant, décidément sa chevelure était impressionnante ! Encore plus dans cette salle bien éclairée. Pour une fois, Nancy était impatiente d'aller se baigner pour pouvoir voir sa chevelure sous un plus beau jour. Elle s'approchait un peu d'elle, espérant trouver chez la jeune femme un signe qui lui indiquerait qu'elle avait le droit de lui toucher les cheveux. C'était une invité de Miss L, elle devait être respectée.
Pendant ce temps, la servante répondit à Arielle.


"Cette jeune personne se nomme Nancy, c'est la protégée de Miss L, maîtresse d'Heaven notre bienfaitrice. Celle-ci a souhaité s'entretenir avec vous. Je peux pas vous en dire plus car c'est tout ce que je sais."

"Tu vas venir, hein ? Il ne faut pas rendre Miss L malheureuse !"

Nancy souriait, soudain prise d'une envie irrésistible, elle prit la main de la jeune femme et commença à la guider vers les bains. Voyant ce geste, Marine eu un regard bienveillant, il était rare que Nancy touche aussi facilement les inconnues, peut-être était-ce un signe qu'elle s'ouvrait au fur et à mesure aux autres au lieux d'errer en solitaire entre les mondes.

"Comment est Neverland déjà ?"

"Je n'y suis jamais allée mais c'est un endroit très vert et très coloré. On dit qu'un arc-en-ciel traverse éternellement son ciel et qu'il est même possible d'y monter. On dit aussi que le temps est régit par son maître, Peter Pan."

Nancy réfléchit un instant. elle cherchait à savoir si elle était déjà allée dans ce monde, *sans doute !* se dit-elle mais elle ignorait à quels moments. Elle avait déjà visité tant de forets et de lieux magiques. Elle en avait traversé encore plus, laissant le monde dans la zone floue et continuant à avancer vers un autre lieux.

"Vous êtes censée avoir déjà apprit cela."

"Oui mais je confond toujours, je ne veux pas me perdre cette fois."

Nancy fit une petite moue, déçue de s'être faite sermonnée alors qu'elle souhaitait seulement bien faire. Marine n'avait pas de mauvaise intention, elle voulait simplement que les choses soient parfaites mais cela lui donnait toujours un air sévère, surtout en présence de la petite qui avait une fâcheuse tendance à être insouciante.
La fillette retrouva son sourire à l'arrivée aux bains.
Marine les guida vers les appartements de Miss L. Lorsqu'elles arrivèrent, elle s'adressa à Arielle car Nancy était déjà entrée dans la pièce.


"Miss L est heureuse de vous laisser utiliser sa salle de bain personnelle, faites en bonne usage. Si vous avez la moindre requête, je serais dans le salon où vous pourrez choisir vos habits."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arielle Spenceravatarprofil +
MessageSujet: Re: Follow me to wonderland ! (Arielle Spencer) Mer 27 Juin - 18:00

    La fillette lui tournait autour comme un petit papillon. Elle virevoletait, et Arielle n’essayait même plus de suivre le mouvement. Elle louchait sur ses cheveux, et Spencer n’en fut pas étonnée: c’était ce que les gens avaient l’habitude de regarder en premier, c’était sa plus grosse caractéristique physique, et pour ainsi dire, la seule. Sans sa chevelure qui frottait le plancher, elle n’était qu’une jeune adulte lambda, elle n’avait rien de plus, rien de moins que les autres. C’est donc avec un plaisir certain qu’elle regardait la puce sauter autour d’elle, avec un intérêt indéniable dans les yeux. Arielle allait ouvrir la bouche quand la servant lui répondit. Elle avait déjà oublié ce qu’elle avait demandé.

    « Cette jeune personne se nomme Nancy, c'est la protégée de Miss L, maîtresse d'Heaven notre bienfaitrice. Celle-ci a souhaité s'entretenir avec vous. Je peux pas vous en dire plus car c'est tout ce que je sais. »

    Alors la gamine s’appelait Nancy? Charmant nom. Arielle ne connaissait pas d’autres Nancy, et c’était mieux, au moins, elle n’avait pas de ces préjugés horribles, du genre qu’elle pouvait avoir en rencontrant des Dimitri ou des Puella. Elle pouvait apprécier Nancy comme une unique personne, comme un élément inédit de son paysage. Et pour être inédit, ah ça, inédit ça l’était!

    Arielle ne voyait toujours pas qui était Miss L, ni ce qu’Heaven pouvait être. Une autre maison close, un autre endroit immonde, énième étape au plaisir charnel vendu au marché noir? Mais, au fond, elle se doutait qu’elle le découvrirait tôt ou tard, pas de raison de continuer d’harceler une pauvre enfant - une pauvre Nancy - et sa demoiselle.

    « Tu vas venir, hein? Il ne faut pas rendre Miss L malheureuse! »

    « Oui, bien sûr, Nancy. Je ne veux pas contrarier Miss L », répondit-elle, étourdie.

    Et puis, elle se sentit irrésistiblement entraînée vers les bains. Les bains? Les bains! Arielle, en tant que travailleuse, n’avait droit qu’à un seau d’eau et une serviette. Un bain serait un aperçu du paradis... Nancy tenait fermement sa main et Arielle se laissa guider, porter par le flot de sa petite kidnapeuse.

    Elles parlaient d’un endroit étranger, Neverland. Arielle écoutait d’une oreille distraite, intéressée pour le moment par la promesse d’une entrée aux bains.

    Arielle eut un petit rire lorsque la servante sermonna gentillement Nancy. Dieu qu’elle lui ressemblait, au fond. Elle avait l’impression de se revoir, quelques années auparavant, se faisant taquiner par son frère alors qu’elle devait réciter ses leçons. Mais, en définitive, apprendre son latin devait être une toute autre tâche que de... “se perdre”?

    « Miss L est heureuse de vous laisser utiliser sa salle de bain personnelle, faites en bonne usage. Si vous avez la moindre requête, je serais dans le salon où vous pourrez choisir vos habits. »

    Enfin! Depuis que Nancy en avait parlé, Arielle n’attendait que ça! Maintenant qu’elle y était, elle voulut s’intéresser à autre chose.

    « Je suis certaine que tu vas t’en sortir, Nancy! D’ailleurs, est-ce que tu pourrais m’expliquer où nous allons? Parce que je veux bien t’accompagner, pour ne pas t’attirer des ennuis, mais: qu’est-ce que je risque moi? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nancy Sans Nomavatarprofil +
MessageSujet: Re: Follow me to wonderland ! (Arielle Spencer) Mer 27 Juin - 21:28

Les appartements de miss L étaient organisés de façon à ce que le maximum de lumières éclaire le maximum d'endroit. Les murs étaient d'un blanc crémeux, comme les nuages. Les meubles étaient plus sombre mais finement sculptés et décorés de par de fines dorures bleues et argentées. La salle donnait ainsi une étrange impression de sobriété de par ses murs vides et d'opulence par ses objets qui l'occupaient. avant de passer dans la salle de bain, la fillette caressa doucement le fauteuil de plumes qu'elle aimait tant. Malgré les années, Miss L ne s'en était jamais séparée car elle connaissait l'affection particulière de Nancy avec cet objet. Et souvent, lors de ses errances, Nancy s'était retrouvée dans ce bureau pour aller faire un somme dans le canapé.
La fillette revient à la réalité lorsqu'Arielle lui parla.


« Je suis certaine que tu vas t’en sortir, Nancy! D’ailleurs, est-ce que tu pourrais m’expliquer où nous allons? Parce que je veux bien t’accompagner, pour ne pas t’attirer des ennuis, mais: qu’est-ce que je risque moi? »

Nancy n'était pas sûre de la réponse à apporter, pour elle cela semblait clair. Elle préféra donc faire une remarque sur une autre partie de la phrase d'Arielle.

"Oh ! Non, je n'aurais pas d'ennui si tu refusais de me suivre ! Cependant, cela rendra Miss L triste et moi aussi en même temps ! Tu verras , elle est si gentille et si belle !"

La fillette fit un sourire extatique en pensant à elle. Puis elle se concentra pour répondre quand même à la question de la jeune femme. Elle fouilla les souvenirs de ses leçons à Heaven où elle avait du apprendre quantités de noms et de descriptions.

"Hm... Neverland n'est pas si différent de la Terre. Il y a des forets, des plages, des villages. Mais il y a une connexion entre ce monde et son maître qui fait qu'un tas d’évènements peuvent arriver juste grâce à sa volonté."

La fillette, en se concentrant s'était par réflexe redressée et avait bougé ses pieds comme pour avoir plus d'équilibre, elle regardait droit devant elle dans le vague. Cela lui donnait presque une posture militaire. C'était comme ça qu'on l'avait forcée à réciter ses leçons et son éducation sévère avait toujours ses traces. Lorsqu'elle eut finit, son visage sérieux repris son sourire, elle se pencha un peu avec un petit air malicieux.

"Je ne sais pas dans quelle zone du monde non allons mais je te le dirais dès que Marine m'aura montré les cartes."

Elle traversa la pièce et entra dans un couloir assez large, décoré par des plumes d'anges pendues au plafond par ce qui semblait être des fils de lumières. Nancy fit signe à Arielle de la suivre et elle ouvrit une seconde porte qui donnait elle sur la salle de bain.
Le bain, ou plutôt la demi piscine était déjà remplis d'eau chaude et diffusait une légère odeur de rose et de lumière. C'était la façon à la petite de décrire l'odeur continue qu'elle sentait lorsqu'elle se trouvait à Heaven.
Elle se déshabilla rapidement et se rinça sous un jet d'eau avant de courir et sauter dans l'eau, rependant une bonne partie de celle-ci sur le sol.
Nancy sortit la tête de l'eau, quelques bulles s'étaient formées autour d'elle et elle entreprit de nager en faisant de grand mouvement pour recouvrir le bain de bulles de savons. Elle riait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arielle Spenceravatarprofil +
MessageSujet: Re: Follow me to wonderland ! (Arielle Spencer) Lun 2 Juil - 11:59

Désolée pour le retard, j'étais à un festival! Et pour te prévenir, je pars le 07 pour deux semaines! Encore navrée!
----------------------------------------------------------------
    Quand Arielle pénétra dans la chambre - mais peut-on encore appeler une chambre une pièce dont la superficie dépasse largement le dortoir entier des travailleurs? -, elle dut plisser ses paupières. Les murs étaient si lumineux, et le blanc puissant. Tant de pureté, de légèreté et tout cela ramené à terre par les meubles plus sombres, mais aux couleurs aériennes. Miss L était-elle une divinité de l’air, des nuages? Les extrémités des lèvres d’Arielle se soulevèrent doucement. Elle était en train de s’élever, socialement, mentalement, et même ceux qui l’emmenaient la faisait s’envoler, oui, elle s’élevait, dans tous les sens du terme.

    Nancy parla encore de Miss L. Lui ressemblait-elle? Non, Arielle ne le pensait pas, Miss L devait être comme une mère pour la fillette, tant elle semblait l’admirer. Arielle se dit que sa relation avec sa propre mère n’y ressemblait en rien, mais que ça ne faisait pas de toutes les mamans des monstres d’égoïsme et d’indifférence. Oui, Arielle était lucide quand à sa situation familiale. Ce n’est pas parce qu’elle avait vécu de cette manère là que tout devait était vécu ainsi.

    « Hm... Neverland n'est pas si différent de la Terre. Il y a des forets, des plages, des villages. Mais il y a une connexion entre ce monde et son maître qui fait qu'un tas d’évènements peuvent arriver juste grâce à sa volonté. »

    Neverland n’était pas sur Terre. Arielle sentit son cerveau bouillir, son esprit être envahi de fumée toxique. Elle trébucha sur un tapis, et tomba sur un canapé duveteux. Les plumes paraissaient ne former qu’un seul objet, fabriquer artificiellement un nuage dodu dans lequel Arielle essayait de revenir à elle. Ce malaise n’avait rien à voir avec son régime alimentaire ou son manque de sommeil, elle était juste extrêmement troublée. Imaginez qu’un paysan découvre que la Terre n’était pas unique, qu’il existait d’autres mondes, d’autres personnes et qu’on pouvait y aller! Ce paysan en parlerait à tort et à travers, et les autorités l’enfermeraient pour démence. Arielle savait qu’elle aurait alimenté les rumeurs de ce pauvre homme, l’enfonçant davantage dans une folie qu’il ne possédait pas.

    À présent, elle se trouvait dans la position de l’aliéné. Elle découvrait ce qu’on pouvait éprouver en apprenant quelque chose dont on ne pouvait parler, non pas pour conserver le secret, mais pour ne pas être exclue, traité en paria, parce que les gens n’auraient pas compris, pas cru. Arielle frotta ses doigts contre ses tempes. Elle avait soulevé un tapis et découvert la poussière. Elle connaissait le secret d’Ambroise. Du moins, une partie. Elle se sentait enfin investie d’une mission, non, d’une cachotterie, non, enfin, elle ne sentait investie. Finie la blondinette désoeuvrée, elle allait bientôt se découvrir un vrai but, un but, tout simplement, une raison de continuer.

    Puis, Nancy sembla abandonner. Avait-elle récouvrer ses souvenirs de ce pays, avait-elle découvert l’endroit? Apparemment pas complètement. Comme elle était adorable et mignonne. Venait-elle de cet endroit, Neverland?

    La petite s’élança à travers un large corridor, et Arielle avait l’impression de traverser le tunnel que l’on entrevoit seulement après avoir quitté la vie. Les plumes du plafond accrochèrent son crâne et Arielle se sentit tout de suite infiniment mieux. Nancya avait plongé sans gêne dans le bassin. Tout autour d’elle était si paisible et calme, et Arielle profitait de son aura de paix et de tranquilité. Arielle la rejoignit, prenant davantage de temps. Nancy ne risquait pas de perdre son univers, Arielle n’était ici qu’une invitée, et elle redoutait le moment où elle devrait retourner à sa chambre pleine de moisissure, à la poche d’eau qui menaçait de se percer et aux bonnes femmes amères. Mieux valait tenter d’absorber le plus possible d’énergies positives, les premières qu’elle avait ressenties depuis son arrivée dans la maison.

    « Nancy-jolie, viens-tu de l’endroit qui n’existe pas? Combien de personnes sont au courant? Est-ce un univers parallèle, une utopie merveilleuse? Si c’est le cas, je voudrais ne jamais le quitter! »

    Arielle soupira et étendit ses coudes sur le rebord du bassin. Elle leva la tête, tendit son cou et observa le plafond, et il lui sembla voir des centaines de soleils microscopiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsoriséprofil +
MessageSujet: Re: Follow me to wonderland ! (Arielle Spencer)

Revenir en haut Aller en bas

Follow me to wonderland ! (Arielle Spencer)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

+
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Maison Ambroise :: Les chambres :: Le dortoir des travailleurs-
Sauter vers:
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit