AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Divine comédie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Armand Kuroïavatarprofil +
MessageSujet: Divine comédie. Jeu 8 Sep - 19:41

Armand ne se souvenait plus de rien.
Du moment ou les lèvres d'Ilana avait effleuré les siennes, plus rien d'autre n'existait qu'elle et lui... Il la détestait déjà, il était prit d'un courroux sans borne; n'ayant comme commune mesure que l'ivresse apportée par ce baisé...
L'emprise des jambes d'Ilana était implacable, et le désire avait fait enfler son sexe, et celui ci était à l'étroit... Plaquer contre cette chair si désirable...
Comment une telle chose pouvait elle exister? Était ce seulement dû au fait que c'était la première fois? Toute la fougue passionnée qui s'ensuivit avait totalement échappée au contrôle du jeune homme, il était presque devenu animal, ne contrôlant qu'une infime partie de ses geste...
Il se sentit transporté, comme si son corps n'était plus matière, comme si il disparaissait de l'espace-temps...
Il voulut crisper ses muscles, se saisir de l'importune qui le troublait ainsi, qui lui faisait perdre ses moyens; mais il en était bien incapable pour le moment.

Soudain, la magie s'estompa, Armand eut l'impression de toucher terre, ses pieds foulèrent un sol de pierre, il reprit son équilibre... Il n'ouvra pas les yeux tout de suite, choqué par cette double et nouvelle expérience...
Son corps irradiait une chaleur torride, dû à l'étreinte folle qu'il venait de... Subir.
Mais ici, le soleil était écrasant. Il ouvrit alors les yeux, observant les alentours. C'était réellement un autre monde; au se serait crut en plein désert, au porte d'un palais tout droit sortit des contes des mille et une nuit... Et le ciel, cette chaleur écrasante... Il y avait deux soleils. Impensable, admirable... Mais son attention se porta à nouveau sur sa "guide"; elle semblait gambader gaiement dans ce décor infernal mais fantastique... La sueur perlant sur son corps lui donnait un nouvel aspect érotique... Cette femme n'était-elle qu'un piège perpétuel? Armand n'en fut que plus outré, toute cette libido déferlante lui ouvrit les porte de sa colère.
Il avança à grand pas vers Ilana, le regard dure, chargé de ressentiment, implacable...
Et le rire cristallin et magnifique de la demoiselle ne fit qu'alimenter son courroux, ainsi que sa remarque; tellement ironique.
Il la rejoint en quelque pas et envoya sa main droite en avant, celle ci heurtant violemment la lourde porte d'ébène qui se trouvait la...
Il la regardait dans les yeux, fusillant sa haine de son regard.


-"Comment peux-tu oser?!!"

Son ton était brute.
Il frappa à nouveau l'inébranlable porte, évacuant ainsi sa colère sur un objet plutôt que sur une victime.
Il était passé du vouvoiement au tutoiement, c'était la moindre des choses envers la personne que l'on venait d'embrasser.


-"Je ne t'ai pas permis de m'embrasser!!"

Il frappa à nouveau, il serrait les dents à nouveaux, ses yeux était devenu presque entièrement rouge, des vaisseaux ayant éclaté sous le poids de sa rage... Il était impressionnant à voir, mais il avait tout le mal du monde à se calmer.
Il criait presque à présent.


-"Tu te joues de moi, à nouveaux!! Je ne t'ai pas permis de me prendre ce premier baisé!!"

Il respirait férocement, il avait du mal à apaiser son souffle, mais il y parvint après quelques efforts. Son regard n'était plus haineux à présent, mais toujours chargé de ressentiments.

-"J'espère au moins que tu en as bien profité, car me voler une chose de cette valeur possède son prix... Ses conséquences..."

Il ôta son poing de l'immense porte, souffla et tourna les talons...
Il tentait d'apaiser son esprit, pensant plutôt aux nouveaux monde qui l'attendaient... Son premier baisé, volé par une putain... Il était vraiment affligé... Combien en avait elle embrassé d'autre avant lui, et combien de fois? Cela n'avait aucune valeur pour elle, pourquoi le lui voler?
Elle essayer de le piéger... Que voulait elle? Quel prix désirait-elle soutirer au jeune-homme? Il inspira profondément, se tournant à nouveaux vers elle. Il aurait voulut lui demander ou ils se trouvaient maintenant; mais il préféra ne pas changer de sujet de conversation, afin de lui faire comprendre qu'elle ne s'en tirerait pas en le séduisant cette fois ci... Il avait un visage sévère, il avait croisé les bras sur sa poitrine. Peut être allait il réutiliser son pouvoir plus tôt que prévu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilana Coghanavatarprofil +
MessageSujet: Re: Divine comédie. Ven 9 Sep - 0:24

Ilana riait en dedans, le visage paisible et souriant. "Se délecter" n'était pas exactement le bon terme... Non, disons plutôt que la réaction d'Armand lui plaisait beaucoup... Elle ne se sentait pas fière de lui avoir volé ce premier baisé... Pour dire vrai, peut-être même en avait-elle honte... Celui qui lui avait volé le sien n'était autre que la personne qu'elle haïssait le plus au monde...
Mais elle était comme ça, prête à tout obtenir...

-" Tu réagis étrangement pour un homme qui pourrait trouer son pantalon tellement ce qui s'y trouve frétille d'envie."

Elle avait rit, très peu, discrètement... Elle n'avait pas de cœur... Du moins c'est ce qu'elle se forçait à le croire. Alors elle laissa la tempête se calmer, debout, sage et gracieuse, ses mains posées sur ses hanches délicates. Puis, quand Armand eu fini de crier, quand sa poitrine eu cessé de se gonfler et de se dégonfler au rythme des plus rapides tambours d’Orient, Ilana s’approcha de lui. Elle croisait les bras elle aussi, comme pour souligner un acte de défiance des plus discrets.

- "Tu m’as dit que tu paierait n’importe quel prix … Me suis-je trompée ?"

Ilana s’assit sur un muret doré, puis tout en le fixant, tapota la place de sa main en une invitation polie et cette fois prude. Elle glissa une mèche illuminée de lumière ambrée derrière ses oreilles puis joignit des mains.

-"Désolée pour "le premier baisé" … Tu es charmant."

Elle lui sourit doucement, d’un de ses sourires qui ne se voulait pas moqueur… Elle hocha la tête quelques secondes puis fixa à nouveau le visage devenu grave du beau garçon qu’il aurait été si facile de croquer quelques secondes avant…
b]
- "Si je peux te donner le meilleur conseil de toute ta vie…Ici… Comme ailleurs… Et partout où tu demeureras… Tu ne pourras jamais rien obtenir sans en payer le prix…[/b]"

Elle avait posé sa main sur l’épaule d’Armand. Il tremblait encore… De rage ? De peur ? De désir ? Surement les trois en parts plus ou moins inégale…

Ilana se redressa et s’agenouilla devant lui, posa ses deux avants bras sur les genoux du garçon et y posa sa tête. Elle lui souriait, comme pour le féliciter d’être arrivé jusque ici…

- Je suis ton guide Armand… C’est toi qui l’as voulu… Je peux te faire visiter, si tu es d’accord… Il ne faudrait pas tarder…

Elle se redressa à contre jour, et l’on pouvait aisément distinguer grâce à la forte lumière du soleil dans son dos, l’empileur émouvant de ses magnifiques formes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armand Kuroïavatarprofil +
MessageSujet: Re: Divine comédie. Ven 9 Sep - 14:33

La remarque d'Ilana au sujet de son érection le fit siffler entre ses dents: il était un homme en bonne santé, rien de plus... Exciter sexuellement un homme était d'une abominable facilité, elle ne cherchait qu'excuses...
Elle alla s'assoir sur un muret doré qui était non loin et fit signe à Armand de prendre place à coté d'elle, elle n'avait donc aucun remord?
Elle se défila à nouveau de sa responsabilité en lui rappelant qu'il avait promis de payer n'importe quel prix: foutaises. Il vint s'assoir à coté d'elle et afficha un sourire moitié méprisant et moitié courroucé.


-"Si c'est le prix pour voyager entre les mondes, il est justifié; si c'est le prix de ton tour de téléportation, il est injustifié... Et quoi qu'il en soit, on ne prend pas son due, on le réclame. Je te l'aurait donné si tu me l'avais demandé..."

Il soupira fort, et posa ses avant bras sur ses genoux, il devait apaisé sa colère... Il se força à prendre une expression plus douce, à se décrisper...
Il respira lentement; encouragé au calme par les "excuses" d'Ilana.
Il prit un ton bien plus doux, souriant presque, et se tournant vers elle.


-"Je te pardonne pour cette fois..."

Elle lui prodigua alors le conseil le plus inutile qu'il ai jamais entendu... Ou presque. Tout a un prix, bien évidemment, n'importe quel gamin normale avait conscience que pour chaque désire, il fallait donner une rétribution. Il siffla entre ses dents à nouveau, comme si il crachait sur cette phrase clichée et inutile... Mais il était calme tout de même. Peut être tremblait il encore un peu de sa précédente colère, mais il s'était maitrisé.
La demoiselle se mis aux genoux d'Armand, se vautrant sur lui dans une posture lascive et érotique... Encore.
Le pauvre garçon était tirailler entre la séduction de la demoiselle et son ressentiment, alors il conserva une attitude neutre, observant Ilana dans les yeux. Elle souriait.
Elle lui dit alors qu'elle était son guide à présent, qu'elle pouvait tout lui faire visiter... Mais elle avait l'air pressée sans l'être vraiment... Que cela cachait il?
Il mis ses mains autour des hanche de la demoiselle et la releva, faisant de même. Il lui sourit tendrement et posa une main affectueuse sur sa joue...
Sa voix était douce
.

-"Fait moi visiter, toi qui m'ouvre les mondes... Ma Clef...
Mais laisse moi d'abord te rendre ton baisé."


Une douleur lancinante envahie alors toute la partie supérieure de son cerveau; il avait mis son pouvoir en marche... Et lorsqu'il pressa ses lèvres contre celle de la demoiselle, délicatement... Il lui transmis par ce contacte toute la tristesse et l'angoisse qu'il avait ressenti de par ce vol. Elle serait quitte envers lui après avoir subis cela. Le sentiments allait surement l'envahir une petite minute avant de s'évanouir; mais c'était bien assez pour qu'elle comprenne...
Armand posa une main sur la porte d'ébène, et posa une main apaisante sur son crane de l'autre, sa migraine était vraiment horrible... Mais disparue au bout de quelques secondes. Il releva alors la tête, afin de voir la réaction d'Ilana; il ne s'en voulait pas, ce n'était que justice après tout? Qu'elle ressente ce qu'il avait ressentit... Son visage était neutre et doux à la fois, comme la face d'un Bodhisattva peint.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilana Coghanavatarprofil +
MessageSujet: Re: Divine comédie. Ven 9 Sep - 17:28

Ilana se laissa relever par les douces mains d'Armand. Était-ce un simple ressenti, ou s'était-il calmé réellement vite... Une telle haine, pour un simple "premier baisé"... Elle aurait pu rire si elle n'avait pas eu peur de perdre son client... Mais celui-ci était de nature calme... Peut-être était-ce dans sa nature qui sait...

Elle le regardait dans les yeux alors qu'il lui parlait... D'où venaient tous ces changements d'attitudes... Elle aurait juré voir l'esquisse de Cassius devant elle. Et avant même qu'elle ne pu le lui faire remarquer, il lui rendait déjà son baisé.

Elle ne su que faire aux premiers abords... Ce baisé était si... Inattendu... Après une telle crise de colère, elle n'aurait jamais pu penser qu'il irait à nouveau vers elle, et ce de son plein grès.

Mais soit, si c'est ce qu'il voulait... Lentement, elle posa une main sur la nuque d'Armand, songeant déjà aux endroits dans lesquels elle pourrait le conduire... Mais son cœur se resserra bientôt... Pendant un instant, elle aurait juré que la chaleur des brises s'étaient transformée en vent glacial... Stop... Stop...

Ilana poussa Armand en arrière... Etait-il responsable... Non... peut-être...

La jeune femme serait son cœur alors qu'elle se laissa glisser contre la somptueuse porte du palais... Angoisse, peur, colère et tristesse... Ce n'était que des sentiments... Mais cette vision, comme greffée à ses yeux, ne voulait pas s'en aller...

Ilana avait hurlé... Elle s'était égosillée même, le visage fixé sur le corps de sa mère qui, le regard vide, les pupilles dilatées, la bouche ensanglantée, avait assssiné le cœur de la pauvre fillette qu'avait été Ilana. Elle avait hurlé à nouveau quand les dents de Mister D s’étaient abattu sur son cou, en un vas et viens trop violent pour une enfant de cet age... Il avait été en elle, elle l'avait sentit, ses poignets ligotés par les mains puissantes de celui qui, au dessus-elle avait joui de tant de pouvoir. Elle n'avait plus été capable de respirer. Elle avait voulu mourir. Et lui, il l'avait déflorée, ravagée des heures... Et des heures... Et des heures alors que sa mère n'étaient plus. la mort... Vite... Qu'elle vienne...

Ilana pleurait, figée, fixant le pavé du pays de l'infâme... Ce moment, quand bien même les traces étaient toujours présentes dans son esprit... Pour rien au monde elle n'aurait voulu le revivre... Elle aurait même tué... Pour ne plus jamais le revivre...

Fébrile, affaiblie, elle tenta de se relever en s'appuyant sur les arabesques de la potes... Elle respirait fort, elle tremblait... Mais la haine n'était que le lot d'Ilana...

Celle-ci posa finalement son regard sur Armand... Celui qui pour la première fois depuis plus de 15 ans lui avait donné l'impression d'être en Enfer... Dans le vrai.

-"Retire tout de suite les excuses que j'ai bien pu t'offrir... Et ton premier baisé reprends-le !"


Elle parlait franc, dûr et tremblait encore, mais le sanglot, emprisonné dans sa gorge, était sur le point de s’échapper. Son maquillage devait couler, alors elle se retourna afin de se nettoyer le visage à l'aveuglette...

-" Ne me juge pas trop vite étranger... Je ne suis pas ici de mon plein grès. "

Elle se retourna doucement, calmée ou presque en avalant bruyamment sa salive... Pauvre fou loin de toute réalité... Il n'avait aucune idée de l'enfer dans lequel il venait de s'engouffrer... Il n'était plus en sécurité nulle part.

-"Ne pose plus, une seule main sur moi si c'est pour me faire revivre...Ça... Sorcier...."

Elle avait peut-être peur... Non... Ilana n'avait jamais peur... Elle préférait juste éviter les expériences douloureuses.. Alors elle arrangea ses cheveux, et tenta de n'avoir été touché par ce qu'il venait de se passer...

-" Tu préférés aller, dans quels genres d'endroit.... je t'y guiderai"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armand Kuroïavatarprofil +
MessageSujet: Re: Divine comédie. Ven 9 Sep - 19:17

Armand sentit qu'on le repoussait violemment, tandis qu'il embrassait la demoiselle, un baisé empoisonné d'ailleurs... Il eut du mal à croire que ce geste venait bel et bien d'elle: elle avait l'air si stable, si impassible depuis tout à l'heure.
Il l'observa se démener dans le vide, il n'y était pourtant pas allé si fort... Il lui avait juste fait ressentir ce que lui même avait ressentit... Ni plus ni moins.
Sa réaction disproportionnée ne pouvait signifier qu'une seule chose, elle était sensible au fond d'elle, très sensible... Ou alors, Armand avait réouvert sans le savoir une cicatrice bien ancienne...
La demoiselle se figea; des larmes coulèrent de ses yeux, gâchant son maquillage. Le jeune-homme se redressa, entièrement, ayant quelques difficulté à se remettre de sa migraine. Il ne savait pas qu'il avait fait autant de dégâts... Peut être avait il sous-estimé sa propre résistance? Ou sa propre angoisse...
La pauvre Ilana était au sol, mais elle fini par se redresser en tremblant, le visage plein de larmes... Elle avait l'air mal en point.
Cela dit, le visage d'Armand resta hermétique à ce triste mais beau tableau.
Elle clama alors retirer ses excuses, et dit à son client qu'elle ne voulait plus de son premier baisé; cela le fit rire un peu. Et il ne le cacha pas.


-"Je peux te rendre tes excuses ma chère, mais un premier baisé ne se reprend pas... Il fallait y penser avant."

Il souriait en coin, mais il ne faisait pas bien le fier après avoir subis une tel migraine... D'ailleurs, la demoiselle se retourna, elle semblait se frotter le visage... C'était largement compréhensible, remarque.
Elle dit alors quelque chose d'intéressant, elle n'était pas la de son plein grès? Intéressant... Il ne la jugeait pas, il ne faisait qu'essayer de comprendre... Mais ses pensés étaient égoïstes.
Elle se retourna, son visage était emplie de tourment, elle maudissait Armand...
Elle lui interdit de la toucher, et de lui faire revivre pareille chose... Elle le traita de sorcier.
Il sourit légèrement, mais franchement, il prit une inspiration et croisa les bras... Adressant un regard compatissant à la pauvre demoiselle.


-"Sorcier? Oui, c'est un terme qui me convient..."

Il décroisa les bras et s'approcha d'Ilana, laissant quelques mètres entre eux cela dit. Elle était entrain de se recoiffer et de s'arranger...
Puis elle prit la parole, incitant le jeune-homme à choisir sa destination.
Celui ci haussa brièvement les épaules, puis, gardant les mains dans le dos, il fit un pas supplémentaire vers Ilana.


-"Je dois te dire, en toute franchise. Je ne te déteste pas...
Mais ton comportement et ta précédente révélation éveille ma curiosité... Si tu n'agis pas de ton plein gré: pour qui et pour quoi agis tu?"


Il adoucit ensuite son regard, dessinant un charmant sourire sur son visage...
Il prit un ton calme, apaisant, il ne voulait pas de mal à la demoiselle après tout: mais sa peur et son courroux l'avaient poussé à lui faire du mal... Il s'en désolait.


-"Avant de répondre, laisse moi t'expliquer..."

Il décroisa les mains de derrière son dos et les présenta à Ilana, comme pour montrer qu'il ne lui ferait rien.

-"Par contacte, je peux inculquer des sentiments aux autre, ou à moi même...
Ce que tu as ressentit n'était que ma propre détresse face à ton vol de mon premier baisé..."


Il baissa les mains et pris une petite inspiration, puis il soupira en clignant lentement des yeux.

-"Ilana, je ne te veux aucun mal, mais je déteste les illusions... Ne m'embrasse pas si tu ne m'aime pas, ne me touche pas si tu ne me désire pas... C'est une règle simple et absolue.
Et saches le, mon pouvoir épuise mon cerveau et m'inflige de la douleur..."


Il marqua une pause, levant une main comme pour caresser la joue d'Ilana... Mais il n'alla pas au bout de ce geste, craignant la réaction de sa guide...
Il enchaina sur le même ton:


-"Mais ce pouvoir... Je peux aussi l'utiliser pour te faire ressentir de bonnes choses... Du bonheur ou du plaisir... Quelque chose de bien plus fort, de bien plus profond qu'un simple orgasme..."

Il recula et tourna les talons, il respira profondément, puis il mis sa main en visière, afin de protéger ses yeux du... Enfin, des soleils.
Il haussa finalement les épaules.


-"Ma peau est trop fragile pour cet endroit... Emmène moi dans un endroit plus calme, au bord de l'eau si possible... Un lieu civilisé.
Mais je souhaiterais que vous répondiez à mes question d'abord; demandez moi ce que vous voulez en échange... Mais demandez-le d'abord."


Il avait toujours le dos tourné, mais il souriait, puis il se tourna lentement vers la demoiselle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilana Coghanavatarprofil +
MessageSujet: Re: Divine comédie. Lun 12 Sep - 15:28

-"Ilana, je ne te veux aucun mal, mais je déteste les illusions... Ne m'embrasse pas si tu ne m'aime pas, ne me touche pas si tu ne me désire pas... C'est une règle simple et absolue."

"Règle simple et absolue.".. Pauvre garçon qui semblait ignorer toute la perversion du monde... Pauvre obstiné qui gardait encore au fond de son cœur l'espoir de vivre un compte de fée... Pauvre idiot dont toute morale un jour le quitterait sans vergogne, comme un nouveau né abandonné... Seul et triste...

Peut-être avait-il plus de chance... Il avait la possibilité d'être heureux grâce a son pouvoir... Auto persuasion simplette... Échappatoire.

Ilana s'était reprise. Elle avait refermé sa plaie bien plus rapidement que la première fois, à coup de volonté ferme et de haine trop tenace pour son gracieux petit corps...
Ce pauvre jeune homme n'avait pas la moindre idée de ce qu'elle avait vécu... Il n'avait pas la moindre idée de ce qu'elle vivait... Il n'avait pas le moindre soupçon d'idée de ce qu'elle allait faire...

Ilana décroisa les bras, elle qui se désolait de tels discours féériques. La vie n'était qu'enfer... La vengeance, elle, était douce et chaleureuse... On payait toute sa vie... L'ignorait t-il encore ? Il avait besoin de grandir.

La jeune Clef n'était qu'illusion. Ne le comprenait-il pas, ne le comprendrait-il jamais ? Elle esperait au fond d'elle qu'un jour un peu plus de chiendent, à son image, pousserait dans les prés de la vie, cette vie qui méprise chacun de ses enfants.

Alors Ilana préféra ignorer les paroles du garçon... Elle le blouserait, comme elle avait toujours fait... Si elle n'y arrivait pas, personne ne le ferait... Alors elle décida d’être le plus naturelle possible... Honnête... Sans trop révéler ni avouer dans quel panade Armand s'était fourré, et ce dès qu'il eu posé son premier pied dans l’Ambroise.

"- Je ne suis pas là parce que je le veux... Qui aimerait se prostituer, mon ange, qui aimerait ça ?"


Elle coiffa ses cheveux, lentement, souriant peut-être un peu, puis marcha vers le magicien. Son pouvoir était exceptionnel, mais elle avait vu pire. Bien pire... Lui, ne pourrait pas l'imaginer...

Mais s'il utilisait son pouvoir... Elle, n'aurait aucune honte à l'utiliser non-plus... Son talent naturel dont elle seule connaissait le secret... Elle n'avait pas besoin de l’éveiller d'ordinaire... Mais s'il y tenait...

"- Viens... Je vais t'amener sur la place de la fontaine..."


Elle poussa la porte comme elle le pouvait, et bientôt deux hommes aux corps d'anges, parfaits, luisants, dociles, vinrent s'acquitter de cette lourde tâche. Ils s'inclinèrent devant la belle, elle qui était la prunelle de Mister D. Ils se relevèrent après le passage d'Armand et fermèrent les magnifiques gravures.

Les pas d'Ilana résonnèrent sur le sol rougeoyant qui, on ne saurait l'affirmer, semblait être constitué de milliers de rubis. Les murs couleur sable et les lumières tamisées donnaient au gigantesque hall une ambiance cossue, douillette et agréable... Des hommes et des femmes riaient aux éclats près de divans confortables à en mourir, piochant tour à tour dans de gigantesques saladiers remplis de raisins croquants. Ils saluèrent les deux voyageurs d'un geste somptueux qu'Ilana ne manqua pas de remarquer. Elle y répondit en riant un peu puis regarda Armand d'un air appuyé, comme pour lui dire qu'ici, les gens étaient tous ainsi : De bonne humeur... heureux dans cette demeure des plus magiques ou rien ne manquait...

Ilana tourna les talons dans un gigantesque couloirs aux immenses arabesques de bois de cerisier. Elle serra dans ses bras une jeune fille qui s'était précipitée sur elle? Celle-ci laissa passer les deux voyageurs en riant, saluant de la tête Armand, l'étranger, qui serait surement accepté très rapidement.

Ilana et son client se trouvaient maintenant face à une porte dont le bois formaient des arabesques majestueuses. Au travers, on pouvait apercevoir une pièce chaleureuse dont la fraicheur émanait irrésistiblement.

-" C'est ici ! " Déclara Ilana en souriant.

Elle poussa la porte, doucement, comme pour faire durer un suspens naissant, puis s'introduisit dans la pièce magnifique. Peinte de rose pâle, elle s'étendait sur plusieurs niveaux séparés par de petites marches... Des coussins de velours rouges semblaient comme jetés à même le sol et invitaient à se lover en leurs corps moelleux quiconque y posait le regard.
Ilana qui connaissait l'endroit comme sa propre demeure, piqua un fruit dans une corbeille d'or avant d'aller s'asseoir sur le muret de la gigantesque fontaine baroque qui dominait majestueusement la pièce.
Elle était fantastique, sortie des rêves les plus inspirés... Le bassin hexagonal décrivant de sardanapalesques volutes, de magnifiques statues de nymphes ornant ses voutes roses marbrées, l'eau claire filait sur la pierre comme un sirop sucré... Des fumerolles d'encens semblaient sentir le soleil, bien que celui-ci n'ait pas véritablement d'odeur... C'était une senteur aphrodisiaque, excitante et pleine de chaleur...

Ilana sourit a Armand, fière des magnificences de son royaume.

-"C'est magnifique, n'est-ce pas ?"

Elle l'invita à s'assoir où il le souhaitait.

-"Alors comme ça, tu veux voyager ?"



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armand Kuroïavatarprofil +
MessageSujet: Re: Divine comédie. Lun 12 Sep - 20:00

Armand haussa les sourcils.
Ilana avait donc choisit de l'ignorer... Il sourit cependant: après tout, il avait toute la vie devant lui pour percer les mystères de cet endroit. Et après tout, si cette catin refusait de coopérer, il trouverait bien quelqu'un d'autre... Elle n'était qu'un pion après tout. Et il avait l'insidieuse sensation que quelqu'un tentait de lui faire subir le même genre de destin.
Il observait l'expression d'Ilana tandis qu'elle répétait ne pas être la de son plein gré, prenant appuie sur l'argument que personne n'aimerait se prostituer...
Ces paroles creuse firent comprendre quelque chose au jeune-homme; et il en sourit, prenant cela comme un défi.
Et tandis qu'elle se recoiffait et avançait vers lui avec une pâle imitation de sourire, il s'adressa à elle d'un ton égal.


-"Vous êtes intelligente... Mais vous n'êtes qu'une marionnette.
Vous avez repoussé la main que je vous tendais parce-que vous avez peur... Peur de quelque chose qui se cache derrière cette tapisserie faite de spirographes de sentiments mielleux et réconfortants..."


Il leva le bras pour désigner l'endroit ou ils se trouvaient, mais aussi l'endroit ou ils étaient quelques minutes plus tôt... Il ne souhaitait pour rien aux mondes retourner sur terre, mais cet endroit, ce légendaire endroit... Semblait cacher quelque-chose; et il se faisait quête de le découvrir et au besoin... De le combattre. Peu importe le nom de l'endroit, du monde dans lequel il se trouvait; il voulait percer le mystère de l'Ambroise, avant de décider quoi que ce soit d'autre.
Il allait continuer de parler, mais elle poussa soudain la porte, comme si elle avait pu la faire bouger seule... Mais soudain, des hommes au corps parfait, faisant figure d'anges arrivèrent pour ouvrir la porte. Armand était interloqué; ce monde possédait des règles inconnues pour lui, le tout mélanger à une loi omniprésente et tacite baisé sur l'apparence.
Il avança à la suite de sa guide et écarquilla les yeux d'émerveillement; il entendit les portes se refermer derrière lui.

L'endroit était bien plus que simplement magnifique... L'ambiance chaleureuse et le sentiment de liesse imbibant l'atmosphère faisait penser à un jardin... Ou plutôt un salon d'Éden... Il secoua brièvement la tête pour chasser son engourdissement; il suivait toujours Ilana, par automatisme.
Une jeune fille se précipita dans les bras de sa guide au détour d'un couloir, Armand la salua d'un vague signe de la main...
Ils avancèrent encore, l'endroit était au-delà des descriptions que pouvait en faire le jeune homme... Il aurait du mal à s'habituer, il ne savait pas si son émerveillement cesserait un jour... N'importe qui ou presque aurait pu se perdre en contemplation pendant des heures rien que dans les tapisseries.
Son cœur battait fort, l'atmosphère apaisait son esprit, inéluctablement...
Soudain, Ilana s'arrêta devant une porte; derrière celle-ci semblait se trouver une pièce toute droit sortie des fantasmes d'un quelconque architecte d'intérieur... Elle lui dit simplement "c'est ici"; puis elle ouvrit la porte, il entra à sa suite.

Se trouvaient-ils à nouveaux dans un autre monde? Cette pièce semblait hermétique aux choses extérieures; à tous les mots du monde... des mondes.
Il devait s'habituer à parler au pluriel dans ce sens la; maintenant que le mythe de l'Ambroise s'était mu en réalité...
Sur invitation d'Ilana, il avait désormais l'envie de s'assoir, de se laisser engouffrer dans un coussin moelleux et de ne se lever que plusieurs siècles plus tard... Il voulait se reposer, il voulait un massage des pieds aussi; et pourquoi pas un cocktail à l'ananas et au rhum?... Ah, s'imaginer tout cela lui fit perdre le fil de sa pensée.
Il secoua brièvement la tête, comme pour chasser un mauvais rêve; il s'avança vers Ilana et lui parla d'un ton léger.


-"Je ne désire pas m'assoir... Je désire savoir... Qui sont les marionnettistes de toutes ses poupées qui danses au bout de leurs fils... Révèle moi ce que tu sais, ou disparait de ma vue. Tu n'obtiendrais aucun tribu de moi si tu ne parles pas..."

Il avait du mal à rester debout, il voulait se reposer, il avait fuit la terre pour arriver en ce lieu de légende, c'était bien pour cela après tout? Non? Les coussins de soie fine étaient la, cela ne lui couterait rien de se reposer un peu; de se débarrasser enfin de tout ce poids sur ses épaules...
Il serra le poing; il n'était pas la pour ça. Il préférerait une geôle froide et humide à ce lieu... Tout ce confort ne l'incitait qu'au repos, il passa une main dans ses cheveux, rare signe d'agacement de sa part.
Mais il eut soudain un déclic... Il fixa du regard les yeux de sa guide, il lui adressait un sourire amical, mais provocateur... Le genre de sourire que l'on réserve à la personne en face de soit lorsque l'on joue au carte que l'on vient de piocher quatre as.


-"Attends, ma chère guide... Voudrais-tu exhausser un de mes désires avant cela? Un fantasme..."

Il souriait, un sourire pervers seyant parfaitement au mensonge qu'il venait de servir. Si Ilana pouvait lire ses pensées, son jeu serait alors sans valeur. Mais si cela fonctionnait, il pourrait enfin se débarrasser d'un poids trop lourd qui pesait sur sa discipline mentale depuis son arrivée.
Il se montrerait intelligent et incisif. Il ferait tout pour atteindre son but, pour mériter son coin de paradis. Il devait être au-dessus des autres si il voulait contempler l'univers autour de lui... Et le comprendre...
Il ne voulait pas finir comme une âme noyés dans le plaisir; il voulait gouté au vrais bonheur, il voulait transcender l'homme qu'il était... Haïssant les semblables qu'il avait laissé derrière lui en fuyant la terre...
Sa respiration était régulière, mais légèrement plus bruyante que d'habitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilana Coghanavatarprofil +
MessageSujet: Re: Divine comédie. Lun 12 Sep - 22:15

-"Je ne désire pas m'assoir... Je désire savoir... Qui sont les marionnettistes de toutes ses poupées qui danses au bout de leurs fils... Révèle moi ce que tu sais, ou disparait de ma vue. Tu n'obtiendrais aucun tribu de moi si tu ne parles pas..."

Roooh... Ce qu'il parlait celui-là... Ne pouvait-il pas se taire et se laisser charmer comme tous les autres avant lui ? Mais soit... Il voulait savoir il saurait...

-"Marionette mhm? Tu ne crois pas si bien dire..."

Elle posa ses longs doigts sur la surface de l'eau où une flopée de petits cercles se dessinèrent lentement.

-"Je suis une Clef... La Clef de ce monde-ci... Il y en a d'autres tu sais..."

Elle était consciente d'avoir touché le point faible d'Armand : Sa curiosité. Elle savait qu'au fil de ses paroles, celle-ci commencerait lentement à grignoter le garçon de l’intérieur.

-" Nous autres, Clefs, avons des Maitres... Ils sont les chefs de ces mondes... Mais ils ne sont pas souvent présents... Voyage politiques tout ça..."


Elle venait de faire une sommaire description du système des multi-mondes... Mais c'était bref... Très bref, il n'avait pas besoin de savoir, ou de voir qui était Mister D...

-"Utopie... L'as-tu seulement une seule fois cherchée Armand? Tu l'as trouvée... C'est ici que Mister D met à disposition ce qui a de mieux pour nous tous... Il n'aime pas la Terre non-plus... Moi, je cherche juste a guérir le mal de la terre avec la chaleur et le mage de ce monde-ci"


Elle ne disait que la simple vérité... Il faisait bon vivres aux enfers, quand on savait ou regarder... Mais encore fallait-il y vivre comme un damné... C'était le monde de la perversion... Et Armand, même s'il semblait gentil et plein d'honneur, savait contre toutes attentes ce que voulait dire ce mot... Et il savait l'utiliser.

-"Attends, ma chère guide... Voudrais-tu exhausser un de mes désires avant cela? Un fantasme..."

Il avait dit ces mots avec un regard perfide... Avec des traits qui ne lui allaient pas du tout. Que voulait-il maintenant?
Allait-il lui demander de faire l'amour sur l'un de ces matelassés de velours? Étrange changement de comportement... Si ce n'était pas ça, elle se demandait bien ce qu'il allait lui demander...

Peu lui importait... Elle était à son service, ici comme ailleurs. Elle ferait tout ce qui est en son pouvoir pour qu'il l'ait dans la poche...

La marionnette se prenant pour l’héroïne de ses aventures n'est qu'une pauvre et naïve aveugle... Celle qui se laisse faire en sachant qu'elle sera libre une fois ses ficelles coupées est une guerrière.

-"Que veux-tu, mon cher Armand ?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armand Kuroïavatarprofil +
MessageSujet: Re: Divine comédie. Mar 13 Sep - 0:30

Armand s'abreuvait des paroles d'Ilana; celle ci semblait déjà lui avoir pardonné... Ou alors son indifférence avait elle laissée une feuille suffisamment blanche pour qu'elle parte d'un autre pied? Rares étaient les personnes capable de cela, mais qu'est ce qui était impossible ici?
Le jeune homme écoutait, l'histoire de sa guide, enregistrant ses mots, gravant les information dans son cerveau, les comparant, les manipulant à toute vitesse pour en extraire tout le jus... Sa concentration et sa discipline mentale étaient en marche, créant par un effet tunnel une protection temporaire contre le désire de repos que lui inspirait inlassablement les lieux. N'importe quel mortel au monde ne pourrait y résister; n'ayant aucune raison valable de ne pas succomber... Cette idée ne fit que renforcer la concentration du simple humain qu'il était; car lui au final, était différent, et cette différence lui donnait une chance d'être plus fort...
Les clefs, les maitres, l'Utopie... Tous les engrenages étaient en place, chacun d'entre eux constituant un vaste automate animé par la volonté d'atteindre l'utopie... Le paradis, la terre promise, le Walhalla, le nirvana... Peu importe le nom, mais la conspiration au cœur de ses mûrs était transparente désormais, et les yeux d'Armand voyait à présent... Tout ce qu'il croisait n'était qu'échantillon d'utopie... D'un coup, son esprit se troubla, comme si quelque chose essayait de l'empêcher de mettre la main sur la solution... Une infâme présence qu'il rejeta, fort heureusement... Quelque chose quand à tout cela...
Les clefs, c'était les données les plus importante; ensuite venaient les maitres qui se disputé les clefs. Mais pour qu'il y est dispute, il fallait qu'il y ai un affrontement: donc des armes... ou une quelconque source de pouvoir...
Ses réflexion personnelles lui firent une expression étrange sur le visage...
Il observait à présent Ilana, comme si il venait de tout comprendre, de saisir la quintessence de la chose... Puis il prit un air neutre et un ton décontracté...


-"Vous êtes une clef... Et si les maitres se disputent tant les clefs, c'est qu'elles jouent un rôle primordial... Mais vous, entant que clef... Qu'avez vous à apporterez à vos maitre? Avec quelle puissance anime t-on un tel projet? Que ce soit le votre propre, celui des maitre... Comment est-il alimenté?"


Une emprise ténébreusement et invisible s'abattit alors sur le cerveau d'Armand, le mettant à terre, troublant sa fin de sa réflexion... Il n'en pouvait plus, mais il y était presque... Le confort des lieux, ainsi qu'une libido poisseuse avaient presque prit forme et mis je jeune homme à terre... Il s'était relevé encore, tombant encore...
Quel était cet état étrange? La paresse lui commandait de s'assoir, la luxure de profiter de sa guide tant qu'il le pouvait... Il n'avait guère le choix; et il usa de son pouvoir pour dissipé l'emprise de ces démons... Des pièges posés pour immobiliser les âme en leur offrant toute les plus belle chose du monde, les plus divines...


-Nul n'aura mon âme!!!"


Il était par terre à quatre pattes... Semblant en pleine bataille avec son subconscient. Il ne tiendrais pas longtemps; à ce rythme, son esprit ne tiendrait pas le coup...
il croisa alors les doigts d'une étrange façon, et récita le mantra du Siddha-yoga.
Puis vint la déferlante migraine... Tribut payé par Armand lorsqu'il use de son pouvoir.
Au lieu d'envoyer des sentiments contradictoire à la place, il préféra sceller ses pulsion en lui. Mais il ne pouvait les retenir bien longtemps... A peine quelques minutes...
Armand se releva d'ailleurs, désolé d'avoir offert un tel spectacle à sa Clef... Il se redressa tant bien que mal et respira un grand coup.
..

-"Votre patron à besoin de vous pour récupérer des âme n'est ce pas?
Afin de créer son utopie à lui? Et chaque maitre mène le même combat depuis? Ce ne sont la qu'une bande de crétins!"


Il se sentait un peu en colère de comprendre... Cette endroit n'était qu'un terrain politique au les clef ouvrait les monde, conduisant vers leur seigneur et maitre les âmes qu'elles avaient pu récolter... Une guerre interne pour l'utopie.
Quelle bande de crétins... Mais Armand conservait la tête froide à présent, et si il voulait que l'utopie soit un jour atteinte, il devrait redoubler de ruse, et conduire l'automate dans la bonne direction... Et d'ailleurs, en parlant de ruse et de manipulation... Le plant du jeune-homme devait désormais s'activer...
Elle voulait sa propre utopie cette Ilana; avait elle dit? Fort bien. Armand continua alors sur son plan de départ; répondant à la question d'Ilana avec un sourire magnifique... Le jeune homme était comme ivre de tout cela, de toute cette découverte. Il pourrait atteindre l'Utopie... Mais il ne possédait ni clef ni âme... Comment faire alors? La bataille politique faisait rage très certainement, et Armand avait son idée sur "comment tirer son épingle du jeu". Son but était à la fois noble, présomptueux et fou.


"-Ilana... Soyez charmante... Faites moi la grâce de me conduire dans une sinistre prison aux fenêtres barrées. De me menotter au mur torse-nu, et de me fouetter avec un grand fouet de cuir... C'est mon désire le plus cher..."


Il se lécha lentement les lèvres, un sourire accroché au visage... Ce fantasme pervers n'était cependant pas ce qui l'animait en ce moment...
Bien qu'il était indispensable que sa guide en soit convaincue.
Son esprit était encore embrumé, mais il lui tendant la main. Prêt à la suivre à pied, ou par magie, peut importe, mais des choses allaient se passer en Ambroise; si tout marchait comme prévu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilana Coghanavatarprofil +
MessageSujet: Re: Divine comédie. Jeu 22 Sep - 21:27

Ilana grimaça tout en regardant se dégrader les expressions faciales du jeune homme, qui réagissait d'une manière peu commune. Comment une personne qui ne connaissait meme pas l'existence de l'Ambroise une heure plus tôt aurait pu deviner ce qu'elle s'appretait a faire ?!? Comment pouvait il savoir pour les maitres? Comment pouvait il seulement s'en douter.

Depuis qu'elle etait arrivée dans la maisonnée de l'étrange, aucun de ses clients ne s'etait seulement douté qu'il fallait échanger son âme pour voyager librement dans les différents mondes.. Certains s'étaient méfies, sentant venir l'entourloupe, mais la magnifique jeune femme avait toujours réussi a obtenir ce qu'elle voulait, quitte à quelque fois tout avouer... Eh, oui ! Certains se fichent du sort de leur âme pour peu qu'ils trouvent le bonheur à l'arrivée.

Mais là, elle ne comprenait plus. Elle ne comprenait rien. Qui etait ce garçon qui ne se laissait pas une seconde guider par la luxure? Pourquoi était-il arrivé à Ambroise, et surtout : Que voulez-t-il, bon sang?!?

C'en etait déjà trop pour Ilana. Elle avait quelque temps pensé aimer la difficulté, à présent celle-ci l'agaçait fortement! Le summum de sa lassitude ne tarda pas à faire surface quand Armand prononça les mots qui lui fit perdre patience.

-"Ilana soyez charmante. Faites- moi la grâce de me conduire dans une sinistre prison aux fenêtres barrées. De me menotter au mur, torse nu, et de m'y fouetter avec un grand fouet de cuir. C'est mon désir le plus cher. "

La jeune femme se redressa et fixa le jeune homme d'un air dédaigneux. L'air pervers que, lui, affichait ne lui allait pas du tout! Il était beaucoup plus mignon quand il était docile.

-" Non mais ça va pas ? Tu es skyzophrene, ou il te manque sérieusement une case ?" rugit alors Ilana tout en marchant, le corps raide d'usure.

-" Tu penses peut-être que je suis totalement idiote? Je suis une manipulatrice née, ne pense même pas essayer d'obtenir quelque chose de moi... Je n'aurais aucune vergogne à te le faire regrette... J'espère que tu comprend bien, étranger! "

C'était bon. La comédie avait assez duré, et de toutes façons, elle n'aurait pas donné de résultats.

Ilana ne jouerait plus de jeu de séduction, puisque cela n'avait pas d'effets. Elle ne serrait plus aussi gentille, puisque cela ne servait à rien... Elle pouvait être elle même. Ilana la haineuse, Ilana la cruelle. Elle n'avait encore jamais tué, mais elle avait déjà fait en sorte que la mort arrive par accident. Elle n'aurait aucun scrupule a obtenir de lui ce qu'elle voulait.

-" Ton âme perturbée ? Mais mon cher tu vas être obligé de la donner si tu veux espérer, dans ta grande bêtise, vouloir changer le monde!!! "

Ilana se mît debout sur les rebords de la grandiose fontaine. Elle semblait un ange au milieu d'un si beau décor. Un ange dangereusement empli de colère... Empli de cette irrésistible envie de vengeance.
D'un geste doux, mais si perfide, elle se mit totalement nue mettant à jour ses formes irrésistibles et laissa tomber ses légers voilages dans l'eau cristalline et rosée.

-"Qu'est ce que tu crois mon mignon... Même moi je vends mon âme pour le pouvoir...Méfie toi de l'eau qui dort... Mon pauvre tu ne sais rien de ce qui se passe... Tu ne sais rien de la vie, ni du corps d'une femme... Ne te permets pas de me juger, moi qui sais de quoi cette chienne que l'on appelle "Vie" est capable de faire de toi... Les apparences sont pires, que trompeuses..."

Ilana plongea son corps parfait dans les eaux marbrées du bassin en un soupir sensuel et bruyant. Son regard n'était plus le même... Elle était devenue à cet instant, ce qu'elle était vraiment : Envoutant et effrayants... L'ange des enfers... Irrésistible... Et dangereux.

-" J'ai déjà le pouvoir de voyager... Si tu me donnes ton âme, j'aurais le plaisir de t'offrir ce que tu veux vraiment. Le pouvoir de fuir la Terre...."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armand Kuroïavatarprofil +
MessageSujet: Re: Divine comédie. Jeu 22 Sep - 23:28

Armand ne s'attendait guère à une telle réaction de la part d'Ilana.
Il pensait qu'elle serait obligée de faire ce qu'il voulait afin d'obtenir son âme, que c'était la son travail... Mais cet infime détails était pourtant bien problématique; si il ne trouvait pas vite fait un endroit ou son esprit ne serait pas embrumé par le désire, il succomberait... Et dans cette funeste certitude, il fronça les sourcils d'incommodité.
Il ignorait presque la voix emplie de colère de sa clef, si agaçante mais pourtant si précieuse; oui, tellement indispensable...
Continuant de pester, la pourtant si séduisante demoiselle se dirigea vers la magnifique fontaine ornant le centre du décor. Il la suivit des yeux sans rien dire, pivotant sur lui même pour lui faire face.
Sa voix semblait contenir toute la tristesse et la haine du monde, c'était bien dommage... Un cœur qui autrefois avait été si pure aujourd'hui entaché.
Armand réfléchit à toute allure, usant de toute sa concentration. Qu'était l'âme? Ce qui constitue le surmoi selon les scientifiques, et l'essence vitale selon les religieux. En tout cas, Ilana venait de soulever un point intéressant, elle avait elle aussi vendu son âme? Elle ne semblait guère différente, ce n'était pas un zombi ni une simple marionnette... Ou en tout cas pas entièrement.
La réflexion du jeune-homme s'arrêta la, car son cerveau venait de disjoncter; comme éteint d'urgence par un dispositif de sécurité quelconque.
La ravissante "Clef" s'était complétement dévêtue, plongeant précautionneusement son corps dans l'eau cristalline de la fontaine...
Les yeux du jeune-homme devinrent surement un peu plus ternes, et son teint passa au rouge vif.


-"H..."

Il était pourtant sûr d'avoir prononcer quelque chose.
Ses yeux étaient désormais impures... Le corps nu de cette femme était à la fois magnifique et ensorcelant; mais aussi terrifiant. Attirant, tellement attirant...
Une voix insidieuse venu du fin fond de l'âme d'Armand vint alors lui susurrer de magnifique promesses... Il serrait les dent tout en observant avec délectation le corps d'Ilana. Il était comme pris au piège.
Comment se dégager de cette situation? Utiliser de son pouvoir à nouveau? Non, il serait trop faible ensuite... Il fit quelque pas en direction de la Clef, inconsciemment, comme attiré, envouté, possédé... Ces trois mots raisonnaient dans sa tête tandis qu'il s'avançait très lentement. Puis il eut soudain un flash: possédé? lui? Il était un homme libre, il ne pouvait pas être possédé, mais pourquoi résister au fond? Pour quelle raison?
Il fut alors pris d'une légère migraine, non pas dû à l'utilisation de son pouvoir pour une fois, mais bel et bien à un paradoxe existentiel. Sa voix était celle de quelqu'un de fatigué.
Mais dans un éclair de lucidité, il avait trouvé une sorte de... Solution temporaire. Il tenta de garder contenance, de s'immobiliser, mais l'on sentait dans sa voix qu'un duel sans merci se produisait en lui...


-"Je vous en pris Ilana... J'ai besoin de... de... Ce que je vous ai demandé.
Laissez moi vous proposer quelque chose d'honnête. Accédez à trois de mes requêtes, et je vous... Céderais mon âme..."


Il déglutit, il avait dit cela en toute ignorance bien-sur; mais l'âme ne se donne pas, elle grandit dans l'individu qui la porte et s'acquière au fil de la sagesse... Le terme "âme" en Ambroise devait surement être une manière d'appeler la "liberté"; Armand ne pouvait se résoudre à l'idée que l'on prenne réellement son âme, c'était ridicule.
Dans ces choix et sa folie, il n'était peut-être pas très judicieux... Mais ses plans, ses visions méritaient bien quelques sacrifices... Si Ilana refusait, Armand ne saurait plus que faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilana Coghanavatarprofil +
MessageSujet: Re: Divine comédie. Dim 25 Sep - 19:43

Ilana regardait le garçon, toujours allongée dans les eaux rosées de la fantastique fontaine de marbre. Elle avait un sourcil levé, le visage perplexe. Il semblerait bien qu'il veuille vraiment se faire fouetter... Drôle d'idée.
Ses cheveux immergés caressant tendrement son corps dans le mouvement ondes, Ilana se demandait vraiment pourquoi ce client, qui lui avait paru si "normal" à première vue, était en fait si perturbé. Mais soit. Si c'est ce qu'il voulait... Alors pourquoi pas.

Perdre son âme. En voilà une chose bien triste. Tout en sortant de l'eau, la magnifique femme nue songeait à son amour. Hugo.
Lui aussi avait perdu son âme un jour, passionné par les merveilles des différents mondes qui enfin s'étaient soudain trouvés à sa portée. Mais depuis, il n'avait plus de but, plus de repère... Il était devenu un homme sans racine qui peut a peu tirait un trait sur l'endroit où il était né, sur ses souvenirs, sur les bons comme sur les mauvais. Comment vivre sans avant... Et donc sans après...
C'étaient les grandes questions que se posait Ilana à chaque fois qu'elle le serrait contre elle. Son âme à elle, même si en quelque sorte, elle la vendait à Mister D, elle était toujours en elle...

L'âme... Cette chose, ce concept, cet irréel, cette magie qu'elle ne comprenait toujours pas après toutes ces années... Ce flux d'énergie chaud et puissant qui rendait un peu plus puisant son Maitre... Maitre qu'elle détrônerait un jour.

Ilana enfila sa robe voilée qui s'englua presque immédiatement à sa peau mouillée laissait entrevoir les formes parfaites de la jeune Clef. Elle prit la main de son client et l'emmena vers la sortie quand les portes de la pièce déserte où ils se trouvèrent s'ouvrirent. Des dizaines de femmes entrèrent, presque nues et allèrent s'allonger sur les coussins rouges éparpillés sur le sol marbré. Alors qu'Ilana et Armand se rapprochaient de la sortie, des hommes entrèrent a leur tour pour venir s'allonger sur les femmes qui les attendaient les bras ouverts... Prostitution? Orgie? Un esprit inconnu ne saurait répondre, et bientôt, celui du client quitta la pièce, guidé par la charmante Ilana.

Celle-ci emprunta des couloirs majestueux aux mur sablés et au sol exaltant. Ils semblaient marcher sur une rivière de lumière pourpre qui faisait vaciller l'ombre des passant sur les parois. Bientôt, il pénétrèrent dans une sale d'un rouge envoutant. Un rouge qui rappelait la passion et le sang. La pièce transpirait le danger et l'amertume, comme quand la vie fait quitter de force un chemin que l'on aurait voulu prendre à jamais...

Ilana fit place à Armand et le guida vers une grille qui semblait avoir détenu beaucoup de corps. La jeune clef se dirigeait lentement vers un fauteuil de velours pourpre quand elle siffla du bout de la langue.

Deux hommes bâtis comme des athlètes vinrent alors se saisir du pauvre client. Ils le plaquèrent contre la grille pour l'y ligoter grâce a de longues lanières de cuir, tandis qui, presque délectée de ce spectacle, Ilana se leva en passant derrière le grillage. Elle plongea son regard dans celui d'Armand en souriant.

-" Il n'y a pas de prison ici. Mon Maître, Mister D n'est pas du genre très patient. Celui qui pêche meurt, tout simplement. Ces messieurs que tu vois là, on reçu l'entraînement adéquat pour donner une mort lente et douloureuse..."

La jeune femme fixa les deux bourreau qui décrochèrent leur fouet de leur ceinturon.

-" Doucement les gars... Ne l'abimez pas trop"

La dangereuse Ilana souriait. Cruelle. Sadique... Sale. Si il y avait bien une chose qu'elle ne savait pas faire, c'était bien manier ce magnifique ustensile qu'était le fouet. Mais elle préférait voir les autres s'en charger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armand Kuroïavatarprofil +
MessageSujet: Re: Divine comédie. Jeu 29 Sep - 17:23

Armand serrait les dents tant bien que mal, sa vertu s'émiettait au file des secondes, tel une feuille de papier plongée dans l'eau. Ce n'est pas grâce à celle ci qu'il parviendrait à s'en sortir ici, il en avait bien conscience.
Il se laissa entrainer par Ilana, tentant avec grande difficulté de ne pas observer ses forme si parfaite à travers son vêtement mouillé... Pourquoi tant de luxure autour de lui? Entant qu'homme, il était prédisposé à se laissé dicter par ses instincts, il aurait aimé être une femme, à l'instant. Tout un coup, un bref sourire flasha sur son visage: il avait ajouté une nouvelle carte dans son jeu, et quand le moment serait venu, il la jouerait.
Parcourant d'étrange couloir au tinte rouge passion, le jeune homme assista brièvement à ce qui semblait être une orgie... Loin de l'exciter, une idée pareille le dégouta; lui qui était encore puceau et encore vertueux; il était impensable qu'un tel spectacle titille sa libido.
Ils parcouraient à présent un étrange lieux aux tintes pourpres; d'un mauvais gout abominable... Il vit alors une étrange grille aux apparences d'instrument de torture; les paroles d'Ilana l'amusèrent un peu, voir même beaucoup.
Il haussa les épaules en se laissant faire par les deux malabars qui s'affairaient à le sangler à l'étrange grille; il sourit de manière sardonique.


-"Oh... Je suis ravis d'avoir à faire à des professionnels Ilana; les gens compétents sont si rare de nos jours."

Les deux hommes étaient particulièrement bienvenu; rien de mieux pour briser la libido poisseuse d'Armand que deux types aux allures d'athlète grègues... Heureusement qu'il n'avait pas de penchant homo, sinon il était perdu. Cette pensée parvint à lui soutirer un sourire sincèrement amusé, un progrès en soi. Être attaché ainsi était particulièrement inconfortable, donc propice à la méditation, c'est tout ce dont il avait besoin.
Il releva la tête pour fixer la clef, celle ci semblait plutôt satisfaite de son tour, mais elle ne savait peut être pas qu'elle rendait ainsi service au jeune-homme.


-"Au fait, vous avez dit Mister D?"


Un sourire incontrôlable s'étala sur son visage, réprimant un fou-rire, il se mordit la langue.

-"Du monde d'où je viens, on ne possède aucune crédibilité avec un nom aussi- AAAARH!"


Il venait de subir un premier coup d'une des sangles de cuir, la douleur lui vrilla les chairs, faisant exploser dans sa tête une bouffé d'adrénaline, isolant son esprit du désir et de la luxure.
Il serra les dents mais ne chassa pas son sourire de son visage, cette douleur était tellement la bienvenue... Il en viendrait presque à apprécier cela.
Il releva à nouveau la les yeux pour fixer Ilana qui semblait apprécier le spectacle.


-"Au fait Ilana, savez vous ce que signifie la douleur pour un homme ayant quelques grammes d'intel-AAAAAARH!"

Un nouveau coup de fouet, une nouvelle charge d'adrénaline: la forteresse spirituelle d'Armand se renforçait au fur et à mesure que la douleur le parcourait.
Les deux malabars avaient visé la cicatrice sur son torse, la ou sa peau était la plus fine; ils étaient vraiment très... Professionnels.
Il subissait les coups en serrant les dents sous la douleur; son cerveau tournait à plein régime sous l'effet de l'adrénaline; il pouvait désormais réfléchir avec plus d'aisance. Ses plans se mettaient désormais en place, les cartes de son jeu se triaient aisément... La partie ne faisait que commencer; le facteur imprévu étant pourtant bien peu négligeable,il était sûr de lui.
Il devait renverser les maitres; tache herculéenne, impossible semblait-il, mais les tâches qui semblent les plus impossible à accomplir sont souvent couronnée de succès si l'on s'y acharne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilana Coghanavatarprofil +
MessageSujet: Re: Divine comédie. Sam 1 Oct - 9:23

Ilana regardait son client d'un air perplexe. Bien que sa souffrance lui apporte plus ou moins d'amusement, un pincement au cœur gâchait un temps soit peu son spectacle.
Au fond, qu'était toute cette comédie. C'était presque ridicule, presque grotesque.

La jeune femme ne comptait plus le nombre d'âmes qu'elle avait collectées et toutes ces pauvres victimes rencontrées depuis toutes ces années ... Mais jamais elle n'avait eu affaire a un être aussi contre nature. Elle pouvait généralement à première vue savoir à qui elle avait affaire. Mais ce jeune homme ci semblait a part.

Elle le regardait souffrir, lui pauvre ignorant pensant savoir... Lui qui se poussait a bout pour ne pas succomber au vice qui le dégoûtait. Lui qui souffrait pour survivre.

Presque immédiatement, Ilana ressentit en elle une aiguille brulante lui transpercer le cœur. La vrai question venait de se former dans son esprit alors qu'un coup de fouet résonna dans la pièce.

La jeune clef arrêta les bourreaux d'un signe de main avant de se poster devant le martyr qui tentait surmonter la terrible douleur. Elle semblait contrariée, furieuse et ses dents serrées témoignaient de son immense impatience.
Il était en travers de son chemin, quand il luttait de la sorte. Elle n'aimait pas ça. Pire. Elle ne pouvait même pas le supporter une seconde de plus.

Doucement, elle s'approcha du corps meurtri d'Armand et pressa son corps mouillé contre les marques rougeoyantes des fouet. D'un mouvement de la main, elle releva le menton perlant de sueur du client et se rapprocha de plus en plus de lui avec un sourire sournois.

-" J'ai répondu à tes désirs et tes questions aussi ridicules soient-ils. Mais je sais que ce n'est pas cela que tu es venu chercher en ce bas monde. Dis moi tout de suite ce que tu veux ou bientôt tu sauras pourquoi on appelle cet endroit les Enfers.''

D'un geste suave, elle lécha pendant d'éternelles seconde les gouttelettes de sang qui avaient commencé a dégouliner de son torse blessé.

-''Qui sait, peut être bien que tu pourras m'être utile, finalement.''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armand Kuroïavatarprofil +
MessageSujet: Re: Divine comédie. Sam 1 Oct - 11:01

Armand était engourdi par la douleur, mais un semblant de sourire semblait réussir à se frayer un chemin à travers ses souffrances... La douleur est un engrais efficace sur un cerveau fertile; et les différente manœuvres tactique que venait de se forger le jeune homme étaient d'autant machiavélique et efficaces.
Il observa Ilana s'approcher de lui, elle semblait contrariée... Pourtant il semblait qu'elle avait eut ce qu'elle voulait: la promesse d'obtenir l'âme tant convoitée ainsi que le plaisir de voir souffrir la chair d'Armand.
Elle plaqua son corps humide contre le sien, engourdi par la douleur; son numéro de charme se révélait particulièrement inefficace, ce qui lui fit lever les yeux au ciel d'exaspération, qu'elle être compliquée que cette clef.
D'après ce qu'elle disait, elle semblait en effet contrarié, elle en venait même aux menaces, mais dans quel but? Elle voulait connaitre les véritables intentions du pauvre jeune homme en souffrance? Cela lui fit réprimer un grand sourire: elle était donc à ce point effrayée? Il voulut en avoir le cœur net, tout à fait sûr de lui.


-"Allons Ilana, les menaces et le charme sont inutiles. Après tout je vous ai promis ce que vous vouliez non? Ah moins que... Oui, pardon, vous ne voulez pas mon âme, vous en avez juste besoin pour finir votre travail.
Très bien, je vais vous le dire."


Il pencha la tête en avant et approcha sa bouche de l'oreille de la clef, lui murmurant ces quelques mots.

-"Je veux détrôner chacun des maitres l'un après l'autre; et mètre un terme a toute cette mascarade."

Il redressa la tête, la laissant appuyée sur la grille derrière lui. Cette petite séance s'était révélée rafraichissante pour son esprit; et il pouvait faire plein usage de son pouvoir désormais. Mais il gardait ce genre de carte bien en réserve, souhaitant les jouer au moment opportun. Sa petite révélation, car après tout il ne le cachait pas, pouvait paraitre paroles de fou... Mais qui sait? Armand était un peu comme Ulysse faisant face aux Dieux: un défis impossible perdu dans un vaste territoire hostile... Dans l'histoire et les légendes, les simples mortels parvenant à réaliser de titanesque travaux était nombreux... Alors autant écrire sa propre légende désormais. Il ferma les yeux et répondit à la dernière déclaration d'Ilana.

-"Utile? Je croyais que c'était à vous de m'être agréable afin de me soutirer mon âme. Mais dites toujours... Comme vous le voyez, j'adore les défis."


Il était plus sûr de lui, plus serein... Et il savait comment conserver cet état d'esprit, comment jouer ses cartes le plus judicieusement possible. Il ricana discrètement, fier d'être passé du stade de "complétement déstabilisé" à celui de "prêt à tout".
Quelque chose de guerrier avait germé en lui, dopant son cerveau, il se sentait mieux que jamais; paré à abattre des montagnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsoriséprofil +
MessageSujet: Re: Divine comédie.

Revenir en haut Aller en bas

Divine comédie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

+
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les territoires inconnus :: Les Enfers :: Le palais-
Sauter vers:
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit