Margaret Darling



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Margaret Darling

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Margaret Darlingavatarprofil +
MessageSujet: Margaret Darling Dim 6 Fév - 23:37


Si tu veux rentrer à l'Ambroise,
va falloir me dire qui tu es...


Identité

  • Nom : Darling
  • Prénom : Margaret
  • Âge : 16
  • Origine (s) : Londres
  • Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
  • Métier : Clef... Comment ça c'est tout ? On dirait que vous pensez ça facile...
  • Fonction : Clef de Neverland

  • Pouvoir : Margaret vole. Oui vous avez bien entendu. Mais elle ne peut cependant le faire que dans Neverland. En effet la jeune fille arrive encore à déceler en ce monde toute la magie qui y régnait il y a quelques années... Quand sa mère y volait aussi... Quand son père y écumait les mers. Ceci lui donne la force de pouvoir léviter.


Tourne toi un peu, pour voir,
que je sache à quoi tu ressembles...


Physique

  • Margaret est une jolie jeune fille de taille moyenne. Sa silhouette fine, est due à ses formes, qui, on peut aisément le relever d’un simple coup d’œil, ne sont pas très développées.
    Son visage triangulaire est également d'une rare finesse, et l'on ne peut s'empêcher de remarquer son petit nez aquilin et ses hautes joues légèrement creusées. Celles-ci, associées à son teint laiteux, lui donnent un petit air dur aux premiers abords, mais ce sont ses yeux bleus ternis, vitreux, souvent baignés de larmes qui obscurcissent considérablement ses expressions. La forme fine et l’inclinaison de ses sourcils donnent à Margaret une mine constamment triste.
    La jeune femme arbore de longs cheveux bruns ondulés, souvent laissés lâches et la plus part du temps négligés…
    Elle s’habille simplement et n’a pas vraiment une garde robe très fleurie. Sa robe favorite est d’un blanc immaculé, d’un tissu fin et léger, qu’elle accompagne de petites ballerines assorties.


Et puis parle moi un peu de toi,
pour que je te connaisse mieux...


Psychologie


  • Margaret à l’air d’une jeune fille ordinaire… Mais son air triste, cette mélancolie constituent presque une aura qui l’accompagne à chacun de ses pas.
    Margaret, c’est la beauté, un trésor fragile…
    Elle ne parle à personne, elle reste dans sa chambre et lit des livres avec de grandes images colorées. Elle rougit quand on lui parle. Elle rend les sourires qu'on lui lance… Mais elle a peur au fond, de tous ces gens… Elle a peur qu’ils ne l’aiment pas… Et puis comment pourrait-elle aimer les autres alors qu’elle ne peut même pas se supporter ?
    Parce que non… Margaret ne s’aime pas. Comment pourrait-elle s’aimer, elle qui est sale, souillée, désespérée… Elle qui ne se connaît même pas… Qui ne sait d’où elle vient… Et qui n’a que son passé dentelé dans la tête, qui ne pense qu’à ça jours et nuits.
    Mais Margaret hait aussi… Margaret hait sa vie, ce qu’elle est devenue. Elle hait l’instant précis où tout son bonheur s’est envolé… Où les beaux rêves, les bons souvenirs devinrent une douleur à chaque réveil… À chaque retour à cette réalité si dure…
    Elle souffre tant Margaret… Elle à mal… Elle voudrait partager sa souffrance.
    Alors elle se rebelle quelques fois… Elle expulse ce qu’elle garde au fond de son cœur… Elle le regrette souvent… Elle le paye aussi. Mais elle est comme ça, elle a son caractère.

    Son Maître, elle ne l’aime pas. Il l’emprisonne… Mais quelque fois elle l’aime quand il est gentil... Elle l'aime à en mourir… Tout est si flou à son sujet… Tout est si flou.

    Elle est perdue Margaret. Elle aime, elle déteste… Elle ne sait pas quand cependant… Elle sait seulement qu’elle veut revenir à ses sources. Elle veut sa mère, son père qui étaient à Neverland il y a longtemps… Ils n’y sont plus, elle a cherché… Elle y pense tout le temps… Tout le temps…
    Elle préfère rester seule et penser… Rêver… Voler…


Tu me racontes un peu ta vie,
quand même ?


Histoire


  • Margaret regardait le plafond, à moitié déshabillée… Le cœur bâtant… Elle n’aimait pas que les gens entrent chez elle. Elle n’aimait pas récolter ses pauvres âmes à qui elle volait leur bonheur et leur vie.
    Mais quand c’était lui… C’était autre chose. Quand c’était lui, c’était différent.

    « Maitre ? » Demanda Margaret en fixant le plafond.

    Lui il était face au Miroir. Il se regardait, torse nu, légèrement courbé en s’appuyant sur la coiffeuse en bois se cerisier… Il soupirait. Comme toujours, il ne savait pas comment se conduire avec elle…

    « Appelle-moi Peter… »

    Margaret tourna la tête pour observer son dos nu, laiteux et musclé. Elle l’aimait sa silhouette quand il lui demandait de dire son nom… Quand il venait l’embrasser, silencieux, sans dire un mot…
    Il lui demandait souvent de l’appeler par son prénom… Mais à peine en avait-elle pris l’habitude qu’il lui ordonnait à nouveau un peu moins de familiarité.
    Elle ne savait plus où elle en était. Et Peter non plus sans-doutes.

    Margaret soupira. Peut-être trop bruyamment d’ailleurs… Alors elle s’enfonça dans ses draps et ne dit plus un mot.
    Ses pensées s’envolèrent soudain dans le Pays Imaginaire… Neverland… Elle songeait à ses lacs, ses lagunes… Aux sirènes qui s’y trouvaient autrefois… Et aux rires des enfants perdus…
    Elle ne savait pourquoi les réminiscences de ce monde d’antan lui étaient plus nombreuses que celles de ses propres parents…
    Ses parents…
    Tant de temps était passé… Si bien que le souvenir de leur visage s’estompait jours après jours… Seconde après seconde…
    Sa mère… Elle ne savait plus du tout à quoi elle avait pu ressembler…

    « Peter ? »

    Margaret sursauta. Elle avait prononcé le nom de son maître sans réellement s’en rendre compte. Et celui-ci s’était retourné. Beau. Grave. Calme et Viril. Il la regardait tendrement… Avec une affection qui lui était rare. Elle l’aimait tellement, quand il la regardait comme ça…
    La jeune clef se redressa en ajustant les bretelles de sa robe qui lui tombaient sur les épaules. Elle resta silencieuse… Mais cette question… Cette question qui brulait ses lèvres devait être dite.

    « Ils étaient comment mes parents ? »

    Le visage de Peter se raidit soudainement. Il fixa Margaret d’un air accusateur… Puis dédaigneux alors qu’il se retournait violemment vers le miroir qu’il n’avait cessé de scruter.

    Ce silence pesant… La respiration du jeune homme qui se faisait de plus en plus rapide et irrégulière. Margaret regretta presque immédiatement sa question… Elle inspira, prête à la retirer, quand elle vit soudainement son miroir traverser la pièce pour venir s’écraser contre la tapisserie.
    Elle fixa les bous de verre cassés, stupéfaite, effarée, avant de reporter son attention sur Peter Pan qui semblait fou de rage…

    « Ah tu veux savoir ?!!? »

    Il s’agenouilla sur le matelas et agrippa Margaret par le col de sa robe déboutonnée. Celle-ci poussa un cri de surprise.

    « Ton père ?! C’était un bouffon… Une ordure ! Un sale rat de cale qui se prenait pour un dieu ! Je m’amusais souvent de lui et de sa bêtise condescendante ! Mais si j’avais su, je l’aurais tué ! Je l’aurais tué ! Et j’en ai eu l’occasion des centaines de fois ! Crois-moi, des centaines de fois !! »


    Peter poussa soudainement Margaret qui s’écrasa sur le lit.

    « Et ta mère… Ta mère cette… Cette… »

    Margaret se redressa, piquée au vif. Elle pointa un doigt menaçant vers son Maître.

    « Si tu insultes ma mère je- »

    « Tu quoi !?! »
    Hurla Peter qui d’une violence non contrôlée, écarta le doigt accusateur de celle qu’il avait enlevée étant encore enfant. Mais la détresse, et la colère avaient pris possession de la jeune fille, qui tentait désespérément de ne pas trop imploser.

    « Alors pourquoi tu m’as enlevée Peter ? Pourquoi tu m'as prise avec toi si tu détestes mes parents !? Pourquoi Peter ?! »


    « C’est "Maitre" pour Toi ! Pour qui est-ce que tu te prends ?! »

    Elle eu l’effet d’une bombe cette gifle. Margaret ne l’avait même pas vu venir… Mais elle aurait du prévoir que la violence aurait à nouveau pris possession du Maitre de la colère. La joue brulante, elle préféra se recroqueviller.

    « Ta traitresse de Mère ! Ton idiot de père ! Tu crois que j’allais les laisser vivre heureux ?! Surement pas ! Je les déteste ! Je te déteste aussi toi le fruit de leurs entrailles ! Qu’ils meurent ! Et toi, tu es à moi ! Tu m’entends ? A moi et jamais tu les reverras ! JAMAIS ! »

    Margaret pleurait à présent… Au fond d’elle-même elle avait l’espoir que dans un instant de bonté, Peter lui accorderait une journée avec ses parents… Mais maintenant… Elle savait…

    Il sortit de la chambre en un coup de vent et claqua la porte derrière lui, laissant Margaret seule avec ses sanglots… Et sa haine.

    « Vas au diable Peter Pan !!!! »

    Margaret jeta son oreiller sur la porte, qui retomba en un petit bruit sourd, puis s’allongea vivement.
    Elle regarda le plafond, à moitié déshabillée… Le cœur bâtant… Elle n’aimait pas que les gens entrent chez elle. Elle n’aimait pas récolter ses pauvres âmes à qui elle volait leur bonheur et leur vie.
    Mais quand c’était lui… C’était autre chose. Quand c’était lui, c’était différent. Ce n’était plus de la gêne ou de l‘embarras. C’était de la haine…. Tant de haine… Qu’il aille au diable cet homme… Son amour… Qu’il aille au diable…





Allez laisse tomber les masques,
dans la vraie vie, tu es qui ?.


Hors RP

  • Vrai nom ou pseudo : YouuugZz ^^
  • Age : 19
  • Auteur de l'avatar (dis quel est l'artiste de ton avatar) : O.o …
  • Comment tu as découvert ce forum ? C’est Ilana qui m’en a parlé Surprised
  • Et tu en penses quoi dis ? Je sais paaaaas :p
  • Un commentaire ? Je n’ai pas resister à la tentation x.x
  • Code : [Validé par le CORRE... Caïn 8D]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
InvitéInvitéavatarprofil +
MessageSujet: Re: Margaret Darling Lun 7 Fév - 0:05

Maintenant que ta fiche est sans fautes, du moins selon le CORRECTEUR 8D je peux te.....

Valider !


Félicitations pour ta fiche courte, juste, très émouvante et très proche des personnages. Un beau bijou.

Tu peux maintenant aller poster une demande de liens, de rp, et tout le bazar, mais tu le sais Wink
Revenir en haut Aller en bas

Margaret Darling

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

+
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les portes s'ouvrent :: Viens te présenter aux autres :: Fiches perdues dans le vent-
Sauter vers:
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit