[FlashBack] Les destins croisés ( PV Œdipe )



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

[FlashBack] Les destins croisés ( PV Œdipe )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Ilana Coghanavatarprofil +
MessageSujet: [FlashBack] Les destins croisés ( PV Œdipe ) Sam 12 Fév - 16:18

Aujourd’hui le ciel était d’un bleu de rêve. Un temps pour sortir promener, cueillir des fleurs en chantant avant de se rouler dans l’herbe verdoyante. Ses brins devaient être si doux…
Ilana, les yeux fermés, songeait à leur savoureuse caresse et à la chaleur du soleil qui dorait sa peau. Sept ans… Sept ans qu’elle n’avait plus senti la tiédeur de l’astre terrien sur son corps gracile devenu laiteux. Elle pourrait presque se confondre avec une poupée de porcelaine désormais.
Si seulement, elle avait pu en profiter d’avantage… Avant de devenir la clef de l’ombre démoniaque qui avait éteint son étoile.

En se concentrant, elle pouvait réussir à sentir sa peau bruler sous ses rayons, et le vent caresser son corps… Mais le souffle dans son dos lui… Était bien réel.

« A quoi tu penses princesse ? »

Ilana se retourna, allongée, nue… Ilana à découvert… Ilana au naturel… Belle Ilana… Elle en avait oublié son client. Elle sourit dans le vide, puis se redressa pour attraper au sol de quoi se vêtir.

« Au soleil chéri… »

Elle ne mentait pas… C’était bien au soleil qu’elle songeait. Mais elle n’en dirait pas plus.. Surement pas…
Lentement, et sous le regard lorgnant de l’homme d’âge mur allongé à ses côtés, elle enfila une robe de chambre rosées aux motifs asiatique avant de se lever.

« Tu vas revenir poussin ? »

Ilana souriait. De son sourire enjôleur, captivant, irrésistible. Son regard, digne des profondeurs océaniques, transcendait le Client qui après une pause hocha la tête vivement…

« Je t’emmènerai dans mon monde alors… reviens vite… »

La jeune clef savait qu’il reviendrait… Ils reviennent tous. Pourquoi ? Pour elle bien entendu… Mais surtout pour l’adrénaline et la découverte… L’être humain est si prévisible… Leur prendre leur âme était un jeu d’enfant.

L’homme sourit… De ce sourire baba qu’ils ont tous… Ils en oublieraient presque qu’avant eux il y en avait eu des centaines… Il se leva, se rhabilla, déjà égaré puis rejoint la porte de la chambre en attendant un baisé d’au-revoir.
Ilana se leva, l’embrassa avec une tendresse feinte… Et il parti en se retournant deux ou trois fois…
Il était perdu… C’était certain…

Ilana le regarda, appuyé sur l’embrasure de la porte de bois. Elle avait tellement pris d’âmes qu’elle ne ressentait plus rien… Juste le dégout d’enrichir le pouvoir de son Maïtre… Pouvoir dont elle allait de toutes façons s’emparer… Elle ne savait comment, mais le temps le lui indiquerait.

Ilana songea à rentrer dans sa chambre quand une scène attira son attention. Une scène qui n’était pas ordinaire… Une scène à laquelle, étrangement, elle avait longtemps voulu assister…

Une clef avait ouvert sa porte en entendant toquer. C’était un garçon… Un garçon qu’elle avait vu arriver il n’y a pas très longtemps… Une clef du mystérieux Cassius, Maitre, dont elle ne savait que penser.
Son confrère Clef regardait son Maître… Comme elle regardait le sien…

Ilana, sans s’en rendre compte, avança légèrement dans le couloir… Il allait parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Œdipe Vassiliavatarprofil +
MessageSujet: Re: [FlashBack] Les destins croisés ( PV Œdipe ) Mar 22 Fév - 18:58

C’était dans un état de trouble que je traînassais dans les couloirs d’Ambroise en direction de ma chambre. Pour la première fois depuis mon arrivée au sein de la maison close, je l’avais fait. Après deux mois et dix-sept jours passés ici. J’avais essayé de résister, de le contrer. En vain. Une fois de plus, Cassius m’avait eu à l’usure.

Quitter ma prison dorée d’Atlantis avait été un ravissement. Plus mon maître se trouvait loin de moi, mieux je me portai. Avais-je pour autant gagné au change en allant à Ambroise ? Je m’étais vite rendu compte que ce n’était pas si évident. Je quittai la fonction d’objet pour revêtir celle de clef et le statut d’esclave s’ancrait toujours un peu plus en moi. Et non content de m’avoir brisé, Il m’avait envoyé dans une maison close pour berner les clients et voler leur âme. A chaque fois que je croyais toucher le fond, Cassius semblait déterminé à me montrer qu’il était capable de creuser toujours un peu plus profondément. Il pervertissait nos âmes pour mieux nous perdre. En se perdant, nous devenions contre notre gré ses complices. Mais un jour, il serait forcé de constater que dans le néant il n’y a plus rien à perdre, plus rien à sauver.

Anja…
En lui volant son âme, je m’enveloppais définitivement d’une sensation de vide intense. Qu’étais-je devenu finalement ? Un pantin désarticulé poussé par son marionnettiste à commettre les crimes les plus abjects que l’on puisse connaître. Chaque seconde il m’éloignait un peu plus des idéaux de mon père.

De mes espoirs d’antan, il ne me restait plus rien.
Mes rêves d’enfant… un amas de cendres…

Je venais de briser une existence. Et si Anja était une cliente, elle était surtout une innocente qui avait fini par se perdre au beau milieu de chemins tortueux. Parvenu jusque dans ma chambre, je me dirigeai vers un secrétaire, ouvris un tiroir pour en sortir un carnet et un stylo. Et je me mis à écrire sur Anja. Ce que je savais d’elle, ce qu’elle avait bien voulu me dire. Pour que sa vie d’avant ce jour ne soit pas tout à fait perdue. Elle était à peine plus âgée que moi. Elle vivait en Angleterre depuis quelques années mais était originaire d’un royaume qu’elle appelait Allemagne. Etudiante douée, véritable petite fille modèle, elle avait toujours été ce que l’on avait attendu d’elle. Lisse, peut-être trop, elle était devenue invisible aux yeux de bien de monde au point d’être prête à payer pour un peu d’attention. Jamais elle ne me demanda quoi que ce soit d’indécent. Elle voulait ma tendresse, je lui volais son âme.

Frémissement.
Il ne s’était pas encore manifesté et pourtant je savais qu’il était là. Derrière ma porte.
Haine. Appréhension. Colère. Détachement. Froideur. Rancœur.
Tourbillon de sentiments qu’Il était le seul à provoquer.
Il frappa une première fois. Je m’étirai comme un chat. Il toqua une seconde fois. Je me levai tranquillement. Il m’appela. J’ouvris la porte, avec une once de nonchalance. Les sourcils légèrement froncés, une lueur de défi dans les yeux, je l’observai.
Et parce que les nouvelles allaient vite, Cassius, d’une voix aimable, me parla de ma première âme. Le maître était visiblement satisfait. J’avais mis du temps mais j’avais fini par le faire. Et lui comme moi savions qu’à présent, la pente était trop glissante pour que je sois capable de m’arrêter.

« Tu as eu ce que tu voulais Cassius. Tu as réussi à m’envoyer dans un bordel, tu as réussi à faire en sorte que je m’y habitue. Et me voilà maintenant voleur d’âmes. Je sais qu’il est bon que tu sois satisfait, mais cette mascarade… c’est dégueulasse »

Ce dernier mot, je le prononçai pour la première fois. Je ne l’avais jamais entendu à Atlantis. Ce mot là, c’étaient les terriens d’Ambroise qui me l’avaient appris. Cassius, visiblement dans un bon jour, resta simplement silencieux quelques instants. Il fini par me dire, d’une voix douce, qu’il avait seulement tenu à me remercier.

« Je voudrais rester seul » répondais-je simplement.

Mon Maître hocha la tête et m’encouragea à aller me reposer. Il s’en alla le long d’autres couloirs. Peut-être reviendrai t-il plus tard, cette fois outré par mon comportement. Ces revirements de situations ne m’étonnaient plus.

Je m’apprêtai à rentrer dans ma chambre lorsque je la vis à quelques mètres de moi. Si personne ne pouvait ignorer qui était Ilana Coghan, il était en revanche très peu probable qu’elle connaisse mon nom. Depuis mon arrivée ici, je ne restai qu’avec Aentee et parlai quelques fois avec une petite blonde qui ne m’en laissait guère le choix. Je préférai rester aimable avec les autres pour mieux les esquiver. J’aurais probablement gardé cette ligne de conduite encore un moment si la clef n’avait pas entendu cet échange avec mon Maître. Je restai là à la fixer intensément. Attendant sa réaction, je me demandai ce que pouvait bien penser de cette situation la Favorite d’Ambroise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilana Coghanavatarprofil +
MessageSujet: Re: [FlashBack] Les destins croisés ( PV Œdipe ) Jeu 3 Mar - 1:27

Ilana avait fixé les deux hommes discuter… Trop peut-être… Cela avait sans doute été flagrant…
Cassius lui importait peu… Elle n’avait rien contre lui, et il était relativement nouveau parmi les Maîtres à Ambroise… Il restait néanmoins une menace de par son statut.
Non, en vérité, c’était sa clef qui intriguait la belle Ilana. Elle avait entendu son nom de la bouche de Cassius lui-même… En temps normal, elle ne faisait pas grandement attention aux nouvelles clefs, mais il était presque impossible de passer à côté du nouveau venu : Il était d’une beauté rare et d’un mystère sans fin, parfaitement le genre à impressionner Ilana.
Toutefois ce visage… Cette expression… Pourquoi avait-elle tant l’impression de se regarder elle-même dans un miroir ?

Les voix de cette longue discutions vaguèrent jusqu’aux oreilles de la jeune femme toujours parfaitement immobile. Des frissons parcoururent ainsi tout son corps. Ce ton… Sa voix nouée traduisant une frustration certaine… Par le feu des enfers, cela ne pouvait être vrai… Il était comme elle.

Ilana restait plantée là, bouleversée. Depuis toutes ses longues années, elle avait été témoin de tant d’horreurs… Elle en avait elle-même tellement commis.
Elle avait observé les autres clefs : Ce qu’elles ressentaient généralement pour leur Maître était très semblable : Crainte, peur ou quelque fois admiration étaient les lots quotidiens de beaucoup d’entre elles mais aucune… Aucune, non… n’avait seulement l’air de vouloir se révolter… Partir… Tout foutre en l’air…
Ho, elle en connaissait des clefs qui n’aimaient pas celui qui les tenaient prisonnières… Mais elles restaient obéissantes… Sages… Simple collaboration avec l’ennemi.

Lui… Le garçon… Œdipe… Il n’était pas comme les autres… Il était lui ressemblait. Elle le sentait… Elle l’avait toujours cherché… Lui…

Cassius était parti… Il avait tourné les talons d’un air serin, et avait disparu au fond des couloirs… Lui, il était resté appuyé contre l’embrasure de la porte.
Dans ses yeux se lisaient toute la colère et la haine du monde… Mais aussi la tristesse et les remords… Un livre ouvert… Un miroir.

Œdipe leva les yeux. Il semblait avoir remarqué la présence plutôt incontournable d’Ilana. Leurs regards se croisèrent. Et c’est là qu’elle sentit cette larme solitaire dévaler les courbes de ses joues.

Pleurer ? C’était si loin tout ça. Et cela faisait tant de temps. Mais elle avait compris, Ilana, ce qu’il venait d’arriver : Il avait capturer sa première âme…
Quelle tristesse dans l’air… Dans le temps… Dans l’espace… Plus rien maintenant n’attachait cette pauvre personne au monde duquel elle venait… Son âme était prisonnière… C’était de sa faute, rien que la sienne… Mais son tourment infini serait à tout jamais son châtiment… Son prix à payer...

Ilana avala sa salive, la gêne commençant à prendre possession d’elle… Elle avait plutôt l’air ridicule et potiche à le fixer ainsi, immobile. Elle se contenta alors de sourire et d’essuyer la trainée humide de l’unique larme qui venait de perler son visage de porcelaine.

« Je… Je m’en souviens aussi… »

Ces paroles sortirent comme une évidence de sa bouche, sans qu’elle ne l’ait elle-même commandé. Surprise, elle tenta tout de même de continuer sur sa lancée.

« Il s’appelait Amadeus… Il était pianiste… Il avait de longs cheveux blonds et… Des joues bien hautes… »


Étrange… Parler de lui, sa première âme, semblait chambouler l’échine imperturbable que s’était construite Ilana. Sa carapace, pour la première fois depuis longtemps, venait d’être fendue.

« Il riait beaucoup… Il m’aimait bien et… Il m’avait même fait une chanson… Il avait confiance, il pensait, que je l’inspirerai en l’emmenant dans un autre monde mais… »


Sa gorge se serrait au fil de ses paroles… Pleurer ? Non, impossible… Accepter de faiblir ? Peut-être…
Alors elle se permit de s’asseoir sur le banc qui longer le long couloir des chambres et plaqua ses longs cheveux châtains derrière ses oreilles..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsoriséprofil +
MessageSujet: Re: [FlashBack] Les destins croisés ( PV Œdipe )

Revenir en haut Aller en bas

[FlashBack] Les destins croisés ( PV Œdipe )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

+
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Maison Ambroise :: Les chambres :: Les chambres des Clefs :: Chambre d'Œdipe Vassili-
Sauter vers:
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit