Yellow Submarine. [ Feat Orphée]



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Yellow Submarine. [ Feat Orphée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Peter Panavatarprofil +
MessageSujet: Yellow Submarine. [ Feat Orphée] Sam 21 Mai - 0:21

Il n'était jamais très difficile de trouver son hôte le plus prestigieux pensa Peter en suivant les notes mélancoliques que des doigts agiles arrachaient à l'instrument.

La lagune aux sirènes étaient sans doute l'endroit favori d'Orphée à Neverland. Et pour cause. Il n'y avait que des admiratrices. Les sirènes ne se lassaient jamais de la musique enchantée que leur servait l'antique Maître des Enfers. Elles minaudaient avec le poète presque autant qu'avec lui-même et c'était ici tout dire.

Peter regarda distraitement aux alentours: Lénore, sa clef ne devait pas être très loin en ce moment. Ils s'éloignaient rarement l'un de l'autre et uniquement quand cela était nécessaire. A vrai dire, Lénore travaillait peu et pour cause.

Où vouliez-vous qu'elle emmène ses "victimes"? Les Enfers? Ce monde n'appartenait plus à Orphée depuis plusieurs lunes à présent.

C'était bien pour cette raison que Peter venait trouver le maître déchu d'ailleurs. Avec la promesse d'une guerre prochaine avec l'Atlantis, il devenait plus qu'urgent d'avoir Orphée de retour dans son monde.

Avoir comme allié les Enfers pouvait être décisif. Et on ne savait jamais avec Mister D. Si jamais ce dernier s'alliait à Cassius, les choses risquaient de prendre plus de temps. Beaucoup plus de temps.

Ce sont les sirènes (Atla et Epsylon) qui l'aperçurent en premier. Peut-être qu'Orphée l'avait fait aussi mais il n'avait pas bougé.
Les sirènes du Lagon bleu était d'une beauté simple mais inégalable. Leurs peaux, qu'elle qu'en soit la couleur, avaient des chatoiements solaires et leurs yeux vous promettaient les plus merveilleux soupirs d'amour jamais donné. Elles restaient encore l'arme la plus considérable de Neverland. Devant les Pirates. Devant les Crocodiles.

" Maitre Peter." flirta immédiatement Epsylon avant de plonger tête première dans un simple splash lorsque Peter leur fit signe de disparaitre dans un claquement de doigt.

" Je ne vous gêne pas Orphée?"

La question était purement rhétorique. et Peter sauta avec agileté d'un rocher à un autre afin de se retrouver enfin devant Orphée.
Il avait un air encore plus fragile que Peter lui-même. Peter n'avait jamais été très grand, ni même très imposant. Il avait cet air d'éternel adolescent dont il était difficile de se débarrasser. Mais il était agile, rapide, preste. Orphée quand à lui semblait juste malingre et souffrant.

Heureusement qu'avec le temps, Peter avait su percevoir que derrière cette apparente fragilité, il y avait plus.

" Elles vont finir par partir avec vous une fois que vous regagnerez les Enfers si cela continue." fit-il dans un rictus narquois, s'installant, les jambes en tailleur, sur un rocher moins accidenté. " Atla en particulier ne cesse de babiller sur vous. Je suppose qu'il n'y a pas d'eau salée ou de mer aux Enfers? Cela pourrait nous aider."

Peter n'avait jamais mis les pieds aux Enfers. Trop dangereux. Il fallait en connaitre les recoins pour pouvoir en revenir. Il redoutait moins l'Atlantis ou Wonderland. Même Nightmarland l'effrayait moins que les Enfers.

Et pourtant, c'était là-bas qu'il allait falloir commencer la partie d'échec qui allait se mettre en place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
InvitéInvitéavatarprofil +
MessageSujet: Re: Yellow Submarine. [ Feat Orphée] Dim 22 Mai - 11:04

Orphée avait reçu une missive de la part d’un autre Maître, Peter Pan, cet éternel enfant qui dirigeait – part-il d’une main de fer – le royaume de Neverland. A première vue, tout semblait en règles ; la lettre avait été apportée par Lénore, qu’elle-même devait tenir d’une des clefs de Peter, il lui proposait de se retrouver dans son monde pour parler de ce qui dérange.
Le mot « dérange » tremblait aux oreilles d’Orphée comme une lettre unique, « D ».
Il avait décidé d’accepter cette invitation, quelque peu fortuite, mais l’avenir de son royaume dépendait de lui aussi. Seul, il n’arriverait à rien… Mais avec un allié de taille tel que Peter, récupérer son royaume serait un jeu d’enfant, surtout avec lui… Un névrosé pareil, ne pouvais qu’être utile pour ses propres desseins. Un donné pour un rendu en somme…

Il regarda Lénore de son froid et mélancolique et lui demanda d’ouvrir la porte qui menait à Neverland. Ils traversèrent ce passage étrange, arrivèrent non loin de la mer où Orphée s’installa, callé sur un rocher et sortit sa lyre.
Les notes dansèrent dans l’air, comme portée par les rêves enfouis non loin d’ici. Quelques sirènes furent attirées par cette mélodie et sortirent de l’eau, contemplant le musicien taciturne dans sa mélopée funèbre. Non pas que la musique en elle-même l’était, mais la manière de jouer, elle, semblait animée par une tristesse sans nom.
Parfois même ces femmes des eaux, fredonnaient un chant en compagnie du musicien à la lyre.

Lénore s’éloigna un peu, profitant du paysage. Elle sortait peu et quittait rarement Orphée, trop éprise de lui pour le quitter pour un autre Maître, amis aussi pour d’autres raisons, bien plus obscures dont elle ne parlait jamais.

Orphée entendit un mouvement proche, sans sourciller il continua de jouer pour les sirènes ; certainement que le Maître des lieux venait d’arriver, mais quand bien même était-ce lui, il n’aurait pas réellement bougé avant la fin de la musique.
Une parole s’échappa des lèvres d’une des sirènes, tel un feulement de tigre :


« Maitre Peter. »

Orphée termina de jouer les quelques notes restantes et observa « Maître Peter », il était jeune, bien plus jeune que lui, roux et pâle, comme un enfant frustré par la vie. Et ses yeux… Des yeux aussi habiles que fous… Il ressemblait étrangement à ceux d’Alex… Ce cinglé fan d’un musicien qu’il avait connu bien des années auparavant.

« Je ne vous gêne pas Orphée ? »

La phrase était éprise d’une hypocrisie lamentablement dissoute dans un sourire narquois.
Pour toute réponse Orphée pinça une des cordes de son instrument, et l’observa s’approcher, agile comme un félin. La distance qui les séparait fut rapidement écartée, et ils se retrouvaient presque côte à côte. Peter s’était assit sur un rocher et commença à parler.


« Elles vont finir par partir avec vous une fois que vous regagnerez les Enfers si cela continue. Atla en particulier ne cesse de babiller sur vous. Je suppose qu'il n'y a pas d'eau salée ou de mer aux Enfers? Cela pourrait nous aider. »

Alors voilà où il voulait en arriver, le masque tombait enfin. Derrière cette phrase anodine Orphée sentait le désir de Peter de se débarrasser d’un ennemi et d’installer un allié aux Enfers. Bien sûr cela allait dans les deux sens, si Orphée récupérait son royaume, D ne tarderait pas à tenter une nouvelle guerre civile pour de nouveau lui reprendre le trône. Aussi il aurait à son tour besoin d’un Maître puissant pour éviter une nouvelle catastrophe.

« Il y avait une mer en Enfers, une mer froide et lugubre, mais où les habitants aimaient se baigner. Mais trêve de discutions inutiles, que me voulez-vous réellement ? »

Orphée comme une provocation rejoua de sa lyre et observa les sirènes qui s’approchaient discrètement de la surface de l’eau.

« Si c’est d’une aide, je suis présent… Mais n’oubliez pas, nous sommes tous deux Maîtres, et en conséquence, un jour ou l’autre nous viendrons à nous affronter… »

La dernière phrase était aussi tranchante que les cordes de sa lyre, mais tout aussi cinglante qu’une épée de Damoclès.
Orphée sourit, continuant de jouer, fier de cette petite mise en bouche…
Revenir en haut Aller en bas
Peter Panavatarprofil +
MessageSujet: Re: Yellow Submarine. [ Feat Orphée] Lun 23 Mai - 10:18

Quelque soit le Maître des Enfers, il n'avait jamais aucun humour. Et Peter regarda d'un air sempiternellement caustique le joueur de musique.

" Il y avait une mer en Enfers, une mer froide et lugubre, mais où les habitants aimaient se baigner. Mais trêve de discutions inutiles, que me voulez-vous réellement ? Si c’est d’une aide, je suis présent… Mais n’oubliez pas, nous sommes tous deux Maîtres, et en conséquence, un jour ou l’autre nous viendrons à nous affronter… "

Il y avait des règles et Peter savait qu'elles étaient plus ou moins inhérentes à chacun des Mondes. Le pain et le Sel par exemple. Les devoirs d'un Hôte. Quiconque entrait dans un Monde, s'il se voyait proposer le Pain et le Sel par le Maître des lieux avait une immunité.

Un pass symbolique.

Peter avait proposé le Pain et le Sel rapidement à Orphée. L'opportunisme ne lui avait jamais fait défaut mais aussi quelque chose d'un peu plus profond... quelque chose qui malgré tout l'avait poussé à tendre une main au Maître en exil. Lénore et lui se voyait donc toujours accueilli avec égard dans ce monde.
Il doutait que ce soit le cas partout. Le Pain et le Sel manquaient cruellement à d'autre mondes.
Mais évidemment tout voeu de toute manière pouvait être rompu. Cela faisait juste de vous un parjure. Et Peter avait beaucoup de défauts: violent, sanguinaire parfois, rusé et tortueux mais celui-là, il ne l'avait pas encore.

Hum.

" Pour l'instant, vous n'êtes maître de pas grand chose et c'est D. qui est assis à la table du conseil. Je vous suggère donc de changer de discours rapidement."

Il fallait réellement ne pas être très futé pour menacer un allié dés le début d'une conversation.

" Et je ne suis pas impressionné par le ton." termina légèrement Peter.

L'habitude de côtoyer des pirates vous immunisait de ces choses là assez rapidement.

" Mais puisque nous en sommes au passage où l'on doit montrer nos dents... il va de soi en effet que Neverland vous remettant sur votre trône demandera en retour... une juste loyauté et une démonstration indéfectible de votre... amitié." Fit-il en butant volontairement sur le dernier mot.

Peter arqua un sourcil élégant tandis que le sourire s'en alla doucement pour adopter un air sévère, plus adéquat.

" Je ne suis pas votre ennemi. Mais ne me menacez plus jamais de cette façon Orphée."

L'ex-Maître manquait de ruse et de souplesse, mais stupide il ne l'était pas et Peter tablait là-dessus à présent. Beaucoup de choses reposaient sur cet entretien. Beaucoup trop d'âmes et de vies.

Grisant.

L'idée émoustillait Peter et il n'aurait jamais lui-même cru que l'idée de survivre dans un tel chaos (que lui-même s'évertuait à construire qui plus est) puisse devenir le meilleur rempart contre des souvenirs douloureux.

" Une mer froide et lugubre? Le Styx?"

Oh c'est vrai il allait falloir passer tout ça. Le Léthé l'angoissait un peu. La rivière de l'oubli... il serait tenté par celle-ci.

" Trop aléatoire. "

Il était impossible de prendre les Enfers par la Force. La plupart des autres mondes oui... Neverland compris. Mais les Enfers détenaient un Palais imprenable.

Non la Force ne serait d'aucune utilité ici. Et de toute façon, Peter construisait une armée pour l'Atlantis. Pas pour les Enfers.

" Les Enfers, il va falloir les récupérer de l'intérieur..." pensa à voix haute le jeune homme aux cheveux fauve. " De la même manière que D. vous a usurpé votre place."

Il esperait vraiment qu'Orphée connaisse sur le bout des doigts son antique peuple et les factions qui la composait. Parce que c'était ici ce qui pouvait leurs apporter une victoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
InvitéInvitéavatarprofil +
MessageSujet: Re: Yellow Submarine. [ Feat Orphée] Mer 25 Mai - 22:04

Orphée avait l’habitude de cacher ses sentiments derrière un masque de marbre.
Son étonnement se fit entendre à la fausse note qu’il joua sur sa lyre au moment où le Maître de Neverland répondit à son pic.


« Pour l'instant, vous n'êtes maître de pas grand chose et c'est D. qui est assis à la table du conseil. Je vous suggère donc de changer de discours rapidement. »

Il se reprit rapidement et continua de jouer calmement comme pour agacer un être invisible bien trop loin de Neverland. Et cet être devait avoir des espions partout. SES espions, ceux qu’il avait lui-même formé pendant des années, voir même des siècles…

Il fini sa phrase par une petite note acoustique finissant par le mot « ton ».

Orphée se régalait de cette petite joute verbale, mais elle n’était pas autant agréable que celles qu’il entretenait avec son homologue Infernal… Le Sieur D.
Quel plaisir ce pouvait être que de lui en faire voir des vertes et des pas mûres à celui-là !
Il s’en délectait à chaque fois, malgré le fait qu’il n’était pas réellement en passe de se permettre de le faire. Ce qui l’irrita un tant soi peu…

Peter continua de parler dans une voix monocorde, comme s’il était un instrument donc les autres notes avaient étés brisés par on ne sait quelles mains malhabiles. Cela était peut être la raison pour laquelle il était si froid, à la limite du frigide d’ailleurs…


« Mais puisque nous en sommes au passage où l'on doit montrer nos dents... il va de soi en effet que Neverland vous remettant sur votre trône demandera en retour... une juste loyauté et une démonstration indéfectible de votre... amitié. »

Il ironisait là ? « Loyauté » ? « Amitié » ? Se rendait-il réellement compte de la personne qu’il avait en face de lui à ce moment précis ? Peut être qu’il n’était plus à sa place, mais il n’en restait pas moins puissant. Mais valait mieux t’il qu’Orphée lui fasse croire que ce « Jeune Maître » impétueux possédait toutes les cartes ? Ce fut ce qu’il décida lorsque le rouquin conclu sa plaidoirie :

« Je ne suis pas votre ennemi. Mais ne me menacez plus jamais de cette façon Orphée. »

S’il voulait récupérer réellement son trône, il lui fallait des alliés… Un autre maître n’aurait pas été un mal non plus, mais il savait qu’il pouvait aussi compter sur certains voyageurs pour lui prêter main forte par la suite… Et pourquoi pas, Neverland et les Enfers dans une paix relative ? Cette idée apporta à Orphée l’envie de jouer une petite complainte qu’il connaissait depuis longtemps.

« In the town where I was born
Lived a man who sailed to sea
And he told us of his life
In the land of submarines

So we sailed up to the sun
Till we found the sea of green
And we lived beneath the waves
In our yellow submarine »

En souriant il se décida à répondre à Peter, une réponse à la fois sérieuse et remplie d’une moquerie presque dissimulée derrière un rempart invisible.

« Une mer froide et lugubre? Le Styx? »
« Le Styx n’est pas le seul point d’eau des Enfers… Il existe bien plus loin le Cocyte… Un Océan gelé où je jetais les plus grands pécheurs… Enfin, c’est ce que les humains croient…
Mais j’avoue que je dédaigne savoir ce que D en à fait désormais…»


L’idée que compléta Peter n’était pas des plus savantes, mais il est vrai qu’elle avait fait ses preuves par le passé… Si on coupe les jambes au colosse, il tombera forcément…

Ils devaient pénétrer dans les Enfers, et soulever les peuples et les soldats contre leur « Maître » présent et cela dans le seul but qu’il récupère son royaume… Mais pas que… car D, lui avait volé aussi ses clefs, ses douces et belles clefs. Seule Lénore avait réussie à s’enfuir, mais à quel prix…


« D a certainement changé beaucoup de choses aux Enfers depuis mon départ… Mais je connais encore quelques personnes qui me sont restées fidèles… Il nous suffirait de les contacter pour mener un éclat de guerre dans ses rangs au moment de notre attaque. Si ses soldats se font attaqués par leurs propres frères, la débandade sera terrible. Mais il y aura des pertes, beaucoup de pertes, et cela d’un côté comme de l’autre… Serez-vous capable d’envoyer vos habitants à une mort certaine ? »

Orphée s’était arrêté de jouer, et désormais il tenait son instrument sous le bras, tel un chevalier dardant son épée avant de la sortir de son fourreau.
Il ne doutait pas réellement de la réponse de Peter tellement elle paraissait facile, il avait de lui, et lui avait besoin d’avoir un allié aux Enfers pour la suite.
Pour combler le silence qui venait de s’installer Orphée fixa l’horizon et calmement posa la question qui se devait d’être maintenant.


« Mais vous, qu’elle profit en tirerez-vous que je sois aux Enfers ? Un allié pour une guerre prochaine ? Ou juste une assurance pour éviter de vous mettre un autre maître à dos ? »

Orphée termina sur une légère pointe d’ironie dont lui seul était le plus capable, et surtout en des moments pareils…

« Les paroles vont bon train à votre sujet à Ambroise. Malgré le fait que je n’y porte que peu d’intérêt, certaines personnes aiment à dire que vous rêvez d’une certaines sirène rousse d’Atlantis… »
Revenir en haut Aller en bas
Peter Panavatarprofil +
MessageSujet: Re: Yellow Submarine. [ Feat Orphée] Mar 31 Mai - 20:30

Orphée se mit à chanter.

A chanter.

Ugh! Pour un peu Peter se serait taper la tête contre un arbre. Orphée avait perdu son royaume, son crédit auprès de la plupart des autres Maîtres mais il prenait son temps pour chanter...

Pas étonnant que Mister D. en ait profité.

Peter arqua un sourcil roux dans une expression d'incrédulité. Ils étaient trop différents. L'alliance n'allait pas fonctionner sur du très long terme, il le sentait déjà. Il aurait dû tabler sur l'un des deux autres Maître sans monde. Il y avait pensé à vrai dire. Mais l'une d'entre elle appliquait un charabia incompréhensible et l'autre ne lui inspirait pas confiance au vu de comment il traitait sa clé (cqfd beaucoup trop bien). Il était désastreux de se rendre compte que les deux autres maîtres avec qui il avait le plus en commun était les deux qu'il s'apprêtait à combattre.

Ironie du sort probablement.

" Mais j’avoue que je dédaigne savoir ce que D en à fait désormais…"

Peter se retint de pousser un soupir excédé et se contenta d'acquiescer. Si cela avait été son royaume, il aurait fait en sorte d'en savoir le moindre mouvement. Mais peut-être cela venait-il aussi du fait qu'il versait dans la paranoïa. Sauf en ce qui concernait ses clés.
Bizarrement, c'était peut-être ...

Oh. Les clés. C'était par là que l'on commencerait l'infiltration! Les ...

" Mais vous, qu’elle profit en tirerez-vous que je sois aux Enfers ? Un allié pour une guerre prochaine ? Ou juste une assurance pour éviter de vous mettre un autre maître à dos ?"

Hein? Ah oui. Peter esquissa un geste agacé.

" Peu importe, Il y a pl..." tenta t'il de dire avant d'être interrompu à nouveau.

" Les paroles vont bon train à votre sujet à Ambroise. Malgré le fait que je n’y porte que peu d’intérêt, certaines personnes aiment à dire que vous rêvez d’une certaines sirène rousse d’Atlantis…"

Peter aurait presque pu éclater de rire sur le moment et parvint avec une dextérité qui l'étonna lui-même à rester égale. Evidemment que les trois quart d'Ambroise parlait de son histoire de passion rejeté avec Melody. Il avait fait en sorte que cela se passe comme ça et que tout le monde en parle.

Probablement même que Cassius était au courant maintenant. C'était le but d'ailleurs.

" Je ne savais pas que vous étiez dans le potin. Finalement si vous n'avez pas envie de rester un Maître il y a toujours moyen de trouver une reconversion sur Terre pour vous." asséna t'il en se relevant de manière aérienne. " Je n'ai pas de temps à perdre Orphée. Et il faut que nous ayons un plan concret à la fin de cet entrevue. Je ne joue pas pour perdre."

Il aurait pu rajouter qu'il avait des mondes à conquérir et une revanche à prendre sur les Hook et leurs descendances mais il n'était pas certain qu'il était approprié d'en parler.

" Vous vous souvenez de vos clés? De toute vos clés je veux dire. Vous avez gardé Lénor et c'est charmant, mais vous en aviez d'autre et elles sont toute passé sous contrôle de Mister D. Parlons peu mais parlons bien, parmi elles, lesquelles seraient susceptibles de vous écouter? D'avoir au moins de la sympathie voir plus? Et lesquelles pouvez vous acheter si cela est nécessaire?"

Il y avait Annie que Peter voyait régulièrement quand il transitait à Ambroise. Douce, gentille, absolument charmante. Il aurait peut-être dû y payer plus attention maintenant qu'il y pensait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
InvitéInvitéavatarprofil +
MessageSujet: Re: Yellow Submarine. [ Feat Orphée] Ven 3 Juin - 20:45

Orphée écoutait avec une lassitude grandissante les tirades ininterrompues de Peter. Son petit regard traversant, son léger sourire narcissique. Et cette immonde tignasse rouge… Et il se prenait pour le roi du monde ? Enfin… Il devait passer outre et se dire que de toutes façons, sans lui, il ne pourrait jamais récupérer son trône…

Une bribe de phrase l’interrompit dans ses réflexions :


« Je ne joue pas pour perdre. »

Il croyait peut être que si Orphée était là c’était juste pour se faire une petite marelle comme les gamines à Ambroise ou alors juste une petite partie d’échecs ? Partie qu’il savait déjà gagné. Orphée connaissait Peter de réputation, et la réputation se faisait le plus clair du temps d’elle-même. Un enfant trop gâté, narcissique et égocentrique surtout… Et qui croyait que tout lui était dut… Il allait jouer avec ça… Oui, il l’aiderait… Mais… Pas sans avoir prit une tour et un cavalier avec sa reine… Lénore…
Peter continua sa parlotte inutile, Orphée était fatigué après tant de siècles – le temps était paradoxal à Ambroise – et fini par se décider à l’écouter d’une oreille réellement attentive.


« Vous vous souvenez de vos clés? De toutes vos clés je veux dire. Vous avez gardé Lénore et c'est charmant, mais vous en aviez d'autre et elles sont toute passé sous contrôle de Mister D. Parlons peu mais parlons bien, parmi elles, lesquelles seraient susceptibles de vous écouter? D'avoir au moins de la sympathie voir plus? Et lesquelles pouvez vous acheter si cela est nécessaire ? »

Il prit quelques minutes pour réfléchir à une réponse convenable et répondit d’une voix sans âme.

« Il y a toujours Annie avec qui Lénore garde contact, Katia aussi parfois mais plus rarement… Sinon quelques clefs silencieuses qui ne nous seraient d’aucuns intérêts… A part peut être une… Mais… Il nous faudra de l’argent pour l’appâter et nous aider… Beaucoup d’argent… Car c’est la pire manipulatrice que je connaisse, elle serait capable de vendre père et mère pour se faire quelques piécettes. Mais une chose en elle nous serait d’une utilité immense… Sa haine envers son pseudo-maître… »

Orphée caressa pensivement sa lyre et observant Lénore qui revenait calmement à ses côtés.
Il caressa ses longs cheveux d’ébènes avec une délicatesse qu’il n’offrait qu’à elle.


« Malgré tout, il faudra se méfier d’une clef en particulier… Abaddon… Il est fourbe, mesquin et de surcroît il est devenu depuis peu le chien-chien à son maî-maître ! Une vrai crevure que j’avais jeté au fond d’une prison car il prenait plaisir à martyriser les autres clefs… »

Orphée joua une note qui sonna comme un requiem lugubre aux oreilles de Lénore qui se releva prestement et le fixa en souriant. Une main pâle caressa son visage, rassurante.C’était à des moments comme celui-ci qu’Orphée paraissait le plus vulnérable. Il n’était finalement qu’un enfant égaré, bien trop loin de chez lui pour réellement un jour y revenir…

« Sinon, je pense que nous pourront compter sur les habitants des Enfers, mais aussi sur quelques membres de l’armée interne… Mais je pense qu’en premier lieu il faudrait prendre contact avec ELLE… »

Il hésita un instant à prononcer son nom, et ce fut Lénore en fixant Peter dans le blanc des yeux qui osa le faire. Simplement, courageusement, car même ici, le nom de cette clef ne présageait rien de bon…

« Ilana Coghan… Elle seule pourra réellement nous aider parmi les clefs… »

Et Orphée rajouta, promptement :

« Pour Katia, je connais quelqu’un qui pourrait l’amener à nous aider, une personne qui parle comme elle… Une âme déchue… »

Orphée se mit à sourire et commença à jouer « la Complainte du Corbeau »…
Revenir en haut Aller en bas
Peter Panavatarprofil +
MessageSujet: Re: Yellow Submarine. [ Feat Orphée] Mer 6 Juil - 22:39

Spoiler:
 

Vu la tête que tirait Orphée, Peter avait frappé juste. Enfin un semblant de réaction adéquate qui émanait de l'ancien Maître.

Dieu qu'ils étaient différents! Le Feu et la Glace... s'en était délibérément physique d'ailleurs. Orphée se tenait immobile depuis le début de l'entretien avec ses cheveux neige et sa harpe sur ses genoux. Peter n'avait cesser de s'agiter au rythme de ses idées et de ses éclairs, son physique juvénile piqué au vif.

Le contraste était tellement saisissant qu'à nouveau Peter se demanda s'il faisait bien d'aider Orphée.

Mais quand on ne veut pas de danger, on ne s'amusait pas à renverser des Royaumes et provoquer des guerres... Il serait toujours temps de s'adapter si les choses s'avéraient encore moins compatibles que prévu.

« Il y a toujours Annie avec qui Lénore garde contact, Katia aussi parfois mais plus rarement… Sinon quelques clefs silencieuses qui ne nous seraient d’aucuns intérêts… A part peut être une… Mais… Il nous faudra de l’argent pour l’appâter et nous aider… Beaucoup d’argent… Car c’est la pire manipulatrice que je connaisse, elle serait capable de vendre père et mère pour se faire quelques piécettes. Mais une chose en elle nous serait d’une utilité immense… Sa haine envers son pseudo-maître… »

Peter fronça ses sourcils roux. De l'argent? Une clé?

Une clé vénale. Une première mais Peter était bien forcé d'admettre que ses clés à lui lui étaient attachés par les sentiments. Même les plus horribles.

" La Haine ne suffit pas toujours. Mais on pourrait s'arranger pour la voir. Enfin pas nous directement, cela va de soi. Nos noms ne doivent en aucun cas tremper immédiatement dans cette affaire."

Trop absorbé par la situation, le Maître de Neverland ne fit pas immédiatement attention à Lénore qui s'était accroupi sans un seul mot auprès d'Orphée.

Le tableau le mit mal à l'aise une fois qu'il le remarqua. Il y avait quelque chose de terriblement malsain selon lui dans la façon dont certains Maîtres traitaient leurs clés et c'était ici un parfait exemple. Les mortels de la Terre avait un nom pour cela mais il ne s'en souvenait plus... c'était Michel à l'époque qui avait tenté de lui faire comprendre le concept.

Hum des souvenirs.

Peu importait.

« Malgré tout, il faudra se méfier d’une clef en particulier… Abaddon… Il est fourbe, mesquin et de surcroît il est devenu depuis peu le chien-chien à son maî-maître ! Une vrai crevure que j’avais jeté au fond d’une prison car il prenait plaisir à martyriser les autres clefs… »

Sans aucun doute la clé favorite de D. Peter aquiesça mollement.

« Sinon, je pense que nous pourront compter sur les habitants des Enfers, mais aussi sur quelques membres de l’armée interne… Mais je pense qu’en premier lieu il faudrait prendre contact avec ELLE… Ilana Coghan… Elle seule pourra réellement nous aider parmi les clefs… »

Le regard de Peter prit une teinte légerement plus cobalt et il pencha son visage. Le Saint Graal avait donc un nom...

" Très bien. Elle sera le début. Vous la connaissiez mieux que moi pensez vous qu'elle préferera vous revoir vous ou un nouveau visage?"

En d'autre termes qui se chargent d'essayer de la recruter... Mais à peine la question franchit-elle les lèvres du jeune homme que Lénore lui répondait déjà.

« Pour Katia, je connais quelqu’un qui pourrait l’amener à nous aider, une personne qui parle comme elle… Une âme déchue… »

Bien.

Peter laissa un regard sérieux couler vers Lénore qui caressait de nouveau le visage d'Orphée. Un peu plus long que la bienséance ne le tolérait.

Il commençait à vaguement comprendre ce qu'il était en train de ressentir depuis le moment où Lénore s'était approchée: du dégoût. Teinté d'une fascination très légère mais réelle. C'était plus ou moins étrange et il ne comprenait pas vraiment d'où cela venait exactement mais les faits étaient là.

Décroisant les bras, il hocha son visage d'éternel adolescent vers Orphée.

" Je vois. Je vous laisse vous en occuper alors. Vous connaissez le chemin hors de Neverland je présume. Et il est évident que cette entrevue n'a jamais existé."

Il salua avec politesse les deux habitants de l'Enfer avec rapidité et un empressement propre à la jeunesse.

Le premier round en ce qui concernait la reprise des Enfers n'était pas dans ces mains mais dans celle d'une jeune clé dénommé Coghan.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
InvitéInvitéavatarprofil +
MessageSujet: Re: Yellow Submarine. [ Feat Orphée] Mer 3 Aoû - 12:20

Orphée resta impassible, malgré les caresses remplies de tendresse que lui offrait Lénore.
Il était vrai que la seule manière qu’il aurait de récupérer un jour son royaume serait de trouver moyen de ranger Ilana à ses cotés…


« Je vois. Je vous laisse vous en occuper alors. Vous connaissez le chemin hors de Neverland je présume. Et il est évident que cette entrevue n'a jamais existé. »

Quoi de plus normal en soit… Il observa Peter s’en aller, et se leva calmement.

« Lénore… Sais-tu qui pourrait être assez convainquant pour voir Ilana et ainsi la ranger de notre côté ? »
« Oui… Je pense qu’un voyageur serait le plus enclin à le faire… Tout dépendra de sa réaction à ma vue… »
« Tu le connais tant bien que ça ? »
« Oui… »


Orphée sourit doucement à Lénore, il voyait et comprenait l’amertume de Lénore à ce moment précis.

Ils quittèrent Neverland dans la minute. Maintenant que leur plan était en place, il fallait pouvoir y déplacer les pions…


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsoriséprofil +
MessageSujet: Re: Yellow Submarine. [ Feat Orphée]

Revenir en haut Aller en bas

Yellow Submarine. [ Feat Orphée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

+
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les territoires inconnus :: Neverland :: La lagune aux sirènes-
Sauter vers:
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit